Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mai 2009

Compte-rendu du Forum Académique sur la Sécurité en Europe 2009

Compte-rendu de la première matinée d'interventions et de débat de l'édition 2009 du Forum Académiquesur la Sécurité en Europe - 21 avril 2009

"La communauté transatlantique élargie, une garantie puissante de stabilité?"
FASE.jpg

M. Henri de Grossouvre a eu l'honneur d'ouvrir la liste des interventions au programme de cette 2ème édition du Forum Académique sur la Sécurité en Europe, après le message d'introduction du Professeur Eric Maulin. Celui-ci a félicité l'association RETE-IHEE et son comité de direction pour s'être de nouveau intéressé à un sujet aussi audacieux, avec la liberté de parole qui caractérise l'Université. C'est en effet le succès de la première édition de FASE en 2008 qui a poussé les différents protagonistes à reconduire l'expérience passée. La perspective du Sommet de l'OTAN a également orienté le choix du thème proposé pour cette édition 2009. Martin Mlodecki, directeur de la section Alumni RETE-IHEE a remercié toute l'équipe qui a soigneusement organisé l'évènement, ainsi que l'ensemble des partenaires qui ont rendu possible ces deux journées de conférence et de débat et qui seront sans doute un gage de la qualité des débats. Ceux-ci ont légitimement lieu à Strasbourg, capitale européenne et organisatrice du 60ème anniversaire de l'OTAN cette année. Martin Mlodecki a également lancé un appel à l'Université de Strasbourg pour soutenir les éditions à venir en prenant le relai de l'URS avant de présenter l'ordre du jour.

Giovanni Faleg, ancien étudiant de l'IHEE et président de FASE, a quant à lui souligné l'importance de la durabilité du projet FASE, dont l'édition 2010 est déjà en préparation (www.fase-rete.eu). Il est revenu sur le concept de stabilité -au cœur des débats- et sur celui de sécurité, avec une question : l'accroissement de la sécurité en Europe est-il compatible avec l'action de l'OTAN ?

Il ne s'agira pas durant ce colloque d'apporter des réponses définitives mais bel et bien de comprendre les enjeux réels, avec l'aide de tous les experts mobilisés pour l'occasion, et d'user de son droit de réponse lors des débats.

-----------------------------------------------------------------------------

Henri de Grossouvre a commencé son intervention en remerciant l'ensemble des organisateurs pour l'avoir invité à participer en tant qu'expert des questions d'axes stratégiques à l'échelle mondiale, puis il a salué la dimension internationale de ce colloque ainsi que la participation étrangère en français.

L'objet de l'exposé ici retranscrit a ensuite été présenté. Il s'agit de s'interroger sur les possibilités d'arbitrage au niveau international entre les intérêts divergents qui traversent l'Union Européenne - et les pays qui la composent- les États-Unis et la Russie.  L'OTAN rénovée devra nécessairement prendre en compte la nouvelle donne mondiale selon laquelle des relations économiques de plus en plus étroites se nouent entre des pays européens membres de l'OTAN (comme l'Allemagne, la France ou l'Italie) - fidèles alliés des États-Unis - et la Russie, en dehors de l'alliance (....)

Clarisse Bargain

Lire l'intégralité de l'intervention et des débats

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

02 mai 2009

Journées portes ouvertes du Parlement Européen - dimanche 3 mai 2009

31570.jpgLe mois de mai est maintenant devenu le mois européen de Strasbourg : comme chaque année, le Parlement Européen ouvrira ses portes le dimanche 3 mai de 10h à 18h. L'entrée sera libre pour tous les visiteurs désireux de découvrir l'institution démocratique de l'Union Européenne à Strasbourg, à la veille des élections programmées le 7 juin prochain.

De nombreux stands seront installés à travers tout le bâtiment, le long d'un itinéraire fléché d'une durée d'1h30. Il sera donc possible d'aller à la rencontre des militants européens en tous genres (associations, organismes, institutions) venus présenter pour la journée leurs activités et leur engagement européen.

Parallèlement aux stands, des débats seront organisés et animés par les différents groupes politiques du PE, ainsi que de Europe à Strasbourg.jpgnombreuses manifestations (musicales, festives..) et un parcours permettant quant à lui de découvrir toutes les installations du Parlement européen (salle de presse, hémicycle, zones d'accueil, restaurants, salles de réunions).

Les visiteurs pourront rejoindre le Parlement Européen grâce aux bateaux-mouche mis gracieusement à disposition par le Parlement Européen au départ de l'embarcadère du Palais Rohan.

A noter : L'association présidée par Troy Davis "Pour la Démocratie Européenne", qui milite activement en faveur du maintien du siège du Parlement à Strasbourg, sera présente pour vous exposer ses arguments pro-strasbourgeois et recueillir vos impressions.

A noter également, la participation du Bürger-Forum-Citoyen-Eurodistrict, qui organise à cette occasion une discussion-débat de 11h à 13h, sur le thème : "Neue Dynamik für Europa! - Das Potential der Grenzregionen und wie es für die Konstruktion Europas nutzbar gemacht werden kann". Pour en savoir plus, cliquez ci-dessus!

 

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

30 avril 2009

Projet européen de coopération franco-allemande dans le domaine des composites

L'axe franco-allemand de Recherche et Développement se matérialise à travers les composites.

Document1.jpgComme l'explique le mensuel de l'innovation et des technologies "Industrie et Technologies", le projet européen baptisé Probadur vise à poser les fondements d’une démarche de prévision fiabiliste du comportement de structures mécanosoudées en matériaux composites thermoplastiques à fibres longues (LFTP).

Surtout, il est destiné à initier la coopération binationale dans le domaine des matériaux et constitue l'une des premières concrétisations de l'axe franco-allemand de R&D voulu par les ministères de la recherche des deux pays. Programmé sur trois ans (2008-2010), le projet dispose d'un budget global de 2 M€ financé à part égale par l'Agence française de la recherche (ANR) et le Bundesministerium für Bildung und Forschung.

logo.gifIl réunit  deux Fraunhofer Instituts (ILT Aachen et LBF Darmstadt) et deux Instituts Carnot (Mines et Cetim) et est mené par un consortium comprenant :

  • Deux Laboratoires des Mines (Paris et Douai)
  • Deux Instituts Fraunhofer (ILT Aachen & LBF Darmstadt)
  • Le Cetim (Centre technique des Industries Mécaniques

Le réseau des instituts Carnot a pour mission de développer des partenariats de recherche avec les acteurs socio-économiques (grands groupes, PME, start-up, collectivités territoriales) et de favoriser les transferts de technologies. La Fraunhofer-Gesellschaft est un organisme allemand regroupant plus de 50 instituts répartis sur 40 sites à travers l'Allemagne, ayant pour but de faire avancer la recherche appliquée chacun dans son domaine de spécialisation.

Le projet Probadur a ainsi pour objectifs de :

  • Maîtriser le comportement des composites LFTP du point de vue de la tenue à la fatigue ;
  • Maîtriser la qualité des assemblages structuraux LFTP soudés grâce à des procédés de soudage optimisés :
    • + Comprendre et maîtriser ce qui se passe au niveau des interfaces entre éléments à assembler lors du soudage ;
    • + Appréhender l'impact du procédé d'assemblage sur la tenue à long terme en fatigue des pièces structurelles ;
    • + Développer des procédés de soudage et des façons d'assembler les pièces entre elles.
  • Mettre à disposition des bureaux d'études des méthodes de dimensionnement des pièces structurelles LFTP qui ne soient plus déterministes mais probabilistes pour mieux prendre en compte la spécificité des composites et de leurs procédés de mise en œuvre et d'assemblage par soudage.

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

28 avril 2009

Journée d'information sur les questions transfrontalières - 28 avril 2009

start_infobest.gifInfobest Kehl-Strasbourg organise aujourd'hui une journée d'information sur les questions transfrontalières.

Des représentants du Pôle Emploi, de l'Office allemand du travail (Arbeitsagentur), de la caisse d'allocations familiales du Bas-Rhin, de la Familienkasse d'Offenburg et de la L-Bank, de la CPAM, de la caisse d'assurance maladie allemande AOK, de la direction des services fiscaux, de la Trésorerie générale ainsi que du centre des impôts allemand (Finanzamt) répondront aux questions des usagers de 9h à 12h et de 13h30 à 17h.

Uniquement sur rendez-vous : 03 88 76 68 98 ou 07851 94790 depuis l'Allemagne. La consultation se fait sous forme d'entretiens individuels et gratuits de 20 minutes.

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

27 avril 2009

Conférence à l'APE le 5 mai sur "La condition féminine au niveau communautaire"

La prochaine conférence organisée par l'association RETE-IHEE en partenariat avec l'Association Parlementaire Européenne aura lieu le mardi 5 mai prochain à 19h dans les locaux de l'APE.

26 avril 2009

Appel à projets - concours "On y va - Auf geht's!"

Logo_Robert_Bosch_Stiftung.jpgLa fondation Robert Bosch Stiftung organise un concours en faveur de l'engagement civique franco-allemand et lance un appel à candidature.

Les relations franco-allemandes ne sont pas l'apanage de la classe politique, elles sont aussi et surtout l'affaire des citoyens. C'est pourquoi le concours "On y va - auf geht's !" de la Robert Bosch Stiftung souhaite promouvoir l'engagement collectif de citoyens et bénévoles des deux pays. Il s'adresse aux initiatives citoyennes et organisations d'intérêt général françaises et allemandes (associations, clubs ou organismes socioculturels p.ex.) désireux d'aborder ensemble, de part et d'autre de la frontière, leur quotidien et les questions d'avenir et de réaliser un projet collectif.

15 initiatives franco-allemandes seront retenues et se verront attribuer une aide financière d'un montant maximum de 5000 euros pour la mise en œuvre de leur projet. A la fin du concours, des récompenses de respectivement 5000, 3500 et 2000 euros seront décernées aux trois meilleurs projets.

Achtung!  La date limite d'envoi des candidatures est le 18 mai 2009.

Pour en savoir plus, contacter Nathalie Lerch
Tél. : +49 (0) 7141 9303-20
ideenwettbewerb@dfi.de

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

23 avril 2009

Appel à candidature de l'EMS

Management.jpgL'Ecole de Management de Strasbourg ouvre en septembre 2009 un Master transfrontalier en Administration des entreprises pour développer les échanges commerciaux avec l'Allemagne.

Forte d'une proximité géographique exceptionnelle, d'un réseau de 400 entreprises au sein de la région et de nombreux partenariats professionnels et académiques avec les acteurs outre-Rhin, l'Ecole de Management de Strasbourg entend s'imposer comme une référence en matière de formation aux échanges franco-allemands.

Ce nouveau Master universitaire a pour objectif de former des spécialistes en économie, langue et culture allemande qui maitriseront parfaitement les rouages des échanges avec le premier exportateur mondial et contribueront à leur développement.

Pour en savoir plus, consulter le site de l'EMS avec la plaquette de présentation du Master.

L'EMS lance un appel à candidature : la date limite d'inscription en ligne est fixée au 22 mai 2009.

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

21 avril 2009

GRENZGÄNGER: Das Wunder von Mulhouse

Une "KUNSTHALLE" à Mulhouse !

Par MARTIN GRAFF,

membre du Forum Carolus et contrebandier franco-allemand d'idées

 

Kunsthalle.jpgDas kann ich kaum glauben : Mulhouse, im südlichen Elsass, a baptisé son nouveau centre d'art contemporain ganz officiellement Kunsthalle. Sie wurde von Kultusministerin Christine Albanel eingeweiht.

Je me suis souvent moqué des Alsaciens, die auf ihre Muttersprache verzichten et prétendent même que le dialecte alsacien nichts avec la langue de Goethe zu tun hat.

Raison de plus, um das "semantische Erdbeben", pour employer une expression de Umberto Eco, Autor des Bestellers " Der Name der Rose", zu würdigen. Il s'agit d'une véritable révolution dans les mentalités. Das Ereignis bringt im Elsass die Besserwisser um ihren Schlaf. Wieso ein deutsches Wort um die Kunst zu ehren ?

Die Ministerin a été tellement surprise d'inaugurer en France une "Kunsthalle", et non pas un "centre d'art contemporain", dass sie sich weigerte le Name de Kunsthalle auszusprechen. Elle a justifié son refus durch ihre südwestfranzösische Herkunft. Elle est originaire de Toulouse, wo die Okzitanische Sprache zu Hause ist. Donc elle devrait manifester une plus grande ouverture linguistique.

Lire l'intégralité de l'article paru dans le Badische Zeitung le samedi 4 avril 2009

Le Forum Carolus vient de créer une page sur FACEBOOK, devenez fan du Forum Carolus sur Facebook !

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

20 avril 2009

La "vraie" histoire du drapeau alsacien par Jean-Georges Trouillet

Ebnet Carolus 4 avril 09.JPG

La réunion du comité stratégique du Forum Carolus, organisée le samedi 4 avril dernier dans le château d'Ebnet à Freiburg en Brigsau a réuni une quinzaine de participants venus débattre des questions européennes, alsaciennes et franco-allemandes dans un esprit libre et transfrontalier.

A l'occasion de ces réunions régulières, le Forum Carolus donne la parole aux participants souhaitant présenter leurs activités ou intervenir sur un sujet lié aux thématiques de travail du Forum Carolus (Eurodistrict, bilinguisme, Europe à Strasbourg..). L'objectif est d'échanger, à travers un vrai débat participatif, sur le passé, le présent mais aussi l'avenir de Strasbourg et du Rhin Supérieur, conformément à la double vocation locale et européenne du Forum Carolus en tant que think-tank européen à Strasbourg.

Jean-Georges Trouillet I.JPGJean-Georges Trouillet, auteur du livre "Le drapeau Alsacien" paru aux Editions Bastberg le 20 septembre 2007, a également proposé aux divers participants présents lors de la rencontre un brillant exposé sur le drapeau alsacien "Die wahre Geschichte der elsässischen Fahne und die elsässische Identität". ddd.JPG

M. Erhard Schulz, Stellvertretender Vorsitzender der Badisch-Elsässische Bürgerinitiative zur Innovation Academy, hat seinerseits die Arbeit der Akademie vorgestellt :  „Mit der Innovation Academy grenzüberschreitend in eine nachhaltige Zukunft reisen".

M. Bernd Hatesuer, porte-parole allemand du Bürger Forum Citoyen Eurodistrict , hat  „Die Arbeit des Bürger Forum Eurodistrict : Prinzipien und Ziele" vorgestellt.

Pour tout savoir sur le drapeau alsacien, cliquez ici

 

Sie haben das Wort! La prochaine rencontre aura lieu le samedi 13 juin 2009 à 10h à Neuried, à la frontière franco-allemande. Si vous êtes intéressés, contactez-nous!

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

17 avril 2009

Grand débat sur les élections européennes 2009

L'association strasbourgeoise Café Babel, présidée par Vincent Lebrou, organise le samedi 18 avril 2009 un débat sur le thème des élections européennes en juin prochain.


Visuel élections européennes.jpg

Le débat, animé par Anja Vogel, journaliste spécialiste des questions européennes, se déroulera à partir de 14h dans le cinéma le plus mythique de Strasbourg, à l'Odyssée.



16 avril 2009

FASE II : Cycle 2009 du Forum Académique sur la sécurité en Europe

Venez nombreux participer à cet évènement majeur organisé par l'association RETE-IHEE en partenariat avec l'OTAN et la Ville de Strasbourg le mardi 21 et le mercredi 22 avril 2009. Au programme, 2 jours de conférences et de débats en présence de spécialistes de l'OTAN, de l'OSCE et de l'UE, et d'universitaires, qui se dérouleront à Strasbourg, dans les locaux de l'Institut des Hautes Etudes Européennes (IHEE). Les participants tenteront ensemble de répondre à la question générale posée par ce cycle 2009 : "La communauté transatlantique élargie, une garantie puissante de stabilité?"

Le Forum Carolus, en tant que lieu privilégié de discussion autour des questions stratégiques européennes, participera activement à la première journée de la rencontre à travers une intervention de son directeur, Henri de Grossouvre, sur le thème "Les intérêts stratégiques de la France et de l'UE vis-à-vis des Etats-Unis et de la Russie au sein d'une Alliance redéfinie" (mardi 21 avril à 11h45, voir dans interventions duForum).

Doc2.jpgLe Forum Académique sur la Sécurité en Europe (F.A.S.E.) est un projet mis en place par l'Association RETE-IHEE en collaboration avec l'Institut des Hautes Études Européennes de Strasbourg. Il vise à rendre accessible au grand public les problématiques liées au concept de « sécurité » en Europe, tout en favorisant une réflexion académique sur ce thème qui est transnational et interdisciplinaire. Dans le cadre privilégié de Strasbourg, capitale démocratique de l'Europe, FASE répond à l'attente du grand public de comprendre les Organisations et Institutions internationales responsables de la sécurité du continent européen, garantes de la paix et des droits de l'Homme, face aux défis des relations internationales contemporaines.

Pour en savoir plus et s'inscrire, cliquez!

Voir également l'affiche 2009

Le Forum Carolus vient de créer une page sur FACEBOOK, devenez fan du Forum Carolus sur Facebook !

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

15 avril 2009

Le (futur) nouveau visage du Port du Rhin

Roland_Ries.jpgM. Roland Ries s'était engagé au lendemain du Sommet de l'Otan et des destructions auxquelles celui-ci avait donné lieu dans le quartier du Port du Rhin, à remettre à flot le quartier d'une part et à faire à terme de cette zone délaissée le 2ème quartier européen de Strasbourg.

Les habitants du quartier, qui s'étaient sentis abandonnés par les autorités durant les évènements du week-end et qui réclament aujourd'hui pour la plupart la mise en place d'une commission d'enquête susceptible de leur apporter certains éclaircissements, pourront peut-être en dépit du traumatisme faire contre mauvaise fortune bon coeur grâce aux mesures d'urgence qui leur ont été présentées en personne par le Maire de Strasbourg jeudi dernier, et qui leur seront détaillées lors d'une réunion publique aujourd'hui, mercredi 15 avril à 19h dans le gymnase de l'Ecole du Rhin.

Outre l'action immédiate des services de la CUS intervenus pour sécuriser la zone sinistrée et remettre en service ce qui pouvait l'être (Pharmacie, Abribus..), le Maire de Strasbourg  leur a présenté un plan global de requalification et de développement entièrement tourné vers la transformation et l'amélioration du cadre de vie dans le quartier sur le long terme. Il s'agit véritablement de redonner vie et vitalité au quartier, c'est pourquoi les transports sont au centre de ce plan d'urgence, ainsi que les services publics, la santé, l'éducation ou encore l'enfance.

Roland Ries a également voulu mettre l'accent sur la vocation transfrontalière et bilingue de ce quartier tutoyant la rive allemande du Rhin :  l'école devra y faire figure d'exemple en devenant bilingue, et  devra être capable d'accueillir les élèves allemands souhaitant être scolarisés en France. La Maison de l'Enfance dont la réalisation a été avancée à 2010 intègrera également cette donnée binationale.althorffer.jpg

Rêves d'urbanisme

Certains militent depuis plusieurs années déjà en faveur de la rénovation du quartier du Port du Rhin, fort de son incroyable potentiel. C'est le cas de l'architecte strasbourgeois Gérard Altorffer, membre du groupe d'architectes "Coop-Urba", pour qui l'avenir de Strasbourg se situe incontestablement au coeur de la zone dite du "Triangle du Rhin". Il est l'auteur d'un livre "visionnaire" sur le quartier intitulé "Port du Rhin 2032", présenté en février 2007 à l'Ecole nationale supérieure d'Architecture de Strasbourg. Gérard Altorffer participera aux interventions du Forum Carolus et de l'APR ce vendredi de 15h à 18h au Palais du Rhin.

Pour en savoir plus, cliquez ci

Clarisse Bargain

 

Le Forum Carolus vient de créer une page sur FACEBOOK, devenez fan du Forum Carolus sur Facebook !

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

12 avril 2009

Première rencontre entre le Forum Carolus et l'APR (Association de Prospective Rhénane)

8 interventions et un débat sur l'EURODISTRICT organisées par le Forum Carolus et l'APR

au Palais du Rhin

palais du Rhin_jpg.jpgLe vendredi 17 avril prochain de 15h à 18h, le Forum Carolus et l'Association de Prospective Rhénane vont pour la première fois unir leurs forces et mettre en commun leur expertise respective lors d'une réunion de travail qui aura lieu au Palais du Rhin, afin de débattre des "Eléments de prospective pour l'Eurodistrict".

L'institution qui s'est récemment dotée d'un cadre juridique stable adopté à l'occasion du Conseil de l'Eurodistrict le 26 mars dernier sera au coeur des interventions programmées par les deux associations. Les participants aborderont l'ensemble des problématiques diverses liées à cet espace en particulier, aussi bien urbanistiques que juridiques ou encore logistiques, de manière à ouvrir un débat critique susceptible de faire émerger une synthèse constructive et - pourquoi pas - des propositions concrètes pour l'avenir de l'espace rhénan..

 

logo carolus.jpgCette rencontre s'inscrit dans le projet majeur actuel du Forum Carolus, qui prépare avec ses partenalogo-apr.jpgires la publication d'un livre sur l'Eurodistrict Grand Strasbourg-Ortenau, à paraître en septembre 2009. Le savoir-faire particulier de l'Association de Prospective Rhénane en matière de prospective est à même de soutenir et de nourir les réflexions du Forum Carolus sur l'Eurodistrict, qui souhaite à travers cet ouvrage collectif rassemblant les divers acteurs légitimes de la promotion de l'Eurodistrict ouvrir un débat constructif et constituer un outil d'action opérationnel au service des exécutifs et des acteurs de l'Eurodistrict CUS-Ortenau, ainsi qu'un modèle à l'échelle européenne pour les autres eurodistricts.

Cette réunion est également conçue de manière à permettre aux différents acteurs invités à contribuer au projet de livre du Forum Carolus de confronter leur réflexion à celle des autres et de s'ouvrir aux approches diverses liées à cet espace.

M. Vincent Horvat, directeur de la Maison de l'Emploi et de la formation du bassin de Strasbourg abordera par exemple la question des métiers émergents de la grande distribution et du commerce dans l'Eurodistrict. M. Raymond Woessner, géographe à l'Université de haute-Alsace, parlera du positionnement de l'Eurodistrict au regard des différentes échelles spatiales euro-rhénanes.

Pour en savoir plus et s'inscrire à la réunion :

Voir le programme détaillé de la réunion

Voir le projet "Eurodistrict" du Forum Carolus

Le Forum Carolus vient de créer une page sur FACEBOOK, devenez fan du Forum Carolus sur Facebook !

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

10 avril 2009

Entretien de Bruno Le Maire avec le Figaro le 8 avril 2009

81213-BLM-PassationPv450-3-e8e50.jpgBruno Le Maire, Secrétaire d'État aux Affaires européennes, et Secrétaire général pour la coopération franco-allemande, répond aux questions de Pierre Rousselin pour le Figaro le 8 avril 2009. L'occasion de faire un point sur le couple franco-allemand...

Quel bilan faites-vous pour l'Europe du G20 et du sommet de l'Otan ?
Bruno Le Maire - Un bilan positif, à la fois pour l'Europe et pour le couple franco-allemand, qui a joué un rôle absolument décisif. Au G20, la détermination et l'engagement du président de la République comme l'unité de la France et de l'Allemagne ont fait la différence. Quant au sommet de l'Otan, il s'est tenu sur les deux rives du Rhin. C'est un beau symbole d'unité entre les pays de l'Alliance.

Ce moment privilégié de la relation franco-allemande peut-il se prolonger ?
Bruno Le Maire - La preuve est faite qu'un accord entre Paris et Berlin est indispensable pour que l'Europe pèse face aux États-Unis et à la Chine. A l'avenir, maintenons au plus haut niveau cet élan : la chancelière et le président de la République y sont déterminés. Il faut aussi un travail technique quotidien. Deux groupes de travail franco-allemands, l'un sur l'automobile, l'autre sur l'énergie, ont été mis en place. Enfin, entre la France et l'Allemagne, il est important que nous définissions ensemble où nous voulons aller dans un monde qui change très rapidement.

La préparation du G20 a permis de progresser dans la coordination économique entre la France et l'Allemagne. Y-a-t-il là matière à de nouvelles avancées ?
Bruno Le Maire - Sur la régulation financière, l'encadrement des fonds spéculatifs, la liste des paradis fiscaux, la question des rémunérations, nous avions les mêmes positions. Mais nous pouvons aller plus loin. Je rappelle que le dernier Conseil des ministres franco-allemand a ouvert la voie à une coordination des politiques économiques entre la France et l'Allemagne.

london_summit_2009.1238398988.jpgConcrètement, comment se met en place cette coopération économique ?
Bruno Le Maire - Si nous prenons une décision de politique économique importante en France, nous en informerons l'Allemagne et nous l'étudierons ensemble. De la même manière, l'Allemagne agira en concertation étroite avec la France. Cela doit servir d'impulsion à la constitution d'une politique économique et d'une politique industrielle européennes dans les dix années à venir. Le travail qui est fait par la France et l'Allemagne doit être fait au service des vingt-sept Etats membres de l'Union européenne.

Les Allemands ont-ils levé leurs objections à une gouvernance économique européenne ?
Bruno Le Maire - En réalité, c'est la coordination de nos politiques économiques.

.........

Lire la suite

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

Le Forum Carolus vient de créer une page sur FACEBOOK, devenez fan du Forum Carolus sur Facebook !

 

08 avril 2009

4 avril Strasbourg brûle: où est la police?

Le Forum Carolus vient de créer une page sur FACEBOOK, devenez fan du Forum Carolus sur Facebook !

Strasbourg brule - photo H de Grossouvre 6 avril 09.JPG


alliot-marie2.jpg

Le samedi 4 avril a eu lieu à Strasbourg la plus importante manifestation anti-OTAN du sommet de Strasbourg-Kehl. Un bâtiment se Roland Ries.jpgtrouvant dans le quartier du port du Rhin, juste avant l'ancienne douane et dans lequel se trouvait un office de tourisme et une pharmacie et en face un hôtel Ibis, et un troisième bâtiment: l'ancienne douane, ont entièrement brûlés. Le lendemain, dimanche 5, alors que madame Alliot-Marie (photo de gauche) annonçait 300 interpellations, le maire de Strasbourg, Roland Ries (photo de droite), souligne pour sa part que les habitants du quartier ont eu l'impression d'être abandonnés. Le surlendemain, lundi 6 avril, Robert Herrmann, (photo en bas à gauche) 1er adjoint au maire de Strasbourg et responsable de l'organisation du sommet de l'OTAN, lors d'un interview matinal sur Radio Bleu demandait au représentant du pouvoir central, le préfet  Jean-Marc Rebière d'éclaircir des faits dont le déroulement demeure incompréhensible.  A l'antenne de Radio Bleu, Robert Herrmann a aussi rappelé que le préfet, lors de la préparation du sommet, était peu enclin à la coopération et mettait régulièrement en avant son "autorité". Selon le secrétaire national du syndicat de police alliance, Eric Mildenberger, les priorités sécuritaires définies par l'autorité préfectorale et le ministère de l'intérieur étaient: "la protection du sommet de l'OTAN et l'encadrement de la manifestation officielle" (DNA / pages région / mardi 7 avril). Selon certaines sources citées par les DNA du même jour, les policiers et les pompiers (alors qu'ils s'employaient à éteindre les flammes de l'hotel Ibis!) ont été appelés au centre ville puis ont été renvoyés vers le port du Rhin et sont arrivés bien évidemment trop tard.

Quelques heures plus tard, lundi soir, le préfet Rebière s'expliquait à l'occasion d'une conférence de presse: "Il fallait rassembler suffisamment de forces de l'ordre pour pouvoir intervenir sans mettre en difficulté les policiers et les pacifistes" (DNA 7 avril). Et les DNA de commenter la photo des forces de l'ordre casquées: "Certains fonctionnaires présents en bordure, lors de la destruction du poste frontière, ont demandé immédiatement l'autorisation d'intervenir. Autorisation refusée".

Les élus verts de la ville de Strasbourg dont certains ont participé pacifiquement à la manifestation anti-OTAN ont quant à eux demandé la mise en place d'une commission d'enquête. Certains élus alsaciens laissent entendre en privé que l'Elysée et le ministère de l'intérieur auraient pu avoir intérêt à laisser faire les casseurs pour décrédibiliser les manifestations anti-OTAN.

Etonnamment, dans l'Hôtel Ibis qui a été pillé puis brûlé (grande photo en haut) étaient hébergés des gendarmes dont on n'a pourtant pas vu le bout du nez. Certes les casseurs professionnels avait leur cagoules noires dans des sacs à dos et se sont ensuite rapidement changés sur place après avoir brûlé leur tenues noires. La veille, le vendredi 300 interpellations avaient eu lieu dans un quartier périphérique de Strasbourg où se trouvaient le village anti-OTAN.

Robert Herrmann.jpgDans tout malheur il y a des côtés positifs. La casse a été limité à un petit secteur, n'a pas fait de victimes,  Rebiere.jpget s'est concentrée sur une zone qui a besoin d'un grand ravalement. L'ancienne douane ressemblait plus à un poste frontière soviétique des années staliniennes les plus sombres qu'au carrefour franco-allemand d'une capitale européenne moderne. Le moment est enfin venu de prendre en main rapidement le réaménagement de cette zone frontalière dont le potentiel inouï pour Strasbourg mais aussi pour l'Eurodistrict reste à ce jour encore inexploité. Il est temps d'avoir un "Gesamtkonzept" pour cette zone qui tôt ou tard deviendra un des centres de Strasbourg et de l'Eurodistrict. Aujourd'hui Strasbourg est encore confinée sur l'Ill, demain, la capitale européenne sera à nouveau sur le Rhin. Lentement la ville se déplace vers l'Est. Ce "demain" sera t'il dans 5 ans, 10 ans, ou 50 ans? Cela ne dépend que de la volonté des Strasbourgeois et de ses élus. Le Forum Carolus pense quant à lui qu'il est dans l'intérêt de la capitale européenne de la France et dans l'ordre des choses que nous puissions dire  le plus rapidement possible "Strasbourg am Rhein" et "Eurodistrict am Rhein" !

Le maire de Strasbourg, Roland Ries, accompagné d'une délégation du conseil municipal sera reçu prochainement par le président de la République. Il entend lui présenter la facture. Cela pourrait se faire par une réévaluation du contrat triennal. Le but du maire de Strasbourg est ambitieux: faire de de cette zone délaissée le 2e quartier européen. Espérons que la République sera généreuse envers la capitale européenne de la France...

Le Forum Carolus vient de créer une page sur FACEBOOK, devenez fan du Forum Carolus sur Facebook !

Batiment pharmacie brule - Strasbourg- Photo H de Grossouvre.JPG


06 avril 2009

Obama demande à l'UE d'intégrer la Turquie !

Sourire Obama.jpg

L'UNILATERALISME AVEC LE SOURIRE...

Obama sarkozy.jpg

"L'unilatéralisme avec le sourire", tel est le titre de la dernière étude du Comité d'Etudes des relations franco-allemandes (CERFA) de l'Ifri (Institut Français des Relations Internationales) sur les relations germano-américaines. " Le célèbre Institut nous met en garde: "Il serait cepandant naïf de présumer que le caractère unilatéraliste de la politique américaine aurait pour autant disparu". Le nouvel habillage de la politique de Washington ne s'applique cependant pas à la seule Allemagne mais à toute l'Europe.

24h après la réintégration de la France dans le commandement militaire intégré de l'OTAN dont le principal artisan est Nicolas Sarkozy, le président Français et le président Obama s'opposent frontalement sur l'intégration de la Turquie dans l'Union Européenne. Le président américain, comme ses prédécesseurs avant lui, a affirmé à Prague puis en Turquie le soutien de Washington à la candidature turque à l'UE. Mais il est le premier à se faire aussi insistant. Le grand écart devient périlleux: les opinions publiques européennes et les gouvernements européens sont majoritairement contre l'entrée de la Turquie dans l'Union et l'opinion publique turque a compris depuis longtemps que la Turquie n'était pas la bienvenue en Europe. D'ailleurs les réformes turques exigées par Bruxelles sont au point mort depuis 2004. Le premier ministre Erdogan, issu d'un parti politique religieux et conservateur, si cela ne tenait qu'à lui, s'opposerait à l'entrée de la Turquie dans l'Europe. La disproportion entre une Europe qui ne veut pas de la Turquie et une Turquie qui ne veut pas de l'Europe et la lourde insistance d'un pays tiers affaibli par la fin du système libéral américano-centré attise d'ailleurs le courage des gouvernements des pays les plus concernés. L'Allemagne de madame Merkel et la France de Nicolas Sarkozy, par ailleurs tous deux très atlantistes, n'ont pas hésité à hausser le ton à la suite des déclarations de Barack Obama à Prague et en Turquie.

Selon Barack Obama, "cela constituerait un signal important à ce pays musulman". Après sa tournée en Europe (Londres, Strasbourg-Kehl, Prague), Barack Hussein Obama est arrivé en Turquie dimanche soir. Le soutien d'Obama à la Turquie est moins motivé par son enfance Turquie Islam.jpgmusulmane (il s'est converti enfant au christianisme) que par les intérêts stratégiques des Etats-Unis. La Turquie, alliée fidèle de Washington, où naissent d'ores et déjà plus d'enfants chaque année qu'en France et en Allemagne réunies, pèserait au XXIe siècle de manière décisive sur le destin des Européens si jamais elle était intégrée à l'Union, ce qui reste improbable. Mardi, à Istanbul, le président Obama rencontrera des dirigeants religieux et visitera plusieurs mosquées.

Lors du sommet de l'OTAN de Strasbourg-Kehl, le président turc a été obligé d'accepter le danois Anders Fogh Rasmussen comme nouveau secrétaire-général de l'OTAN malgré une opposition turque violente ramenée à la raison par la force de conviction de la chancelière Merkel et de Silvio Berlusconi avec lequel le président turc à longuement parlementé. Le nouveau secrétaire-général danois de l'OTAN avait notamment apporté son soutien à un journal qui avait publié les caricatures de Mahomet en 2005. Raison pour laquelle, sans doute, Barack Obama insiste t-il maintenant sur la nécessité d'intégrer la Turquie à l'Union Européenne...

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

Le Forum Carolus vient de créer une page sur FACEBOOK, devenez fan du Forum Carolus sur Facebook !

03 avril 2009

Lettre à M. Borloo sur le GCO

Lettre à M. Borloo ministre de l'écologie et du développement durable

Par Jean-Philippe Antoni, membre du Forum Carolus Docteur en géographie, Maître de conférences en aménagement et en urbanisme, Chargé de cours à l’école d’architecture de Strasbourg.

 

Photo 27.jpgMonsieur le Ministre,

Retenu depuis 2002 dans les schémas multimodaux des services collectifs de transport, le Grand Contournement Ouest de Strasbourg (GCO ou A355) a été reconnu d'utilité publique en 2007. Cette deuxième rocade de contournement devrait être mise en service en 2012, avec comme objectif de désengorger l'agglomération strasbourgeoise, notamment l'A35 actuellement saturée aux heures de pointe, d'améliorer les liaisons entre les villes moyennes (Sélestat, Molsheim, Obernai, Saverne et Haguenau) et de renforcer leur attractivité[1], sans toutefois contribuer à favoriser un étalement urbain déjà très important dans le Bas-Rhin.[2] Si ces objectifs vertueux correspondent globalement aux préconisations des Grenelle de l'environnement, on peut douter, dans le détail, qu'ils pourront effectivement mettre en œuvre un développement durable du territoire, et questionner la solution du GCO aujourd'hui présentée comme une réponse unique à la problématique des transports régionaux.

En effet, si le GCO apparaît de prime abord comme une mesure de bon sens, il n'est pasDiapositive1_m.jpg évident qu'il renforcera in fine les attractivités locales, ni même qu'il contribuera réellement à fluidifier le trafic de manière significative, encore moins qu'il n'amplifiera pas l'étalement urbain. Car si la solution semble efficace à court terme, elle peut s'avérer fortement contre-intuitive à moyen terme, et finalement contre-productive à long terme. Cette position, dont l'argumentaire constitue l'objet de ce courrier, est construite sur un double constat : le GCO conforte un transport routier dont le développement est néfaste sur le plan environnemental et économiquement contraint à moyen terme, en même temps qu'il pérennise des modes de vie éclatés et socialement discriminant à long termes...

Lire l'intégralité

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus



[1] Cf. http://www.alsace.equipement.gouv.fr

[2] Cf. L'écho du foncier, n°3, DRE Alsace, décembre 2008

 

01 avril 2009

Construction d'une salle d'athlétisme commune Strasbourg-Offenburg

Strassburg beiteiligt sich an Sporthalle in Offenburg !

tomi-ungerer lunettes.jpg

Edith Schreiner.jpgDes projets concrets d'infrastructures commencent à voir le jour au sein de l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau. La ville de Strasbourg va participer au financement d'une salle d'athlétisme à Offenburg. Ce projet a été annoncé le vendredi 27 mars à Baden-Baden par le maire de Strasbourg, M. Roland Ries, pendant un débat avec M. Adrien Zeller et M. le Landrat de l'Ortenau Scherer lors du 2e symposium Pierre Pflimlin organisé par M. Christian Frietsch journaliste et éditeur de Good News Baden Baden" autour de 200 décideurs politiques et économiques du Rhin supérieur réunis au Brenners Park Hotel de Baden-Baden et auquel participaient quatre membres du Forum Carolus (M. Eric Langumier, Madame Marie-Dominique Spitz, Mlle Clarisse Bargain, et M. Henri de Grossouvre).

La décision de construire une salle d'athlétisme commune au sein de l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau avait été prise leichtathletik.jpgla veille par M. Jacques Bigot et M. Roland Ries lors du Conseil de l'Eurodistrict. Selon le maire d'Offenbourg, madame Edit Schreiner (photo de gauche): "La salle d'athlétisme sera réalisée sous la forme d'un projet commun franco-allemand. Non seulement nos athlètes auront pour la première fois des moyens d'entrainement couvert sur place mais en plus les sportifs français et allemands pourront utiliser ensemble cet équipement".

Offenburg heute (Mittelbadischepresse) soulignait pour sa part: "Ries betonte, dass er dieses Projekt als erste gemeinsame Infrastrukturinvestition des Eurodistrikts Strasbourg-Ortenau betrachte. (...) Dies ist ein sichtbares Zeichen für die gute zusammenarbeit bei uns in Eurodistrikt."

Lire le communiqué de presse de la CUS

Strassburg beteiligt sich an Sporthalle (Offenburg heute / Mittelbadischepresse)

 

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

 

31 mars 2009

Colloque "Strasbourg place financière" - lundi 6 avril 2009 de 17h à 19h, au Pôle européen de Gestion

26 mars 2009

L'ALSACE et la réforme de l'oganisation territoriale française

rct.jpgLe comité de réforme des collectivités territoriales présidé par Edouard Balladur (UMP), a remis le 5 mars dernier son rapport au président de la République. Chargé de gommer les zones d'ombre du bilan de la loi de décentralisation après  plus de 20 ans, le comité a adopté en son sein le 25 février dernier 16 propositions destinées à simplifier le paysage administratif local français, souvent qualifié de "mille-feuilles" que ni les élus ni les citoyens ne parviennent plus à identifier.      Au coeur des réformes se situent la répartition des compétence et la mise en application du principe de subsidiarité au niveau national, avec une question centrale : Quel est l'échelon d'avenir pour le territoire français?

Le premier Ministre, François Fillon a été chargé de procéder, d'ici l'été et en lien étroit avec le Parlement, à l'élaboration d'un texte reprenant les propositions" du Comité. Ce texte devrait tout d'abord confirmer le rôle des communes comme échelon de base de l'organisation territoriale et de la démocratie locale, tout en encourageant - sur la base du volontariat - la fusion des départements et des régions. Le renforcement des échelons les plus récents  d'une part (communautés de communes) et la suppression des plus anciens de l'autre (les cantons) sont les propositions ayant obtenu le plus large consensus. Parmi les mesures les plus controversées, le redécoupage des régions se situe en tête. Certains dénoncent le jeu de "fusion-acquisition" lancé par le comité,  c'est pourquoi la formule du volontariat a finalement été retenue.

20070905_DNA014670.jpg

Aus zwei mach eins? (Badische Zeitung, février 2009)

(...) Im Elsass redet man sich darüber längst die Köpfe heiß. Denn bei der geplanten Reform könnten auf die Region zwei Änderungen zukommen: die Schaffung einer Metropolregion Straßburg und eine Fusion von Gebietskörperschaften.
Zur Fusion kursieren zwei Vorschläge. Einerseits könnten Elsass und Lothringen zusammengelegt werden. Andererseits hat der Präsident des elsässischen Regionalrats, Guy-Dominique Kennel, der Balladur-Kommission den Vorschlag vorgetragen, die Departements Ober- und Unterelsass sowie den Regionalrat zu einer Einheit zusammenzufassen. Diese soll nach einer Phase der Eingewöhnung vom Volk durch ein Referendum abgesegnet werden. Diesen Vorschlag gibt es seit Jahren, das Oberelsass ist aber dagegen.
Der Fusion von Elsass und Lothringen erteilt Regionalratspräsident Adrien Zeller eine klare Absage. "Das wird es nie geben", sagt er. Für Zeller ist es wichtiger, die Initiativfreiheit der bestehenden Regionen zu erhalten. Balladurs Bericht zielt darauf ab, diese zu beschneiden. "Dagegen will ich kämpfen", sagt Zeller.
In Lothringen wie im Elsass glauben viele Politiker, dass eine solche Vereinigung am Widerstand der Bevölkerung scheitern würde, da der kulturelle Unterschied zu groß ist. Damit könnten sie Recht haben: Im sozialen Internet-Netzwerk Facebook ist die Zahl der Mitglieder der Gruppe "gegen die Fusion von Elsass und Lothringen" binnen 24 Stunden von 3000 auf 6000 gestiegen. Balladurs Bericht spricht sich nicht konkret für eine solche Fusion aus, regt aber an, Regionen zu schaffen, die drei bis vier Millionen Einwohner zählen. Elsass (1 829 909 Einwohner) und Lothringen (829 606 Einwohner) würden gemeinsam auf 2,6 Millionen Einwohner kommen.
CUS-Präsident Jacques Bigot begrüßt die angedachte Metropolregion Straßburg. Allerdings glaubt er nicht, dass die vorgeschlagenen Übertragungen von Kompetenzen, etwa für soziale Angelegenheiten, Straßburg zur Metropole machen. "Wir werden nur als Metropole existieren können, wenn wir eng mit den anderen Gebietskörperschaften, insbesondere der Region, zusammenarbeiten", sagt er.

Voir :Rapport_comite_BALLADUR.pdf

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

24 mars 2009

Rede von Herrn Posselt: "Plaidoyer pour l'Europe de Strasbourg"

 

Bernd POSSELT: "Plädoyer für Strassburg"

Bernd Posselt.jpgNous publions ici l'important discours de M. Bernd Posselt, membre du Parlement Européen, membre du comité de patronage du Forum Carolus et président de Paneuropa Union Deutschland, tenu le 22 septembre 2008 au Parlement Européen à l'occasion de la création de Paneurope Alsace à Strasbourg. La transcription a été réalisée par "Troy Davis consulting" que nous remercions que nous avoir transmis ce texte. M. Posselt est un des plus ardents défenseurs de l'Europe de Strasbourg et du respect des traités fixant le siège du Parlement Européen dans cette capitale.

Meine heutige Anwesenheit hier ist für mich eine Demonstration der Solidarität mit Strassburg. Sie wissen, dass einige der schärfsten Kritiker von Strassburg Engländer sind. Sie wissen, dass auch einige Engländer - nicht alle aber einige, quelques Anglais - die deutlichsten Kritiker Strasbourg cathedrale.jpgder deutsch-französischen Zusammenarbeit sind. Deshalb möchte ich an zwei Engländer erinnern, die sehr klug waren, und das Gegenteil gesagt haben.

Der eine, nach dem dieses Gebäude heisst, war Winston Churchill. Ich habe gestern - wieder einmal - seine berühmte Zürcher Rede von 1946 gelesen, wo er damals gesagt hat, "wir brauchen so etwas wie die vereinigten Staaten von Europa. Damit hat er nicht gesagt, dass wir die USA imitieren sollen, aber er hat das gemeint, was wir heute ein Souveränes Europa nennen. Und er hat sich in seiner Rede ausdrücklich auf den Grafen Coudenhove-Kalergi und die Paneuropa Bewegung bezogen. Interessanteweise fehlt diese Pasage in den meisten Dokumentationen der Zürcher Rede. Und er hat vor allem gesagt, dass dieses Europa nicht entstehen kann, ohne eine enge deutsch-französische zusammenarbeit. Er meinte wörtlich: "der Wiederaufbau der Europäischen Völkerfamilie muss mit Deutschland und Frankreich begonnen werden."

WEITER LESEN...

Herr Posselt ist Präsident der Paneuropa Union Deutschland und Aussenpolitischer Sprecher der CSU im Europäischen Parlament.

22 mars 2009

Synthèse de la conférence-débat : "Le rôle des relations franco-allemandes dans l'avenir de l'intégration européenne"

Pour que l'Europe politique ne soit plus un horizon fuyant...

Jehan.jpgLa matinée, consacrée aux "Motifs de la relation des deux Etats, politique puissance, économie, institutions fédérales européennes", a mobilisé de nombreux fédéralistes européens de tous âges et de tous pays (France, Allemagne, Italie..), venus participer au débat organisé  le  samedi 7 mars à la Maison des Associations de Strasbourg par le Comité pour l'Etat Fédéral Européen, la revue politique The Federalist, European letter et la Fondation Mario e Valeria Albertini Un ensemble d'organisme et de personnalités acquises à une même cause : maintenir la paix n'est plus une ambition suffisante pour l'Europe; un changement de scénario au profit d'un système fédéral européen est nécessaire mais peine à être accepté.

Les principales interrogations ont porté sur les fondements et les perspectives du binôme franco-allemand, sur le rôle de ce couple "mythique"  pour l'avenir de l'intégration dans une Europe en crise, et sur la redéfinition du rôle des citoyens dans l'Europe de demain.

Klaus Schuman a d'abord procédé à une rétrospective historique sur le couple franco-allemand pour ensuite évoquer les perspectives d'avenir réelles pour ce "noyau dur" dans l'intégration européenne. Pour l'ancien Directeur général des affaires politiques au Conseil de l'Europe, l'avant-garde européenne a toujours été celle des zones de frontières, des couples fusionnels et des hommes témoins de l'histoire de leurs régions. Depuis l'ère Chirac/Schroeder qui avait débouché sur la création de l'Eurodistrict franco-allemand, l'Europe est en panne. L'époque des euroréalistes, vrais bâtisseurs de l'Europe, appartient-elle au passé? Pas si sûr...

Quelle colonne vertébrale pour l'Europe de demain?   

La logique de la dyarchie, telle qu'elle a été pensée jusque là, est-elle véritablement dépassée? comme l'affirme Frédéric Le Jéhan (Committee for a european federal State). Celui-ci déplore que les éléments de l'actualité franco-allemande soient presque toujours liés à la guerre. "L'après-guerre n'en finit plus de s'achever, et débouche depuis un certain temps déjà sur une relation de coopération transitoire entre les deux pays". Les coalitions se diversifient, on a pu le voir à travers  le revirement atlantiste récemment opéré par Nicolas Sarkozy, et rendent le renouvellement des ressorts du couple franco-allemand nécessaire, à la fois en terme politique, économique, et institutionnel. c'est-à-dire vers plus d'intégration, et à terme une fédéralisation.

L'Eurodistrict a un rôle majeur à jouer à moyen et à long terme, à condition que le bilinguisme devienne une priorité des deux côtés du Rhin...

La crise actuelle : une révolution dont on ne perçoit pas encore la réalité.

Le message porté par Alain Howiller, président de Fond'action Alsace et ancien rédacteur en chef des DNA,  a été quant à lui empreint trophee_HOWILLER.jpgd'optimisme sans toutefois se départir du réalisme nécessaire. Pour que le couple franco-allemand ne devienne pas le verrou de l'intégration, ce que craignaient dans le discours les précédents intervenants, il faut tirer les leçons de l'histoire, dire et redire que les réactions individuelles face à la crise ne sont pas plus porteuses aujourd'hui qu'hier.  Au delà d'une amitié ou d'un engagement moral, facteurs longtemps mis en avant pour le couple franco-allemand, les politiques nationales doivent aujourd'hui reposer sur l'existence d'intérêts communs car les partenariats concrets sont durables, ils valent mieux que les éternelles déclarations d'amitié. On compte aujourd'hui 400 eurodistricts en Europe; ces structures sont un moyen inédit, d'après Alain Howiller, de sortir des dilemmes d'antan et autres antécédents historiques en faisant prévaloir la philosophie de l'intérêt comme enjeu fondamental des relations internationales, tout en tenant compte du poids de l'histoire et des traditions spécifiques à chacun, évoquées lors de la conférence par David Schneider-Addae Mensah (Committee for a European Federal
State).

Si le cadre dans lequel le projet européen est né n'existe plus et si le couple franco-allemand n'est plus en mesure de porter à lui seul le projet, l'avenir du moteur franco-allemand n'est pas compromis par la crise, au contraire : le temps fort de la crise doit devenir le temps fort du binôme franco-allemand. La crise financière ne doit pas cacher la crise intellectuelle, idéologique et philosophique majeure qui la sous-tend. Elle est une occasion historique de refonder les bases d'un futur désormais articulé autour des intérêts et des citoyens. La crise, en nous obligeant à nous doter des moyens nécessaires pour la surmonter, peut faire émerger un nouveau paradigme, lié au changement des représentations. Les réflexions actuelles menées au sein même du fief du capitalisme, les Etas-Unis, sur un système renouvellé articulé autour de conceptions politiques plus régulatrices témoignent de cela. Cette revendication sociale en faveur du passage à une économie psychologique tenant compte avant tout du capital humain a été partagée par Petra Drevillon, avocate en droit allemand et partisane d'une Europe sociale, tournée vers la jeunesse, pour qui il faudra savoir mieux capter l'attention des jeunes pour mettre à la disposition de l'Europe leur puissance.  (Par la création d'une vrai lieu d'Europe à Strasbourg?).

L'Eurodistrict, le Traité de Lisbonne incluant la possibilité d'un référendum citoyen, et les élections européennes 2009 sont l'opportunité d'un choix fondamental : choisir ceux qui seront capables d'opérer le virage vers l'Europe sociale et favoriser la réappropriation de celle-ci par les citoyens, jugés souvent plus mûrs que les élites politiques et administratives sur ces questions. "Ils pourraient être les artisans d'une avant-garde fédérale franco-allemande..". Au sein de l'Eurodistrict en tout cas, à travers son conseil, Fançais et Allemands font désormais ensemble la majorité.

Les débats se sont ensuite poursuivis tout l'après-midi..

Clarisse Bargain

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

19 mars 2009

Robert Gates ne viendra pas au sommet de Strasbourg-Kehl

 

CRISE GRAVE AU PENTAGONE

Robert GATES, le secrétaire d'Etat américain à la défense

ne viendra pas au sommet de STRASBOURG-KEHL

 

Robert Gates.jpgLe successeur de Donald Rumsfeld au secrétariat d'Etat à la défense, Robert Gates, (photo de gauche) ne viendra pas au sommet franco-allemand de l'OTAN de Strasbourg-Kehl (dépèche Reuters du 17 mars). L'importance particulière du sommet est pourtant évidente, la France réintègre le commandement militaire intégré de l'OTAN à l'occasion du 1er sommet de l'histoire organisé conjointement par deux pays membres.

Robert Gates ne vient pas en raison de la situation d'urgence aux Etats-Unis. La situation est extrêmement tendue et pourrait aboutir à des réductions drastiques des programmes d'armement de Washington. Et pour la première fois un secrétaire d'Etat à la défense affirme sa volonté de mener à bien une telle réforme et tout indique que cette volonté est prise au sérieux: "even his closest friends acknowledge Gates is in the bureaucratic fight of his life" (Boston Globe).

"Gates va tenter de réduire la production incontrôlée du Pentagone qui est le coeur de la urgent.jpgpuissance du Pentagone (...) c'est une période de troubles paroxystiques qui s'est ouverte pour le Pentagone", or continue Philippe Grasset, "le pentagone est la principale force qui anime et inspire l'activité planificatrice et bureaucratique de l'OTAN".

Cette crise ne sera pas sans conséquences sur la nouvelle OTAN que la France s'apprête à réintégrer, car la bataille du Pentagone va "entraver voire paralyser les processus d'évaluation et de planification stratégique" de l'OTAN et donc de la rédéfinition d'un nouveau concept stratégique de l'organisation atlantique. Cet événement inattendu pourrait paradoxalement constituer une opportunité pour la France. A l'image de son rapprochement surprenant avec la Russie, le président Sarkozy est malgré lui là où on ne l'attend pas...

Voir "La bataille de sa vie" sur le site  De Defensa

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

18 mars 2009

Quel avenir pour la Crimée?

 

Par Lionel Luttenbacher

Membre du Forum Carolus

 

sebastopol pour art Luttenbacher.jpgQuel avenir pour la Crimée? Depuis 225 ans, la flotte russe mouille à Sébastopol, fondée par Catherine II, citadelle navale offrant un port à huit baies en eau profonde... Mémoire d'un siège mémorable en 1854. Une des huit Villes Héros de l'ancienne Union Soviétique... Les qualificatifs ne manquent pas pour désigner cette ville qui n'a jamais vraiment quitté le coeur et l'esprit de millions de citoyens russes.Lionel Luttenbacher.jpg

La Crimée est une presque île au sud de l'Ukraine qui plonge dans la mer noire. Cette péninsule est peuplée de 2,5 millions d'habitants, dont 60% de russophones, 23% d'Ukrainiens et 10% de Tatars. Historiquement rattachée à l'empire ottoman puis à l'empire russe, elle a été offerte à l'Ukraine par Nikita Khroutchev (lui même ukrainien d'origine) en 1954. Depuis la disparition de l'URSS, elle est la seule région autonome de l'Ukraine. Autrement dit, le même statut que l'Ossétie du Sud par rapport à la Géorgie.

Selon le traité "Paix et amitié" de 1997, la marine russe en mer noire est située à Sébastopol, grâce à un bail signé entre les deux parties et pour une durée de vingt ans. Moscou a toujours eu une certaine difficulté à reconnaître la souveraineté ukrainienne sur Sébastopol, ainsi que sur toute la région environnante de la Crimée, prétextant que la ville n'avait pratiquement jamais intégré la république socialiste soviétique ukrainienne...

Lire la suite de l'article

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

14 mars 2009

Conférence à l'APE le mardi 24 mars à 19h

La prochaine conférence organisée par l'association RETE-IHEE aura lieu dans les salons de l'Association Parlementaire Européenne le mardi 24 mars prochain à 19h.

Mme Benita Ferrero-Waldner, Commissaire européenne aux Relations extérieures et à la politique européenne de voisinage (PEV), nous fera l'honneur d'animer les débats autour du "développement des futures relations extérieures de l'Union : de ses partenaires principaux à ses priorités d'action".

BFW(2).jpg

12 mars 2009

11ème Conseil des Ministres franco-allemand à Berlin

81124-10emeCMFA-PR-et-Bkz-5-a7490.jpgSymboles forts de la coopération entre les deux pays et de la coordination du partenariat au plus haut niveau politique, les Sommets franco-allemands qui avaient lieu sur une base biannuelle depuis 1963 ont pris la forme d’un Conseil des ministres conjoint en 2003, date anniversaire du Traité de l’Élysée.

Ils réunissent lors d’une session commune l’ensemble des ministres français et allemands et favorisent ainsi un rapprochement des processus de décision des deux gouvernements à travers l’élaboration de « feuilles de routes » définissant des projets concrets et des objectifs à moyen terme.

La thématique du 11ème Conseil qui se réunit aujourd'hui à Berlin a été imposée par la crise, et fait écho aux initiatives communes proposées par le chef d’État français et la chancelière allemande pour apporter une réponse européenne à la crise de l’économie mondialisée. Il est avant tout destiné, selon les propose du secrétaire d'État chargé des affaires européennes et de la coopération franco-allemande, à préparer le Conseil Européen des 19 et 20 mars 2009 et le sommet de Londres du 2 avril prochain, et doit aboutir sur des propositions concrètes en faveur d'une nouvelle architecture financière à l'échelle européenne et mondiale, basée sur une meilleure régulation. L'avenir des emplois dans le secteur industriel français et allemand est aussi au cœur des débats pour l'émergence d'une coordination accrue entre la France et l'Allemagne. La société civile au cœur de la coopération transfrontalière sera représentée au sein des thématiques de discussion du Conseil à travers la question de la mobilité, des échanges industriels, des projets communs en matière de recherche ou encore de l'adoption d'un régime matrimonial commun.

Enfin, le conseil franco-allemand de défense et de sécurité consacrera ses travaux aux projets européens dans lesquels la coopération franco-allemande joue un rôle essentiel, à la préparation du sommet de l'OTAN, organisé conjointement par la France et l'Allemagne, dans l'Eurodistrict de "Strasbourg-Kehl" ainsi qu'à l'installation en France d'une unité allemande dans le cadre de la Brigade franco-allemande.

sarkozy-merkel.jpg

"Il y a un vrai changement d'ambiance, de cap, on est reparti sur un pied différent"

Le nouveau secrétaire d'Etat aux affaires Européennes, Bruno Le Maire, qui  a organisé et coordonné l'évènement conformément à son rôle, se réjouit des avancées obtenues pour le couple franco-allemand à l'issue de la réunion. Sentiment partagé, semble-t-il. Les relations sont redevenues normales depuis la fin de la présidence française, ouvrant enfin la voie à un binôme "renouvellé".

L'article dans le Monde en date du 13 mars fait la synthèse et présente les perspectives nouvelles nées de cette rencontre pour l'avenir de l'intégration européenne avec comme moteur le couple franco-allemand.

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

Contact:  Clarisse Bargain

 

10 mars 2009

Lettre aux députés sur le projet de loi création et internet

Message à l'attention de mesdames et messieurs les députés conviés

à l'Assemblée Nationale le 10 MARS 2009

pour examiner le projet de loi "Création et Internet" dite loi Hadopi

par Henri MATHIAN, président du Cercle de la Cathédrale

 

Polizei.jpgLorsque vous examinerez, en séance, le projet de loi "Création et internet", dite loi Hadopi, voulue par monsieur SARKOZY, posez vous la question de savoir pourquoi, le 24 septembre 2008, le Parlement Européen a rejeté ce texte (à travers l'amendement 138) par 573 députés contre 54.

Si nous sommes tous d'accord pour dire que le piratage sur internet doit être combattu, il n'en demeure pas moins qu'un filtrage de masse et la coupure de la connexion ne sont PAS adaptés auOeil.jpg problème posé sous IPv4 (voir chapitre X) et sont totalement inopérants sous IPv6 (voir chapitre VI). Particulièrement lorsqu'on s'aperçoit  que ceux qui téléchargent vraiment disposent aujourd'hui d'utilitaires très efficaces qui les protègent de tout filtrage automatisé (voir chapitre IX). Aussi doit on se poser la question:

La riposte graduée est elle vraiment destinée à lutter contre les pirates du net?

Plutôt que la mise en place d'un système inadapté quant à l'objectif recherché, dangereux quant aux filtrages par des organismes filtrés (voir chapitre XI) et perturbant pour les victimes malencontreusement déconnectées (voir chapitre XII et XIII), la France devrait s'investir d'urgence dans le passage d'IPv4 à IPv6 (voir chapitre VI).

 

I. Objectif de la loi Création et Internet

II. Qu'en est il vraiment?

III. L'ARMT dotée d'un budget de 15 millions d'euros pour filtrer le net

IV. Internet , un vrai service à domicile

V. Rapide historique

VI. IPv6

VII. Le filtrage du contenu

VIII. Conséquences techniques

IX. Moyens de contournement sous IPv4

X. Rapport Ipoque

XI. A qui va t-on confier les clés du net?

XII. Du filtrage à l'erreur d'adresse IP, en passant par l'impossibilité de recours

XIII. C'est à l'internaute de sécuriser sa propre adresse mais avec quoi et comment?

XIV. Cas particuliers:

A. Des millions de foyers sous la menace d'une suspension du téléphone, d'internet et de la télévision

B. Modalités de suspension

C. L'entreprise chargée de surveiller ses salariés

D. Un cas amusant

E. Bridage des bornes Wifi publiques

F. Quid des libertés individuelles?

G. Réflexions

XV. Conclusions

TELECHARGER LE TEXTE (Pdf de 11 pages)

Lire aussi l'article paru sur Freenews - Editions Alsace Lorraine Champagne

 

04 mars 2009

La pétition anti-strasbourg : analyse des résultats

troydavis.jpgDepuis le 15 janvier dernier (date de cloture) et après plusieurs mois de campagne, le résultat des signatures de la déclaration anti-strasbourg est maintenant connu.

Le projet de déclaration écrite visant à supprimer le siège du Parlement européen à Strasbourg avait été soumis par le camp anti-Strasbourg au Parlement européen en 2008. Le Conseil municipal de Strasbourg n'avait pas tardé à réagir en adoptant lundi 22 septembre 2008 à l'unanimité une motion « demandant instamment que les traités internationaux faisant de notre ville le siège officiel du Parlement européen, soient respectés » et « que l'ensemble des travaux du Parlement se déroulent à Strasbourg ». (voir la déclaration de Roland Ries sur le blog du Forum Carolus)

Vous trouverez ici les chiffres ainsi qu'une analyse des résultats menée par l'association Pour la démocratie européenne, portée par Troy Davis, qui mène une campagne indépendante d'information et de lobbying pour maintenir le siège du Parlement à Strasbourg depuis 2006. La pétition a finalement récolté 36% des voix des députés au lieu des 50% nécessaires à son adoption. "Néanmoins, une analyse précise de ce résultat est vitale car la situation est plus grave que les chiffres ne le disent. Elle nous aidera de cette manière à mieux cerner nos adversaires et donc à trouver des arguments plus pertinents pour Strasbourg".

L'analyse permet en effet de faire émerger les tendances à la fois par pays et par groupe politique (dix pays  et deux groupes politiques, les Libéraux et les verts apparaissent en majorité anti-Strasbourg), et de mettre en évidence certaines contradictions, notamment entre la philosophie officielle du groupe politique et la proposition de centraliser les institutions. Comme le remarque Troy Davis, les Verts, qui sont historiquement favorables à la décentralisation, sont en tête du peloton anti-Strasbourg, faisant courir un risque bien connu à tous les citoyens européens : celui de la concentration du pouvoir contraire aux règles de bonne gouvernance communément admises aujourd'hui. De plus, les initiateurs du projet ont pour la plupart moins de 40 ans, il s'agit avant tout pour eux "d'exister" à travers cette initiative controversée.

L'Association Pour la démocratie européenne s'est récemment réunie à Kehl, en présence de Troy Davis, Norma Serpin, Petra Drevillon, ou encore Josef Fuckerieder, pour définir une stratégie destinée à contre-attaquer sur le terrain des détracteurs de Strasbourg et du "mythe des 200 millions d'euros". L'association préfère quant à elle rester dans les champs historiques et politiques, qui justifient à eux seuls le rôle actuel de capitale que joue Strasbourg sur la scène européenne..

La question est simple : faut-il privilégier l'Europe économique en recherchant des gains de productivité à travers de sordides calculs "d'épiciers" ou bien faut-il tirer les leçons de la crise financière actuelle et tenter de réaffirmer l'Europe politique? Strasbourg doit conserver son rôle de gardienne des valeurs européennes; peut-être le faible taux des partisans de la rationalisation pro-Bruxelloise (seulement 36%)  appuie-t-il secrètement un changement de paradigme rendu nécessaire et visible par la crise.

Les arguments des anti-Strasbourg s'abritent derrière une prétendue objectivité basée sur les chiffres. Troy davis considère qu'un tel raisonnement est tendancieux car s'il s'agit vraiment de ménager l'argent des contribuables, il faudrait pousser le raisonnement à son terme en s'attaquer également à Luxembourg...

Consulter ici les résultats: par groupe politique & par pays.

Lire l'article des DNA de Celia Sampol (Bruxelles) du samedi 7 mars 2009

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

Clarisse Bargain

03 mars 2009

L'avenir de l'intégration européenne : quel rôle à jouer pour le couple franco-allemand?

Une conférence débat consacrée au rôle des relations franco-allemandes dans l'avenir de l'intégration aura lieu :

Le samedi 7 mars 2009 de 9h30 à 12h à la Maison des Associations de Strasbourg

Une conférence.jpg1 a place des Orphelins

67000 Strasbourg

 

 

Cette conférence est organisée par :

- Le Comité pour l'Etat Fédéral Européen

- The Federalist, a political Review since 1959

- European letter

- Fondazione Mario e valeria Albertini

Pour en savoir plus  : inscription.pdf

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

26 février 2009

Quel "Lieu d'Europe" pour Strasbourg?

 

Compte-rendu du débat sur la création d'un "Lieu d'Europe à Strasbourg" : un phare pour la liberté et la démocratie.

henri Mathian.jpgLe public est venu nombreux assister à la première réunion du Comité de soutien à la création d'un "Lieu d'Europe" à Strasbourg, qui s'est tenue le mardi 24 février entre 19h30 et 21h dans les salons de l'Association Parlementaire Européenne. Le projet est porté par Henri Mathian qui a animé le débat de mardi soir. Henri Mathian est président de l'association strasbourgeoise le "Cercle de la cathédrale". Il a donné la parole tour à tour aux différents responsables d'organisations dédiées à la promotion de "l'Europe de Strasbourg", invités à s'exprimer sur le contenu du projet, tous acquis à l'idée d'un lieu identifiable entièrement consacré à l'Europe à Strasbourg et la nécessité d'accroître la conscience et la visibilité européenne de la ville en tant que "capitale des peuples".

"Le consensus est clair sur le besoin d'un tel lieu à Strasbourg et d'une collaboration étroite avec les pouvoirs publics autour du projet", a souligné Henri Mathian en préambule.

L'ensemble des acteurs de la promotion du projet étaient présents, notamment Madame Nawel Rafik-Elmrini, Adjointe au Maire en charge des relations internationales, qui a réaffirmé à cette occasion le soutien politique du Maire de Strasbourg, Roland Ries, au projet puis présenté les différentes pistes envisagées pour celui-ci ainsi que les réflexions préalables à sa mise en place. L'intervention d'Alexis Lehmann, considéré comme le père du projet Eurodom, a été également particulièrement remarquée et appréciée. Il a notamment souligné la légitimité historique, géographique et culturelle de Strasbourg pour devenir une  "capitale des peuples d'Europe" riche en potentiel économique et en visibilité internationale. Rafik.jpg

Nawel Rafik-Elmrini a tout d'abord mis en avant le contraste existant entre le manque de visibilité actuel de Strasbourg en tant que capitale européenne d'une part, et la plus-value pourtant réelle dont elle dispose en terme d'identité spécifique d'autre part, notamment grâce à l'omniprésence d'institutions porteuses de démocratie, de justice et de droits de l'homme, et d'une conception paneuropéenne propre à soutenir l'identité européenne de Strasbourg comme capitale des "peuples". L'Adjointe au Maire a ensuite énuméré les projets mis en place à ce jour par sa voisine bruxelloise, comme le centre des visiteurs du Parlement Européen et le Musée de l'Europe, et a insisté sur l'importance des moyens déployés par la concurrente pour communiquer autour de sa vocation européenne.  Le renforcement de la visibilité européenne de Strasbourg s'impose en premier lieu en raison des conditions actuelles d'accueil et d'information qui ne sont ni à la hauteur des ambitions de la ville ni à la hauteur des attentes des visiteurs en demande d'un lieu d'accueil vivant et ouvert au public y compris en dehors des sessions. Le succès du projet reposera quant à lui en grande partie sur l'étude qui doit être préalablement et rigoureusement menée concernant son contenu exact, ses structures et ses conditions de réalisation, le tout guidé par des objectifs clairement définis assignés à ce Lieu d'Europe. Les interrogations doivent donc porter ainsi aussi bien sur le choix du site censé accueillir le projet que sur la superficie du lieu, la structure architecturale choisie pour l'abriter et ses sources de financement. L'Adjointe  au Maire a insité à cet égard sur la valeur symbolique du site à sélectionner, qui pourrait se situer au coeur du quartier européen plutôt qu'au centre ville, et plus précisément près de la Cour Européenne des Droits de l'Homme afin de refléter au mieux sa vocation citoyenne. Elle a également mis l'accent sur l'opportunité d'élargir les sources de financement aux mécènes, aux collectifs d'associations, et surtout aux partenaires allemands de manière à inscrire le projet dans la dynamique binationale actuelle liée à l'EURODISTRICT.

Cette intervention a finalement été l'occasion d'évoquer les différentes pistes envisagées par la municipalité concernant le Lieu d'Europe. Celui-ci pourrait prendre la forme d'un centre d'informations des visiteurs sur les institutions, intégrant l'actuel Centre d'Information sur les Institutions Européennes (CIIE) et permettant aux citoyens de s'approprier réellement la présence des institutions. grâce à cette structure permanente. La deuxième option concernerait la création d'une maison des citoyens fédérant l'ensemble des associations ayant vocation à promouvoir l'identité européenne de Strasbourg, y compris internationales, afin de favoriser les synergies et l'attractivité touristique de Strasbourg. Enfin, ce Lieu d'Europe pourrait être un centre d'interprétation sur l'Europe, à la fois pédagogique et interactif à travers l'organisation d'expositions, de débats, et d'échanges, plus vivant qu'un musée au sens strict du terme.

Christophe Kieffer, président du mouvement Strasbourg Pour l'Europe et directeur du CESA, a quant à lui pris la parole pour présenter le collectif d'associations "Strasbourg-Europe" créé en décembre 2008 pour fédérer les actions menées dans la région concernant la coopération transfrontalière et l'Europe, préoccupation omniprésente lors du débats. Une charte du collectif Strasbourg-Europe est également en devenir, qui se veut l'expression de la société civile européenne à Strasbourg.

Henri de Grossouvre, directeur du Forum Carolus, a affirmé le soutien du Forum au projet de Lieu d'Europe, considéré comme une mission d'intérêt général. L'accent a été mis, en écho aux paroles de Nawel Rafik-Elmrini, sur la nécessité de mieux canaliser une partie des visiteurs  qui sont actuellement laissés à l'abandon au lieu d'être redirigés vers des activités ou des lieux susceptibles de faire émerger chez eux une perception plus large de l'identité européenne de Strasbourg et donc d'accroître son attractivité vis-à-vis du public européen au sens large. L'avenir européen de la ville repose aussi sur la capacité qu'auront les associations nombreuses agissant dans ce domaine à se regrouper et à adopter une approche interdisciplinaire. Il faudrait par ailleurs retrouver dans ce projet  de Lieu d'Europe la double dimension  interrégionale et internationale qui coexiste à Strasbourg, en le faisant reposer d'une part sur l'EURODISTRICT et  en le reliant d'autre part au projet de Région Métropolitaine du Rhin supérieur. La spécificité du rôle européen de Strasbourg tient aussi au fait qu'il incarne la grande Europe continentale, l'Europe des 27 mais aussi et surtout l'Europe des 47 du Conseil de l'Europe et de l'Assemblée des Régions d'Europe.  Il nous faut nous ouvrir à l'Est d'une manière générale car Strasbourg est la porte de l'Europe centrale et la capitale d'une Europe ouverte aujourd'hui jusqu'au Pacifique. Ce "lieu d'Europe" serait au final à la fois un lieu du passé et un lieu d'avenir, attentif aux questions liées à la mémoire et vitrine du potentiel technologique de la région métropolitaine du Rhin supérieur.

Henri Mathian - A Lehmann.jpg

Alexis Lehmann est ensuite intervenu en fervent défenseur de Strasbourg pour rappeler qu'aucune capitale d'aucun pays européen ne peut aujourd'hui revendiquer le statut de capitale des peuples. Cette identité appartient en propre à Strasbourg et doit servir d'appui incontestable à son ambition européenne. L'extansion binationale du projet de Lieu d'Europe est également fondamentale pour en renforcer le symbolisme au delà de la mythologie  strasbourgeoise traditionnellement liée à la réconciliation franco-allemande. L'initiateur du projet Eurodom a mis l'accent sur les peuples, sur la réalité de la demande et sur le besoin de connaissance et de reconnaissance qu'éprouvent les 20 pays non membres de l'Union Européenne mais institutionnellement présents à Strasbourg à travers le Conseil de l'Europe. Le futur Lieu d'Europe pourrait à cet égard inclure un bureau de représentation pour les déléguations de chacun de ces pays.

La jeunesse européenne a également été mise à l'honneur par Jean-Luc Fournier, journaliste à l'Agence Strasbourgeoise de presse, et Michel Mattoug, directeur de Steinbeis - Transferzentrum de Fribourg en Brigsau et co-président de l'APR (Association de Prospective Rhénane). Le premier a évoqué la possibilité de créer sur le Rhin un grand festival susceptible d'attirer les jeunes, et un Institut des cultures européennes soutenu par les nouvelles technologies de l'information et de la communication grâce auxquelles les jeunes pourraient médiatiser et partager leurs cultures. Le second est revenu sur la nécessité d'aller à la rencontre des élus européens et de favoriser les échanges culturels entre jeunes européens.

Petra Drevillon est quant a elle revenue sur la nécessité de mettre en réseau les associations agissant dans le domaine de l'Europe.

Chacun des intervenants a ainsi apporté sa pierre à l'édifice d'un futur Lieu d'Europe à Strasbourg.

La période est propice, comme l'a souligné René Eckhardt, vice-président du cercle Relatio Europe, car l'Europe n'est plus en panne de projets et renaît aujourd'hui à Strasbourg à travers l'Eurodistrict et le franco-allemand. Avec un effort de communication à la hauteur, l'avenir européen de Strasbourg sera tout tracé, selon Troy Davis, président de l'Association de soutien à l'Ecole de la démocratie et Secrétaire général de “Pour la démocratie européenne", car la ville dispose des meilleurs arguments. Elle pourra en tout cas compter sur ce futur Lieu d'Europe qui devra quant à lui savoir profiter de l'effervescence actuelle autour des questions européennes en agissant de pair avec l'Eurodistrict et la future Région métropolitaine, dans la perspective des élections européennes de Juin 2009, et en créant les passerelles indispensables au sein du monde associatif et entre le monde associatif, institutionnel et économique, comme l'a rappelé à juste titre Philippe Metzenthin, président du Mouvement Européen Alsace, lors de son intervention.

Si vous acceptez de vous prononcer sur ce projet de ‘’Lieu d’Europe’’, veuillez prendre connaissance du document intitulé ‘’Projet’’ puis reportez vos choix sur le document intitulé ‘’Propositions’’ sans oublier de les pondérer en valorisant sur la partie droite l’importance que vous souhaitez donner à chacune de vos propositions.

Pour façonner le futur Lieu d'Europe à l'image des citoyens, le comité de soutien a élaboré un questionnaire portant sur le contenu à donner au projet, où chacun peut exprimer sa vision du futur Lieu d'Europe. Le questionnaire est à retourner par mail au comité de soutien et servira à élaborer des propositions concrètes pour le projet : Projet de Lieu d'Europe à Strasbourg.doc et Propositions sur le projet de Lieu d'Europe.doc

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

Clarisse Bargain