Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 avril 2007

Séminaire clusters transfrontaliers du 24 avril 2007

medium_Participants.JPGNotre séminaire du 24 avril a été un grand succès et a accueilli plus de 170 participantsmedium_HG_1.JPG français, allemands et Suisse, chefs d'entreprises, représentant de la Recherche, et institutionnels. Les travaux se sont déroulés de 16 à 21h et se sont terminés par un cocktail.

Les partenaires du Forum Carolus pour cet événément ont contribué à son succès. En plein coeur de Strasbourg, 4 rud du Dôme, l'ISEG a accueilli ce séminaire.

Les autres partenaires du Forum Carolus étaient l'ADEC, Rhénatic, Rhenaphotonics Alsace, et EUCOR (Fédération des Universités du Rhin supérieur). 

medium_Professor_Curticapean_2.2.JPG Les représentants des cinq grandes thématiques sélectionnées ont eu l'occasion de se présenter durant la première partie: Photonique, Nanotechnologies, Aéronautique et medium_Table_ronde_3.JPGSpatial, Technologies de l'Information et de la Communication, Energie et Agro-Ressources. Pour chaque thématique, un représentant d'un secteur de la rive gauche du Rhin a succédé à un représentant de la rive droite. Les débats ont eu lieu en français et en allemand, avec une traduction simultanée pour les personnes ne maitrisant pas les deux langues. Durant la deuxième partie, la table ronde animée par Nicolas Carboni, a été particulièrementmedium_PEREN_-_Neuried.2.JPG appréciée. Le président de la Région Alsace, Adrien Zeller, est intervenu en prenant position et en donnant une réponse à chacun des thèmes abordés, performance remarquable pour quelqu'un qui n'est pas spécialiste de ces secteurs pointus et techniques.

medium_B_Heinzler_-_M_Gerner_-_RJ_Ahlers.JPGLe Forum Carolus et ses partenaires publieront prochainement des actes de ce colloque enrichi de quelques medium_Nussbaum_-_Boucherie_Vitel.JPGmedium_Carboni_-_Gautheron_-_Wehrli.JPGcontributions et propositions d'actions futures sous forme d'un livre blanc.

 

 

01 décembre 2006

Concentrations: la Commission ouvre une enquête approfondie sur le rachat d’Alcatel Alenia Space et de Telespazio par Thales

La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie, en application du règlement CE sur les concentrations, sur le rachat par la société française Thales des participations d’Alcatel dans deux entreprises communes du secteur aérospatial, à savoir Alcatel Alenia Space (AAS) (France) et Telespazio (Italie), dont le contrôle est actuellemedium_thales_logo.gifment détenu conjointement par Alcatel et Finmeccanica. L’enquête initiale menée sur le marché par la Commission a révélé que l’opération envisagée soulève des problèmes de concurrence du fait de la conjugaison de la position dominante de Thales concernant les tubes à ondes progressives (TOP), un composant clé des satellites de télécommunications, et des activités d’AAA en tant que fabricant de sous-systèmes et d’équipements pour satellites et en tant que maître d’œuvre de satellites. Une décision d'ouvrir une enquête approfondie ne préjuge pas du résultat final de l’enquête. La Commission dispose à présent d’un délai de 90 jours ouvrables (jusqu’au 17 avril 2007) pour prendre une décision finale sur la question de savoir si l’opération de concentration entraverait ou non de manière significative une concurrence effective dans l'Espace économique européen (EEE) ou une partie substantielle de celui-ci. Source, www.europa.eu, pour en savoir plus...

12 octobre 2006

R&D

medium_R_D-logo.3.jpgLe tableau de bord 2006 sur les investissements en R&D industrielle montre que les 1 000 plus grandes entreprises de l'UE ont augmenté leurs activités de R&D de 5,3 % en moyenne en 2005. Ce chiffre concorde avec les premiers résultats d'une enquête que la Commission a publiée le 5 octobre et dont le rapport complet devrait être disponible d'ici la fin de l'année. À l'échelle mondiale, il existe également une hausse des dépenses de R&D. L'UE est bien placée sur la scène internationale, avec 18 des 50 entreprises qui dépensent le plus dans la R&D, et 5 des 10 entreprises mondiales qui enregistrent la croissance la plus rapide des activités de R&D. Pour en savoirs plus...  

10 juin 2006

Thierry Breton sur les questions énérgétiques

medium_breton.3.jpg"Nous sommes en train de changer d’époque. Record après record, pic après pic (75 dollars le 2 mai), on voit bien que tous les facteurs sont réunis pour que le pétrole reste cher dans les années et les décennies à venir : le pétrole est une ressource épuisable, les tensions géostratégiques, au Moyen Orient mais aussi ailleurs, risquent malheureusement de ne pas s’éteindre à court terme et la tendance globale du marché paraît robustement installée..." >Lire l'intervention de Thierry Breton lors d'un seminaire de l'AJEF sur les questions énérgétiques nationales et internationales...

04 juin 2006

ITER: Accord portant sur le partenariat scientifique international

medium_iter.jpgITER, un projet visant à faire la preuve du potentiel de la fusion comme source d'énergie, constituera la plus large collaboration scientifique de ce genre au monde et fera appel à la participation de pays représentant plus de la moitié de la population mondiale. Les sept parties engagées dans le projet se sont réunies à Bruxelles le 24 mai 2006 pour entériner les accords négociés au cours de l’année passée, suite à la décision de retenir Cadarache, dans le sud de la France, comme site pour la construction et l’exploitation d’ITER en Europe. Le projet ITER est un projet coopératif de recherche international d’une envergure inégalée, dont le but est de reproduire la réaction physique - appelée fusion – qui se produit au sein du soleil et des autres étoiles. Les sept parties au projet ITER sont l’Union européenne, la Russie, le Japon, la Chine, l’Inde, la République de Corée et les États-Unis. La fusion présente de multiples intérêts en tant que vaste source d’énergie; ses combustibles de base sont abondants et disponibles partout; elle ne produit pas d'émissions de gaz à effet de serre; elle ne présente pas de risque de "fusion du cœur” ou de “réactions d'emballement”; elle ne génère pas de déchets longuement radioactifs qui seraient laissés aux générations futures. >Lire la suite...

Source: Press releases de l'Union Européenne

29 mai 2006

Fusion d'Arcelor et du russe Severstal

Naissance du N°1 mondial de l'acier

Un champion européen

Pour contrer la tentative de rachat hostile du géant Mittal, Arcelor (groupe franco-luxembourgeois) et le russe Severstal ont annoncé leur fusion vendredi Les sidérurgistes européen et russe donnent ainsi naissance au numéro un mondial de l'acier avec un chiffre d'affaires de 46  milliards d'euros. Selon un communiqué commun d'Arcelor et de Severstal, le président et propriétaire de Severstal, Alexey Mordashov, "apportera à Arcelor la totalité de ses intérêts économiques dans les activités sidérurgiques de Severstal (y compris Severstal North  America), ainsi que Severstal-Resource (mines de fer et de charbon) et sa participation dans le sidérurgiste italien Lucchini", plus 1,25 milliard d'euros en cash.

En contrepartie, M.Mordashov se verra attribuer une part de 32% environ du  nouveau groupe fusionné, le droit de proposer la nomination de 6 des 18 administrateurs d'Arcelor, et le poste de président non-exécutif du conseil d'administration d'Arcelor, dont Guy Dollé resterait le PDG.

Source: www.france2.fr

 

Der Übernahme-Kampf um den Stahlkonzern Arcelor hat eine unerwartete Wendung genommnen: Das von Mittal Steel umworbene Unternehmen fusioniert mit dem russischen Konzern Seversta, wie die beiden Partner am Freitag in Luxemburg und Moskau erklärten. Aus der luxemburgisch-russichen Fusion entsteht den Angaben zufolge der weltgrößte und profitabelste Stahlkonzern mit einem Umsatz von 46 Milliarden Euro bei einer Stahlproduktion von 70 Millionen Tonnen. Das neue Unternehmen werde mit einem Umsatz von 46 Milliarden Euro und einem Ergebnis vor Zinsen, Steuern und Abschreibungen von neun Milliarden Euro weltweit die Nummer ein sein, hieß es in der gemeinsamen Mitteilung.

Source: www.n24.de

 

Le bras-de-fer Mittal-Arcelor se poursuit avec une contre-offensive du sidérurgiste européen. Il vient d'annoncer une fusion avec le groupe russe Severstal. Les soucis s’accumulent pour Lakshmi Mittal. C'est donc la surprise avec cette contre-attaque d'Arcelor ce vendredi matin. Alors que nous sommes en pleine OPA lancée par Mittal Steel, le sidérurgiste européen, Arcelor, vient d'annoncer qu'il fusionne avec un autre groupe, le russe Severstal. Severstal est l’un des plus grands producteurs russe d’acier.

 

La rumeur d'une fusion courait déjà depuis plusieurs semaines sur les marchés. Et Arcelor a fait vite. Faute de pouvoir compter sur un «chevalier blanc» pour contrer l'OPA hostile de Mittal Steel, il a donc noué une alliance avec le producteur russe Severstal. Et ce vendredi matin il annonce une fusion en bonne et due forme. Le nouveau groupe deviendra le premier mondial avec une production d'acier de 70 millions de tonnes et un chiffre d'affaires de 46 milliards d'euros.

 

La fusion se fera sous forme d'augmentation de capital. L'actionnaire de référence de Severstal apportera la totalité de ses intérêts économiques, y compris ses actifs en Amérique du Nord et dans des mines de fer et de charbon. Il apportera aussi 1 milliard 250 millions d'euros de cash et, en échange, il recevra 295 millions d'actions Arcelor nouvellement émises au prix de 44 euros le titre.

 

Les soucis s’accumulent donc pour Lakshmi Mittal qui dénonçait déjà, alors qu’il n’y avait encore qu’une rumeur de fusion, un nouveau coup pour déjouer son offre. Et vendredi, Mittal Steel a accusé Arcelor de "manipuler ses actionnaires dans son propre intérêt", en réalisant avec le russe everstal "une alliance de second ordre".

 

 

Source : www.rtbf.be

 

15 janvier 2006

Souveraineté technologique et indépendance de l'Europe

La revue Diplomatie a publié dans un numéro hors série les actes du colloque "Indépendance de l'Europe et medium_diplo_mag_st_2.jpgsouveraineté technologique" organisé par Paneurope France en avril 2004 à Paris. Plus de 70 experts y analysent les enjeux pour l'Europe de la maîtrise des technologies de souveraineté.

Madrid avait pris le relai du 5 au 7 octobre 2005: "Innovation tecnologica futuro de Europa". Un compte rendu est consultable medium_congresmadrid.jpgsur le site de Paneurope France et sur le site espagnol du colloque.

Cette série de colloques s'est terminée en novembre 2005 en Allemagne. Paneuropa Deutschland a organisé à Augsburg, en Bavière, un colloque sur le même sujet ("Unabhängigkeit Europas und technologisches Souveränität"). Le numéro 4 du magazine de Paneuropa Deutschland (28. Jahrgang/Nr.4 Vierteljahr 2005) a publié un court compte rendu de cette réunion d'une grande envergure qui fera l'objet d'une publication exhaustive. 

13 janvier 2006

Galileo en orbite

Le premier démonstrateur de Galileo a été mis en orbite, ce qui constitue la toute première étape vers le nouveau medium_galileo.jpgsystème européen de navigation par satellite à l'échelle mondiale, réalisé en partenariat entre l’Agence spatiale européenne et la Commission européenne.

Voir: Mise en orbite du premier satellite Galileo destiné à tester les technologies clés (ESA).