Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 octobre 2009

Les Journées de l'architecture

La 9ème édition des Journées de l'architecture se tiendra du 02 octobre 2009 au 31 octobre 2009 à Baden-Baden, Basel, Colmar, Freiburg, Hjournees-architecture-2009-strasbourg-visite-batorama.jpgaguenau, Karlsruhe, Mulhouse, Offenburg, Schiltigheim, Sélestat, Strasbourg et Wiwersheim.

Entre les Vosges, la Forêt-Noire et le canton de Bâle des conférences, des tables rondes, des expositions sont proposées au grand public pour découvrir l'architecture d'aujourd'hui et de demain.

23 septembre 2009

Table ronde, l'Emploi grand format

 

La Maison de l'Emploi Strasbourg-Ortenau a organisé le vendredi 11 septembre 2009 dans le cadre de la Foire Européenne, une Table ronde sur l'emploi transfrontalier.

Cette rencontre a rassemblé différents acteurs économiques implantés sur les deux rives du Rhin. Le débat était animé par Madame Eckle, journaliste dans une radio du Bade-Wurtemberg.

Madame Trautmann, vice-présidente de la Maison de l'emploi, par ailleurs vice-présidente de la CUS et députée européenne a d'abord brièvement défini la Maison de l'emploi: "C'est une petite structure que les collectivités soutiennent, elle doit permettre la convergence en matière d'emploi [...] et se trouve reliée à l'Agentur für Arbeit d'Offenburg".

La Table ronde aAgentue für Arbet Kehl.jpg été organisée autour de trois mini débats entrecoupés du film "Jobs Story" (documentaire réalisé par la Maison de l'emploi).

Le premier débat réunissait Monsieur Piatscheck, chef du personnel et du service social chez BSW Badische Stahlwerke GMBH, Monsieur Lott, dirigeant d'une entreprise développant des logiciels dans le domaine des services en ligne ainsi que Monsieur Schmidt, DRH d'Europa Park. Les trois chefs d'entreprise se sont accordés à dire que la connaissance de la langue et de la culture du pays sont indispensables aux salariés français travaillant en Allemagne et vice-versa.

Le second débat regroupait Madame Calderoli, vice-présidente de la Maison de l'emploi et vice-présidente de la Région Alsace, Monsieur Haller, représentant du Conseil Général à la Maison de l'emploi, Monsieur Zerr, président de la Maison de l'emploi et président de Coop Alsace ainsi que Monsieur Stalter, président de la Chambre des Métiers d'Alsace; ils ont débattu de l'apprentissage. Les quatre intervenants sont convaincus que l'insertion en entreprise est d'autant mieux réussie qu'elle passe par l'apprentissage; ce type de formation est plus pratiqué en Alsace qu'ailleurs en France. En Allemagne il constitue un des piliers de la formation des jeunes. Les stages en Allemagne et en Suisse devraient se dévélopper d'avantage pour permettre aux apprentis de s'ouvrir à d'autres cultures d'entreprises et de travailler par la suite de part et d'autre du Rhin.

L'intérêt de la coopération franco-allemande en matièe d'emploi a été au centre du troisième débat. Il réunissait Madame Trautmann, Monsieur Benz, qui représentait Monsieur le Landrat Scherrer, ainsi que Monsieur Hammes, chef d'entreprise dans l'Ortenau Kreis. Ils ont tous insisté sur la nécessité d'un effort commun pour renforcer cette coopération. Une coopération qui est primordiale lorsque l'on connait l'importance du travail transfrontalier, presqu'exclusivement en direction de l'Allemagne. Pourquoi ce déséquilibre? La question a été posée par Madame Eckle à Madame Trautmann. Pour la vice-présidente de la Maison de l'emploi, les conditions salariales et de travail sont pour beaucoup de métiers meilleures en Allemagne (par exemple: plus grande proximité entre les salariés et les dirigeants d'entreprise, plus d'initiatives laissées aux salariés).

Madame Trautmann souhaite une harmonisation de la législation du travail des deux côtés du Rhin pour favoriser une réelle coopération entre nos deux pays en matière d'emploi.

 

Fiona Goerg, coordinatrice de projets au Forum Carolus.

23 juillet 2009

Remaniement ministériel : le nouveau visage de la coopération franco-allemande

3662029685_4eee4108d3.jpgA l'occasion du remaniement ministériel annoncé il y a tout juste un mois par l'Elysée, Pierre Lellouche a pris la tête du Secrétariat d'Etat aux affaires européennes, succédant ainsi à Bruno le Maire après seulement six mois d'exercice. Ce dernier a quant à lui obtenu le portefeuille ministériel de l'Agriculture et de la Pêche.

La cérémonie de passation de pouvoirs s'est déroulée le mercredi 24 juin dernier à 15 h 45 au Quai d'Orsay, en présence de Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes.

Curriculum Vitae

Député et Conseiller de Paris, avocat au barreau de Paris, éditorialiste, spécialiste de géopolitique et de relations internationales, Pierre Lellouche est né en 1951 en Tunisie. Universitaire de formation, il a participé à la fin des années 70 à la création du nouvel Institut français des relations internationales (IFRI). Il y dirige pendant dix ans le secteur politico-stratégique et est également Rédacteur en Chef adjoint de la revue Politique Etrangère. Parallèlement, il collabore pendant cette période en tant qu'éditorialiste à diverses publications. Il enseigne également à l'ENA, à l'INSEAD, dans différentes écoles de guerre et à l'Université de Galatasaray (Istanbul) en 2008.

De janvier 1989 à 1993, il est conseiller diplomatique de Jacques Chirac, à l'époque maire de Paris, et est élu député de la 8ème circonscription du Val d'Oise en 1993 après avoir battu Dominique Strauss-Kahn. Quatre ans plus tard, il devient député des 8ème et 9ème arrondissements de Paris et n'a pas quitté son siège depuis.

Délégué général UMP à la défense, il est membre de la commission de la Défense nationale et des forces armées de l'Assemblée nationale. Fervent défenseur du retour intégral de la France dans l'OTAN, partisan de l'intervention américaine en Irak en 2003, Pierre Lellouche avait été nommé en mars dernier par Nicolas Sarkozy au poste spécialement créé de représentant spécial de la France en Afghanistan et au Pakistan.  Il est également favorable depuis toujours à l’entrée de la Turquie dans l'Union, contrairement à Nicolas Sarkozy... Affaire à suivre.

images.jpgLe nouveau secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, entré en fonction au moment des élections européennes et du renouvellement de la Commission, devra prendre part, entre autres, aux discussions sur les perspectives financières de l’UE après 2013, sur l’avenir de la politique régionale et de la PAC, ou encore sur les suites de la réforme institutionnelle annoncée par le traité de Lisbonne. Sa mission consistera alors à coordonner les positions françaises avec l'ensemble des autres ministères concernés.

En décembre 2008, Bruno Le Maire, ancien directeur de cabinet de Dominique de Villepin, européen convaincu et germanophile, avait été nommé au Quai d'Orsay où il avait succédé à Jean-Pierre Jouyet pour "restaurer les relations avec Berlin". S'était alors ouverte une période marquée par le renforcement du couple franco-allemand, que devra reprendre à son compte son actuel successeur...

A savoir :

Pierre Lellouche est l'auteur d'un ouvrage sur Le Couple Franco-Allemand et la Défense de l’Europe, avec Karl Kaiser, IFRI-Economica (1986)

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

30 juin 2009

ENSA - architecture sans frontières

ensas.jpg

Fidèle à la vocation de capitale européenne de la ville, l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Strasbourg incite ses élèves et ses enseignants à établir des échanges internationaux dans le cadre de nombreux rapports privilégiés entretenus avec des écoles et des universités étrangères.

affiche_corbu.jpgL'ENSA propose ainsi à ses étudiants en master, depuis la rentrée 2008-2009, un double diplôme en architecture dispensé en partenariat avec l'Université Technique de Dresde.

Ce projet de cursus binational a été mis en place sous l'égide de L'Université Franco-Allemande (DFH-UFA) - organisme chapeauteant actuellement le plus vaste réseau européen de cursus intégrés - dans le but de permettre aux étudiants "d'acquérir la connaissance de la culture et de la pratique architecturale du pays partenaire et de favoriser ainsi leur insertion professionnelle". La formation prévoit notamment un stage obligatoire de plusieurs mois dans le pays partenaire.

Actuellement, les étudiants dotés d'un diplôme estampillé UFA disposent d'un avantage certain sur le marché du travail, quelle que soit leur filière d'origine...

A savoir : du 2 au 25 juillet 2009, exposition "Le Corbusier en Turquie" à la grande salle de l'Aubette à Strasbourg. Table ronde le 2 juillet de 14h à 18h au Club de la Presse de Strasbourg. Avis aux amateurs...

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

23 juin 2009

Compte-rendu - Rencontre du 13 juin 2009

Doc3.jpgCompte-rendu de la rencontre organisée le 13 juin 2009 à NEURIED par le

comité stratégique du Forum Carolus.

DSC01365.JPG

4866_91715330974_69818785974_1988508_3454121_n.jpg

La diversité s'est une nouvelle fois exprimée à l'occasion de la rencontre organisée à la frontière franco-allemande par l'équipe du Forum Carolus, le samedi 13 juin dernier. Spécialistes français et allemands, invités à intervenir dans leur langue, ont chacun abordé avec passion leur domaine de prédilection, allant des problématiques concrètes transfrontalières aux considérations historiques sur le "nom d'Europe", des réflexions sur la vocation européenne de Strasbourg aux perspectives économiques liées à la crise, toujours en écho avec les thèmes et les principes d'action chers au Forum Carolus, tels que l'interdisciplinarité.

Le premier d'entre eux, Pierre de Larminat, ancien collaborateur de Jean-Edern Hallier et aujourd'hui directeur d'agence de marketing à Strasbourg, est revenu avec humour et nostalgie sur le contexte littéraire et politique de parution du journal satirique "L'Idiot International", les années 80 à Paris. Son témoignage original a permis d'opérer un retour, vécu de l'intérieur, sur un magazine très controversé et, à travers lui, sur les spécificités d'une époque. L'Internationale a-t-elle perdu ses idiots?

Pierre Klein, essayiste et président de deux associations alsaciennes attachées à la promotion des éléments culturels et linguistiques communs dans le Rhin Supérieur, a articulé son discours autour de la notion de frontière, vidée de sa dimension exclusive au profit de la valorisation, cartes à l'appui, des divers facteurs transfrontaliers présents depuis plusieurs siècles déjà autour du Rhin. Pierre Klein est également à l'origine d'un récente Initiative citoyenne pour plus de démocratie en Europe, Elsàss/elsässiche Bürgerinitiative für Einheit in der Vielfal

4866_91712230974_69818785974_1988478_6798663_s.jpg

Sylvia Mueller-Wolff, conseillère EURES-T travaillant pour la Bundesagentur für Arbeit de Karlsruhe, nous a ensuite présenté le partenariat Eures-T Oberrhein, vaste réseau consacré à la résolution des problématiques propres aux travailleurs transfrontaliers : "EURES-T : ein grenzüberschreitendes Netzwerk am Oberrhein." EURES-T poursuit de cette manière le même but que celui du Forum Carolus dans le cadre de son prochain ouvrage collectif à paraître en septembre 2009 : formuler des propositions concrètes capables d'améliorer le quotidien des citoyens de l'Eurodistrict d'une part, et de favoriser une prise de conscience générale des atouts liés à cette transfrontalité...

4866_91713490974_69818785974_1988491_283494_s.jpgL'intervention d'Odile Meulien Öhlmann a quant à elle porté sur la double dimension technologique et artistique que permet l'utilisation de la photonique dans la production d'une image en 3 dimensions. L'art de la communication en image est au centre du projet pluridisciplinaire et multiculturel qu'elle coordonne actuellement au niveau de l'Eurodistrict, "Art et Media Photonics", territoire particulièrement actif dans le domaine de la coopération en photonique (voir le compte-rendu de la réunion du 7 février 2009 sur le blog du Forum Carolus).

Henri de grossouvre, directeur du Forum Carolus, a ensuite donné la parole à Jean-Philippe Antoni, maître de conférence en aménagement er urbanisme. Celui-ci a alors développé son argumentation contre le projet actuel de construction d'une voie de contournement ouest autour de Strasbourg, qui a fait l'objet d'une lettre ouverte adressée au Ministre : "Contre le GCO, reconsidérer l'aménagement du territoire sous un angle local". Les solutions alternatives à ce projet ont été vivement débattues entre les participants.

Les conséquences monétaires de la crise économique ont été abordées par Henri Mathian, qui est également à l'origine du lancement d'un comité de soutien pour la création d'un Lieu d'Europe à Strasbourg.

Martine Hiebel, enseignante passionnée d'Europe, a exploré le nom d'Europe sous tous ces aspects, en s'appuyant sur un article récemment publié sur notre blog.

Avant de conclure la rencontre, les participants se sont prêtés au jeu devenu désormais classique au sein du Forum Carolus : ils ont chanté  tous ensemble "Die Gedanken sind frei!", accompagnés pour l'occasion par la guitare de Serge Rieger, auteur compositeur alsacien.

 

DSC01388.JPG

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

Clarisse Bargain

09 juin 2009

Enseignement supérieur : le label franco-allemand UFA

905-Nv-LogoUFA-500-6ba3f.jpgLe magazine Commerce International s'est intéressé ce mois-ci au modèle de coopération franco-allemand diffusé dans le domaine de l'enseignement supérieur par l'Université Franco-Allemande à Sarrebruck, l'UFA.

L'UFA, fruit d'une volonté de coopération croissante de la part des deux Etats français et allemand, a été créée en 1997 suite à la signature d'un accord intergouvernemental à Weimar. Si elle porte le nom d'université, sa vocation n'est pas tant d'accueillir des étudiants. Conçue spécialement pour mettre en place un réseau d'établissements d'enseignement supérieur et de recherche situés en France et en Allemagne, elle chapeaute actuellement le plus vaste réseau européen de cursus intégrés. Il s'agit d'une structure souple, cofinancée à parts égales par la France et l'Allemagne à hauteur de 15 millions d'euros pour 2009.160 établissements bénéficient aujourd'hui du label UFA, de plus en plus côté auprès des entreprises françaises et outre Rhin.                                                                  cf4140b72e.jpg

Les avantages pour un étudiant qui suit un cursus labellisé par l'UFA sont grands, surtout en cette période de crise, commente Pierre Monnet, président de l'UFA : "Le besoin en cadres bilingues ne cesse d'augmenter malgré la crise. Les principaux " consommateurs " de diplômés franco-allemands sont les entreprises binationales, comme EADS. Les étudiants dotés d'un diplôme estampillé UFA ne restent pas longtemps au chômage quelle que soit leur filière. Depuis sa création, l'UFA a acquis une solide expérience qui lui a permis de former plus de 6 500 cadres binationaux. La mondialisation n'exclut pas, mais au contraire présuppose, une binationalisation bien comprise, car l'essentiel est d'abord de bien comprendre l'autre".

Le réseau de coopération généré par l'UFA ne s'arrête pourtant pas aux frontières franco-allemandes, puisque depuis sa création, 144 cursus ont été initiés dont 17 cursus à caractère trinational rassemblant des pays comme le Canada, l'Espagne, l'Italie, ou la Russie...

L'action de l'UFA s'inscrit dans la mise en oeuvre du processus de Bologne, visant la construction d'un espace européen de l'enseignement supérieur à l'horizon 2010.

Pour en savoir plus et consulter l'article complet, cliquez ici!

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

25 mai 2009

Coopération dans le domaine de l'électromobilité

electromobilite.jpgL'électromobilité : l'avenir de l'industrie automobile européenne?

Un groupe de travail franco-allemand a été constitué le 10 mai dernier auteur du thème stratégique de l'électromobilité, sous l'impulsion d'Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy. La décision relative à la création de ce groupe de travail avait en effet été prise à l'occasion du  dernier Conseil des ministres franco-allemand, et constitue un effort supplémentaire fourni par les deux pays pour sortir ensemble de la crise via ce nouveau domaine de coopération.

La première réunion du groupe de travail s'est tenue le lundi 11 mai dernier, sous la présidence de Jochen HOMANN, Secrétaire d'Etat au Ministère allemand de l'Economie et de la Technologie, et de Luc CHATEL, Secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie et de la Consommation.

L'ensemble des acteurs économiques concernés sont engagés dans ce processus, particulièrement les représentants de BMW, Daimler, Volkswagen, PSA, Renault, EON, RWE, EDF, Bosch, Evonik, Schneider Electric, Valéo, DIN, le bureau de normalisation de l'automobile, ainsi que des experts nommés pour fournir les premiers éléments concrets de réflexion lors du prochain Conseil de ministres franco-allemand en novembre 2009.

Les objectifs à court et à long terme sont les suivants :  poser d'abord les bases de la coopération dans ce domaine nouveau, favoriser la coordination des différents secteurs industriels concernés (la filière automobile d'une part, et la production et la distribution d'énergie électrique d'autre part), mettre en place des projets et de régions pilotes et créer à terme les conditions de la généralisation des véhicules décarbonés à grande échelle. La coopération sera également renforcée dans le domaine de la normalisation et de la standardisation. Toutes les opportunités en termes d'initiatives bilatérales sont aujourd'hui à l'étude...

La voiture électrique a la cote

mc2_hybride.jpgC'est une voiture hybride, la MC2, qui a fait partie des grands vainqueurs du célèbre Concours Lépine, dont les résultats avaient été dévoilés le samedi 9 mai dernier. Le véhicule, réalisé par Super Light Car a remporté le Grand Prix ainsi que le prix de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris. La MC2 est essentiellement destinée à la ville et à sa banlieue. Entièrement rechargeable sur secteur en trois heures, elle dispose d'une autonomie de 40 km pour un consommation inférieure à 1€/100km... Le petit véhicule peut basculer automatiquement en mode hybride pour parcourir de plus longues distances. Dans ces conditions, il consomme près d'1,5L d'essence aux 100km.

 

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

30 avril 2009

Projet européen de coopération franco-allemande dans le domaine des composites

L'axe franco-allemand de Recherche et Développement se matérialise à travers les composites.

Document1.jpgComme l'explique le mensuel de l'innovation et des technologies "Industrie et Technologies", le projet européen baptisé Probadur vise à poser les fondements d’une démarche de prévision fiabiliste du comportement de structures mécanosoudées en matériaux composites thermoplastiques à fibres longues (LFTP).

Surtout, il est destiné à initier la coopération binationale dans le domaine des matériaux et constitue l'une des premières concrétisations de l'axe franco-allemand de R&D voulu par les ministères de la recherche des deux pays. Programmé sur trois ans (2008-2010), le projet dispose d'un budget global de 2 M€ financé à part égale par l'Agence française de la recherche (ANR) et le Bundesministerium für Bildung und Forschung.

logo.gifIl réunit  deux Fraunhofer Instituts (ILT Aachen et LBF Darmstadt) et deux Instituts Carnot (Mines et Cetim) et est mené par un consortium comprenant :

  • Deux Laboratoires des Mines (Paris et Douai)
  • Deux Instituts Fraunhofer (ILT Aachen & LBF Darmstadt)
  • Le Cetim (Centre technique des Industries Mécaniques

Le réseau des instituts Carnot a pour mission de développer des partenariats de recherche avec les acteurs socio-économiques (grands groupes, PME, start-up, collectivités territoriales) et de favoriser les transferts de technologies. La Fraunhofer-Gesellschaft est un organisme allemand regroupant plus de 50 instituts répartis sur 40 sites à travers l'Allemagne, ayant pour but de faire avancer la recherche appliquée chacun dans son domaine de spécialisation.

Le projet Probadur a ainsi pour objectifs de :

  • Maîtriser le comportement des composites LFTP du point de vue de la tenue à la fatigue ;
  • Maîtriser la qualité des assemblages structuraux LFTP soudés grâce à des procédés de soudage optimisés :
    • + Comprendre et maîtriser ce qui se passe au niveau des interfaces entre éléments à assembler lors du soudage ;
    • + Appréhender l'impact du procédé d'assemblage sur la tenue à long terme en fatigue des pièces structurelles ;
    • + Développer des procédés de soudage et des façons d'assembler les pièces entre elles.
  • Mettre à disposition des bureaux d'études des méthodes de dimensionnement des pièces structurelles LFTP qui ne soient plus déterministes mais probabilistes pour mieux prendre en compte la spécificité des composites et de leurs procédés de mise en œuvre et d'assemblage par soudage.

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

26 avril 2009

Appel à projets - concours "On y va - Auf geht's!"

Logo_Robert_Bosch_Stiftung.jpgLa fondation Robert Bosch Stiftung organise un concours en faveur de l'engagement civique franco-allemand et lance un appel à candidature.

Les relations franco-allemandes ne sont pas l'apanage de la classe politique, elles sont aussi et surtout l'affaire des citoyens. C'est pourquoi le concours "On y va - auf geht's !" de la Robert Bosch Stiftung souhaite promouvoir l'engagement collectif de citoyens et bénévoles des deux pays. Il s'adresse aux initiatives citoyennes et organisations d'intérêt général françaises et allemandes (associations, clubs ou organismes socioculturels p.ex.) désireux d'aborder ensemble, de part et d'autre de la frontière, leur quotidien et les questions d'avenir et de réaliser un projet collectif.

15 initiatives franco-allemandes seront retenues et se verront attribuer une aide financière d'un montant maximum de 5000 euros pour la mise en œuvre de leur projet. A la fin du concours, des récompenses de respectivement 5000, 3500 et 2000 euros seront décernées aux trois meilleurs projets.

Achtung!  La date limite d'envoi des candidatures est le 18 mai 2009.

Pour en savoir plus, contacter Nathalie Lerch
Tél. : +49 (0) 7141 9303-20
ideenwettbewerb@dfi.de

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

23 avril 2009

Appel à candidature de l'EMS

Management.jpgL'Ecole de Management de Strasbourg ouvre en septembre 2009 un Master transfrontalier en Administration des entreprises pour développer les échanges commerciaux avec l'Allemagne.

Forte d'une proximité géographique exceptionnelle, d'un réseau de 400 entreprises au sein de la région et de nombreux partenariats professionnels et académiques avec les acteurs outre-Rhin, l'Ecole de Management de Strasbourg entend s'imposer comme une référence en matière de formation aux échanges franco-allemands.

Ce nouveau Master universitaire a pour objectif de former des spécialistes en économie, langue et culture allemande qui maitriseront parfaitement les rouages des échanges avec le premier exportateur mondial et contribueront à leur développement.

Pour en savoir plus, consulter le site de l'EMS avec la plaquette de présentation du Master.

L'EMS lance un appel à candidature : la date limite d'inscription en ligne est fixée au 22 mai 2009.

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

10 avril 2009

Entretien de Bruno Le Maire avec le Figaro le 8 avril 2009

81213-BLM-PassationPv450-3-e8e50.jpgBruno Le Maire, Secrétaire d'État aux Affaires européennes, et Secrétaire général pour la coopération franco-allemande, répond aux questions de Pierre Rousselin pour le Figaro le 8 avril 2009. L'occasion de faire un point sur le couple franco-allemand...

Quel bilan faites-vous pour l'Europe du G20 et du sommet de l'Otan ?
Bruno Le Maire - Un bilan positif, à la fois pour l'Europe et pour le couple franco-allemand, qui a joué un rôle absolument décisif. Au G20, la détermination et l'engagement du président de la République comme l'unité de la France et de l'Allemagne ont fait la différence. Quant au sommet de l'Otan, il s'est tenu sur les deux rives du Rhin. C'est un beau symbole d'unité entre les pays de l'Alliance.

Ce moment privilégié de la relation franco-allemande peut-il se prolonger ?
Bruno Le Maire - La preuve est faite qu'un accord entre Paris et Berlin est indispensable pour que l'Europe pèse face aux États-Unis et à la Chine. A l'avenir, maintenons au plus haut niveau cet élan : la chancelière et le président de la République y sont déterminés. Il faut aussi un travail technique quotidien. Deux groupes de travail franco-allemands, l'un sur l'automobile, l'autre sur l'énergie, ont été mis en place. Enfin, entre la France et l'Allemagne, il est important que nous définissions ensemble où nous voulons aller dans un monde qui change très rapidement.

La préparation du G20 a permis de progresser dans la coordination économique entre la France et l'Allemagne. Y-a-t-il là matière à de nouvelles avancées ?
Bruno Le Maire - Sur la régulation financière, l'encadrement des fonds spéculatifs, la liste des paradis fiscaux, la question des rémunérations, nous avions les mêmes positions. Mais nous pouvons aller plus loin. Je rappelle que le dernier Conseil des ministres franco-allemand a ouvert la voie à une coordination des politiques économiques entre la France et l'Allemagne.

london_summit_2009.1238398988.jpgConcrètement, comment se met en place cette coopération économique ?
Bruno Le Maire - Si nous prenons une décision de politique économique importante en France, nous en informerons l'Allemagne et nous l'étudierons ensemble. De la même manière, l'Allemagne agira en concertation étroite avec la France. Cela doit servir d'impulsion à la constitution d'une politique économique et d'une politique industrielle européennes dans les dix années à venir. Le travail qui est fait par la France et l'Allemagne doit être fait au service des vingt-sept Etats membres de l'Union européenne.

Les Allemands ont-ils levé leurs objections à une gouvernance économique européenne ?
Bruno Le Maire - En réalité, c'est la coordination de nos politiques économiques.

.........

Lire la suite

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

Le Forum Carolus vient de créer une page sur FACEBOOK, devenez fan du Forum Carolus sur Facebook !

 

22 mars 2009

Synthèse de la conférence-débat : "Le rôle des relations franco-allemandes dans l'avenir de l'intégration européenne"

Pour que l'Europe politique ne soit plus un horizon fuyant...

Jehan.jpgLa matinée, consacrée aux "Motifs de la relation des deux Etats, politique puissance, économie, institutions fédérales européennes", a mobilisé de nombreux fédéralistes européens de tous âges et de tous pays (France, Allemagne, Italie..), venus participer au débat organisé  le  samedi 7 mars à la Maison des Associations de Strasbourg par le Comité pour l'Etat Fédéral Européen, la revue politique The Federalist, European letter et la Fondation Mario e Valeria Albertini Un ensemble d'organisme et de personnalités acquises à une même cause : maintenir la paix n'est plus une ambition suffisante pour l'Europe; un changement de scénario au profit d'un système fédéral européen est nécessaire mais peine à être accepté.

Les principales interrogations ont porté sur les fondements et les perspectives du binôme franco-allemand, sur le rôle de ce couple "mythique"  pour l'avenir de l'intégration dans une Europe en crise, et sur la redéfinition du rôle des citoyens dans l'Europe de demain.

Klaus Schuman a d'abord procédé à une rétrospective historique sur le couple franco-allemand pour ensuite évoquer les perspectives d'avenir réelles pour ce "noyau dur" dans l'intégration européenne. Pour l'ancien Directeur général des affaires politiques au Conseil de l'Europe, l'avant-garde européenne a toujours été celle des zones de frontières, des couples fusionnels et des hommes témoins de l'histoire de leurs régions. Depuis l'ère Chirac/Schroeder qui avait débouché sur la création de l'Eurodistrict franco-allemand, l'Europe est en panne. L'époque des euroréalistes, vrais bâtisseurs de l'Europe, appartient-elle au passé? Pas si sûr...

Quelle colonne vertébrale pour l'Europe de demain?   

La logique de la dyarchie, telle qu'elle a été pensée jusque là, est-elle véritablement dépassée? comme l'affirme Frédéric Le Jéhan (Committee for a european federal State). Celui-ci déplore que les éléments de l'actualité franco-allemande soient presque toujours liés à la guerre. "L'après-guerre n'en finit plus de s'achever, et débouche depuis un certain temps déjà sur une relation de coopération transitoire entre les deux pays". Les coalitions se diversifient, on a pu le voir à travers  le revirement atlantiste récemment opéré par Nicolas Sarkozy, et rendent le renouvellement des ressorts du couple franco-allemand nécessaire, à la fois en terme politique, économique, et institutionnel. c'est-à-dire vers plus d'intégration, et à terme une fédéralisation.

L'Eurodistrict a un rôle majeur à jouer à moyen et à long terme, à condition que le bilinguisme devienne une priorité des deux côtés du Rhin...

La crise actuelle : une révolution dont on ne perçoit pas encore la réalité.

Le message porté par Alain Howiller, président de Fond'action Alsace et ancien rédacteur en chef des DNA,  a été quant à lui empreint trophee_HOWILLER.jpgd'optimisme sans toutefois se départir du réalisme nécessaire. Pour que le couple franco-allemand ne devienne pas le verrou de l'intégration, ce que craignaient dans le discours les précédents intervenants, il faut tirer les leçons de l'histoire, dire et redire que les réactions individuelles face à la crise ne sont pas plus porteuses aujourd'hui qu'hier.  Au delà d'une amitié ou d'un engagement moral, facteurs longtemps mis en avant pour le couple franco-allemand, les politiques nationales doivent aujourd'hui reposer sur l'existence d'intérêts communs car les partenariats concrets sont durables, ils valent mieux que les éternelles déclarations d'amitié. On compte aujourd'hui 400 eurodistricts en Europe; ces structures sont un moyen inédit, d'après Alain Howiller, de sortir des dilemmes d'antan et autres antécédents historiques en faisant prévaloir la philosophie de l'intérêt comme enjeu fondamental des relations internationales, tout en tenant compte du poids de l'histoire et des traditions spécifiques à chacun, évoquées lors de la conférence par David Schneider-Addae Mensah (Committee for a European Federal
State).

Si le cadre dans lequel le projet européen est né n'existe plus et si le couple franco-allemand n'est plus en mesure de porter à lui seul le projet, l'avenir du moteur franco-allemand n'est pas compromis par la crise, au contraire : le temps fort de la crise doit devenir le temps fort du binôme franco-allemand. La crise financière ne doit pas cacher la crise intellectuelle, idéologique et philosophique majeure qui la sous-tend. Elle est une occasion historique de refonder les bases d'un futur désormais articulé autour des intérêts et des citoyens. La crise, en nous obligeant à nous doter des moyens nécessaires pour la surmonter, peut faire émerger un nouveau paradigme, lié au changement des représentations. Les réflexions actuelles menées au sein même du fief du capitalisme, les Etas-Unis, sur un système renouvellé articulé autour de conceptions politiques plus régulatrices témoignent de cela. Cette revendication sociale en faveur du passage à une économie psychologique tenant compte avant tout du capital humain a été partagée par Petra Drevillon, avocate en droit allemand et partisane d'une Europe sociale, tournée vers la jeunesse, pour qui il faudra savoir mieux capter l'attention des jeunes pour mettre à la disposition de l'Europe leur puissance.  (Par la création d'une vrai lieu d'Europe à Strasbourg?).

L'Eurodistrict, le Traité de Lisbonne incluant la possibilité d'un référendum citoyen, et les élections européennes 2009 sont l'opportunité d'un choix fondamental : choisir ceux qui seront capables d'opérer le virage vers l'Europe sociale et favoriser la réappropriation de celle-ci par les citoyens, jugés souvent plus mûrs que les élites politiques et administratives sur ces questions. "Ils pourraient être les artisans d'une avant-garde fédérale franco-allemande..". Au sein de l'Eurodistrict en tout cas, à travers son conseil, Fançais et Allemands font désormais ensemble la majorité.

Les débats se sont ensuite poursuivis tout l'après-midi..

Clarisse Bargain

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

12 mars 2009

11ème Conseil des Ministres franco-allemand à Berlin

81124-10emeCMFA-PR-et-Bkz-5-a7490.jpgSymboles forts de la coopération entre les deux pays et de la coordination du partenariat au plus haut niveau politique, les Sommets franco-allemands qui avaient lieu sur une base biannuelle depuis 1963 ont pris la forme d’un Conseil des ministres conjoint en 2003, date anniversaire du Traité de l’Élysée.

Ils réunissent lors d’une session commune l’ensemble des ministres français et allemands et favorisent ainsi un rapprochement des processus de décision des deux gouvernements à travers l’élaboration de « feuilles de routes » définissant des projets concrets et des objectifs à moyen terme.

La thématique du 11ème Conseil qui se réunit aujourd'hui à Berlin a été imposée par la crise, et fait écho aux initiatives communes proposées par le chef d’État français et la chancelière allemande pour apporter une réponse européenne à la crise de l’économie mondialisée. Il est avant tout destiné, selon les propose du secrétaire d'État chargé des affaires européennes et de la coopération franco-allemande, à préparer le Conseil Européen des 19 et 20 mars 2009 et le sommet de Londres du 2 avril prochain, et doit aboutir sur des propositions concrètes en faveur d'une nouvelle architecture financière à l'échelle européenne et mondiale, basée sur une meilleure régulation. L'avenir des emplois dans le secteur industriel français et allemand est aussi au cœur des débats pour l'émergence d'une coordination accrue entre la France et l'Allemagne. La société civile au cœur de la coopération transfrontalière sera représentée au sein des thématiques de discussion du Conseil à travers la question de la mobilité, des échanges industriels, des projets communs en matière de recherche ou encore de l'adoption d'un régime matrimonial commun.

Enfin, le conseil franco-allemand de défense et de sécurité consacrera ses travaux aux projets européens dans lesquels la coopération franco-allemande joue un rôle essentiel, à la préparation du sommet de l'OTAN, organisé conjointement par la France et l'Allemagne, dans l'Eurodistrict de "Strasbourg-Kehl" ainsi qu'à l'installation en France d'une unité allemande dans le cadre de la Brigade franco-allemande.

sarkozy-merkel.jpg

"Il y a un vrai changement d'ambiance, de cap, on est reparti sur un pied différent"

Le nouveau secrétaire d'Etat aux affaires Européennes, Bruno Le Maire, qui  a organisé et coordonné l'évènement conformément à son rôle, se réjouit des avancées obtenues pour le couple franco-allemand à l'issue de la réunion. Sentiment partagé, semble-t-il. Les relations sont redevenues normales depuis la fin de la présidence française, ouvrant enfin la voie à un binôme "renouvellé".

L'article dans le Monde en date du 13 mars fait la synthèse et présente les perspectives nouvelles nées de cette rencontre pour l'avenir de l'intégration européenne avec comme moteur le couple franco-allemand.

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

Contact:  Clarisse Bargain

 

03 mars 2009

L'avenir de l'intégration européenne : quel rôle à jouer pour le couple franco-allemand?

Une conférence débat consacrée au rôle des relations franco-allemandes dans l'avenir de l'intégration aura lieu :

Le samedi 7 mars 2009 de 9h30 à 12h à la Maison des Associations de Strasbourg

Une conférence.jpg1 a place des Orphelins

67000 Strasbourg

 

 

Cette conférence est organisée par :

- Le Comité pour l'Etat Fédéral Européen

- The Federalist, a political Review since 1959

- European letter

- Fondazione Mario e valeria Albertini

Pour en savoir plus  : inscription.pdf

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

25 février 2009

DEUTSCHINSA - formation du futur

Compte-rendu de l'intervention de Vincent Leridez et Willy Kresser, à l'occasion de la rencontre organisée à NEURIED le samedi 7 février par le Comité stratégique du Forum Carolus

Vincent Leridez, chargé du développement européen des formations à l'INSA et responsable de la classe "Deutschinsa", a présenté avec l'appui de Willy Kresser l'aVincent Leridez.JPGmbitieux projet initié par l'INSA à Strasbourg et par ses partenaires allemands et suisses de création  d'une formation franco-allemande intégrée d'ingénieurs à l'échelle de la région rhénane. Willy Kresser est quant à lui membre du Verein Deutscher Ingenieure Schwarzwald et VDI Elsass, et administrateur de l’ARISAL, l'Association Régionale des Ingénieurs et des Scientifiques d'Alsace.

Vincent Leridez est tout d'abord revenu sur les origines et le contenu du projet. Afin de voir le jour en septembre 2008, celui-ci a fait l'objet d'une demande de cofinancement communautaire et a finalement obtenu une aide de l'Union Européenne  programmée pour trois ans (fonds INTERREG), valorisant ainsi les atouts du projet en terme de plus-value transfrontalière, de caractère innovant, d'utilisation et de renforcement du potentiel régional (formation, emploi..). Pour autant, il ne faut pas occulter les difficultés nombreuses qui ont jalonné les différentes étapes du projet et qui pourraient le mettre à terme en péril, comme le rappelle Vincent Leridez. L'intervention se présente alors comme un témoignage retraçant les difficultés concrètes que rencontre encore un responsable du terrain dans la mise en oeuvre d'un projet transfrontalier.

Contenu de la formation

L'INSA est une des principales écoles d'ingénieurs d'Alsace. Le cursus y est bien rôdé et les pratiques conformes aux traditions françaises propres aux grandes écoles. L'Institut forme en 5 ans après le baccalauréat des ingénieurs et des architectes dans 7 spécialités (génie civil, climatique et énergétique, électrique, mécanique, mécatronique, plasturgie et topographie). Le cursus commence par un tronc commun de trois semestres puis se poursuit avec une spécialisation en cycle d'ingénieur. Le projet présenté pendant la rencontre à Neuried, consiste à effectuer les trois premiers semestres en formation DEUTSCHINA et révèle la prise de conscience croissante de la part des acteurs régionaux de la nécessaire prise en compte des spécificités liées à l'environnement industriel transfrontalier et au potentiel de la région en terme de formation et d'emploi. Le concept repose en effet sur l'ouverture internationale des métiers d'ingénieurs à travers l'acquisition de compétences bilingues et biculturelles aptes à offrir par la suite aux jeunes concernés une double qualification sur un marché du travail élargi.

La formation réunit un réseau inédit de partenaires français, allemands et suisses (l'INSA, la Hochschule d'Offenburg et de Karlsruhe, l'Université de Karlsruhe et la Fachhochschule Nordwestschweitz). Au programme de la formation DEUTSCHINSA :

Une école d'été gratuite qui se déroule à Offenburg pendant le mois d'août précédant l'entrée à l'INSA avec des cours de langue, de mathématiques et de physique, des enseignements bilingues dispensés par des professeurs français, allemands et suisses, des binômes pour tous les travaux en groupe, des modules d'interculturalité dispensés à la Hochschule de Kehl, et un stage obligatoire de fin de 1ère année.

Enjeux et perspectives

Deux principaux problèmes ont été identifiés par Vincent Leridez dans la mise en oeuvre du projet. Ils concernent à la fois les représentations et les structures propres à chaque pays engagé dans la coopération.INSA.jpg

La persistance des préjugés liés à certaines représentations a été régulièrement constatée sur le terrain par le responsable Deutschinsa.  Les "Hochschule" allemandes sont souvent mal jugées par les enseignants français qui rechignent à collaborer avec leur voisin sur le terrain de la formation d'ingénieurs. Ces représentations, liées semble-t-il à la fois à la génération et au secteur de l'ingénierie, freinent la coopération.

Par ailleurs, les compétences des élèves sont très variables en fonction des systèmes éducatifs, ce qui pose un problème en terme de recrutement que les écoles d'été peinent à résoudre bien qu'elles soient censées opérer le rattrapage nécessaire pour suivre la formation en commun. En Allemagne l'éducation est régionalisée et les programmes variables selon les länders,  alors qu'en France le système est centralisé. Les Allemands du Bade-Wurtemberg, dont le niveau après l'Abitur est un des plus élevés en Allemagne, ont un retard de 6 semaines par rapport aux Français à la sortie du bac. Cette réalité existe également dans le supérieur. La solution consisterait à niveller le niveau de connaissance des jeunes diplômés, par le haut ou par le bas, de manière à rendre possible la participation à un enseignement commun. Un autre problème plus général se pose également concernant la compréhension par les élèves des choix très différents opérés en matière d'éducation par les deux pays : le système français reste très scolaire et hiérarchisé, alors que le système allemand se veut flexible, favorisant l'autonomie du jeune public qui ne comprend pas toujours la rigidité franco-française...

L'INSA lance un appel à candidature : les inscriptions pour participer à la classe DEUTSCHINA 2010 sont ouvertes jusqu'au  20 mars 2009. Sont concernés les détenteurs du bac S franco-allemand,  du bac S section européenne allemand, du bac S LV1 allemand, du bac européen LV1 allemand, et de l'AbiBac section S.

Pour en savoir plus sur la DEUTSCHINSA (formation, inscriptions) : http://www.insa-strasbourg.fr/fr/formation-ingenieur/

Les portes ouvertes de l'INSA se dérouleront également le 14 mars 2009 de 10h à 17h.

Clarisse Bargain

 

Consultez aussi l'Agenda du Forum Carolus & l'agenda des partenaires du Forum Carolus

18 février 2009

Appel à candidature pour la jeunesse franco-allemande

Logo_Robert_Bosch_Stiftung.jpgL'Institut français des relations internationales (Ifri/Cerfa), la Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik (DGAP) et la Fondation Robert Bosch reconduisent pour la troisième année consécutive le projet "Dialogue d'avenir franco-allemand", fort du succès connu par les éditions précédentes.

Ce projet a pour but d'une part de créer un réseau franco-allemand de jeunes actifs, et d'autre part de permettre à ces jeunes experts de publier des courts textes sur des sujets d'actualité.      images.jpeg

Les trois organismes lancent donc un appel à la candidature afin de constituer la promotion 2009 qui sera invitée à participer à des séminaires, à des débats, et à évoluer au sein de groupes de travail binationaux consacrés à la rédaction d'articles de synthèse et de fond sur des sujets franco-allemands et européens.

logo_IFRI.jpgLe projet s'adresse à des candidats qualifiés ayant au minimum un Master 2 en cours.

Pour tout renseignement sur le programme et les dossiers de candidature, consulter le document ci-joint:
www.forum-carolus.org/upload/Appel_offre_Dialogue_avenir....
www.forum-carolus.org/upload/Ausschreibung Zukunftsdialog 2009.pdf

Achtung! la date limite de dépôt des candidature est fixée au 1er mars 2009...

06 février 2009

Officialisation de l'unité permanente allemande basée en France.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ont confirmé dans une tribune commune publiée mercredi 4 février dans le journal le Monde la présence permanente sur le sol français d’une unité militaire allemande, dans le cadre de la brigade binationale créée en 1989 par François Mitterrand Helmut Kohl pour sceller la réconciliation entre les deux pays.

312012BRIGADE FRANCO-ALLEMANDE_3_4.jpg

180px-DF-Brigade_Wappen.svg.png

Le fonctionnement concret de cette coopération, notamment la nature de l'unité, ses effectifs, et les modalité de stationnement devraient être précisée à Munich à l'occasion de la conférence annuelle sur la sécurité qui réunira lundi les deux dirigeants et les responsables de la Défense. Cette unité devrait être basée dans l'est de la France, selon une déclaration officielle du Ministère français de la Défense.

14 décembre 2008

Bruno Le Maire à la rescousse du franco-allemand

Bruno Le Maire 1.jpgBRUNO LE MAIRE a été nommé vendredi 12 décembre secrétaire d'Etat aux affaires européennes. Même si la marge de manoeuvre de ce secrétariat d'Etat est limité par son ministre de tutelle, le ministre des affaires étrangère, il s'agit là d'une bonne nouvelle pour plusieurs raisons. Bruno Le Maire, avant d'être énarque est normalien, agrégé de lettres, et germaniste. Il est ainsi également un homme de culture, cela est devenu assez rare  parmi les responsables politiques de la Ve république pour être souligné. Sa ligne de politique étrangère est proche des positions gaulliennes classiques conformes aux intérêts de la France et de l'Europe. Nous avions été présenté lorsque nous étions étudiants par une amie commune qui avait décelé chez nous un profond intérêt commun pour la langue et la culture allemande: exotisme dans le microcosme parisien...

Début 2003, Bruno Le Maire, alors membre du cabinet du ministre des affaires étrangères, avait participé à la rédaction du retentissant discours de Dominique de Villepin du 14 février à l'ONU. Début 2002, un an avant que l'Allemagne, la France et la Russie adoptent des positions communes lors de la crise iraquienne, j'avais envoyé mon livre Paris-Berlin-Moscou au ministre des affaires étrangères, Dominique de Villepin qui m'avait d'ailleurs répondu très aimablement. Dominique de Villepin lit et a la réputation de se souvenir des auteurs qu'il croise... Villepin avait été par la suite le principal artisan de l'axe Paris-Berlin-Moscou dont les rencontres au sommet perdurent aujourd'hui encore.

Bruno Le Maire lors de sa nomination a rappelé son amitié pour Dominique de Villepin tout en soulignant qu'il serait loyal au président de la Villepin et Sarkozy.jpgRépublique. Cela est sans doute plus facilement conciliable aujourd'hui, car, paradoxalement, sur les questions de politique étrangère, le président Sarkozy, s'est dans la pratique rapproché d'une politique gaulliste. Nicolas Sarkozy bénéficie d'une excellente image en Russie et en Asie centrale grâce à son efficace intervention durant la crise géorgienne. Il reste la crise des relations franco-allemandes. Le président Sarkozy ne connait pas l'Allemagne et on a du mal à trouver dans son entourage des conseillers capables de combler cette lacune pourtant vitale pour la politique française et européenne. Espérons que le nouveau secrétaire d'Etat aux affaires européennes aura suffisamment de marge de manoeuvre pour relancer le moteur franco-allemand et qu'il saura voir que Strasbourg, la capitale européenne de la France, à l'heure de la crise, a toutes les raisons de retrouver son rôle millénaire de centre de gravité franco-allemand.

Henri de Grossouvre

 

 

 

28 juin 2007

Actualités diplomatiques franco-allemandes - 26.06.2007

04c25b1a4ed464f0070b6f2d839392d6.jpgBernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes, et M. Jean-Pierre Jouyet, secrétaire d'Etat chargé des questions européennes, recevront, le mercredi 27 juin, à 17 heures, en présence de M. Gunter Gloser, ministre délégué allemand chargé des Affaires européennes, des représentants et acteurs de la coopération franco-allemande, pour une réception dédiée à l'amitié franco-allemande. Ce sera l'occasion de rendre hommage, avant la fin de sa mission, à M. Klaus Neubert, ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne à Paris depuis juillet 2004.

Cette rencontre permettra de saluer le travail accompli par la Présidence allemande et l'accord obtenu au Conseil européen des 21 et 22 juin pour une nouvelle réforme des traités de l'Union européenne.90a9e91ed4023cbdfb62d530ee67f8a4.jpg

Avant cette rencontre, M. Jean-Pierre Jouyet s'entretiendra, à 15 heures, au Quai d'Orsay, avec M. Gernot Erler, ministre délégué allemand des Affaires étrangères, afin d'évoquer en particulier la politique européenne de voisinage, les relations de l'Union européenne avec la Russie, ainsi que le dossier de l'énergie.

A 18h30, M. Jean-Pierre Jouyet et M. Gunter Gloser, tous deux Secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, participeront à la remise des prix du journalisme franco-allemand, à la Maison de la radio.

Source: Actualités diplomatiques du Ministère des Affaires Etrangères - Point de presse du 26 juin 2007

18 juin 2007

Lettre ouverte aux candidats à l'élection présidentielle

Neuf grands décideurs économiques en Alsace ont signé une lettre aux candidats à l’élection présidentielle leur demandant de s’engager à relancer l’enseignement de l’allemand en Alsace. 

En effet, « le recul de l'enseignement de l'allemand et de la compétence des Alsaciens dans cette langue fait courir un grave péril à l'économie alsacienne », a indiqué Jean-Pierre Lavielle, président de la Chambre régionale de commerce et d'industrie.

Le constat alarmant des signataires de la lettre ouverte s’accompagne d’une proposition. Ils demandent la mise en place d’une délégation de la responsabilité de l'enseignement bilingue au profit des Collectivités territoriales alsaciennes.

Télécharger la lettre ouverte: Lettre_ouverte_aux_candidats.pdf

23 janvier 2007

Journée franco-allemande

A l'occasion de la journée franco-allemande qui célèbre la signature du Traité de l'Elysée en 1963, Mme Catherine Colonna, ministre déléguée aux Affaires européennes et secrétaire générale pour la coopération franco-allemande, et son homologue allemand, M. Gunter Gloser, lanceront le nouveau site Internet franco-allemand france-allemagne.fr (deutschland-und-frankreich.de), à 15 heures, au Quai d'Orsay, le mardi 23 janvier (lire la suite…) Ce site a pour vocation de devenir le portail de référence en matière d'actualité franco-allemande. Ainsi, l'une des nouveautés qu'il offre est la possibilité de s'abonner à un système de veille sur l'actualité franco-allemande.

medium_1219.jpgA 15h30, ils présenteront le rapport "Intégration et égalité des chances" avec M. Azouz Begag, ministre délégué à la Promotion de l'Egalité des Chances, et Mme Maria Bohmer, son homologue allemande. Ce rapport établit un premier bilan des actions engagées entre les deux pays depuis le 14 mars 2006 à Berlin, date à laquelle le président de la République française et la chancelière allemande ont décidé de lancer une initiative franco-allemande sur ces thèmes.

A 16h30, Mme Colonna et M. Gloser visiteront les locaux de l'entreprise Rodenstock France situés 4, avenue Newton, à Montigny-le-Bretonneux. Leader sur le marché allemand, cette firme est spécialisée dans la fabrication de verres correcteurs et emploie 50 personnes en France. Elle participe à l'opération "stages-découvertes" lancée par les deux ministres et les ministres de l'Education nationale l'année dernière pour promouvoir l'apprentissage de l'allemand en France et du français en Allemagne. Mme Colonna et M. Gloser y auront un échange avec des élèves d'une classe européenne de seconde sur le thème de l'avantage de l'apprentissage de l'allemand dans un parcours professionnel. Une rencontre avec la presse s'y déroulera à 17h15.

Enfin, à 17h45, Mme Colonna et M. Gloser se rendront au lycée franco-allemand de Buc qui fête son 25ème anniversaire et où est organisée une série de manifestations dans le cadre de la semaine franco-allemande. Des élèves commenteront leurs travaux réalisés autour de thèmes franco-allemands. Le lycée est situé rue Collin Mamet à Buc dans les Yvelines.

 Source : Point de presse du porte-parole du Quai d'Orsay

22 janvier 2007

L'histoire franco-allemande face au défi de l'avenir

medium_manuel_franco-allemand.jpgUne table-ronde sur le le thème de l'histoire franco-allemande organisée par l'Association Lehrer aura lieu le vendredi 26 janvier 2007 à Strasbourg en collabroration avec l'Association pour le développement de l'allemand en France (ADEAF) et le Collège épiscopal Saint-Etienne de Strasbourg. Télécharger l'invitation et le programme.

19 janvier 2007

Fête - EURODISTRICT - Party

medium_images.2.jpgA l'occassion de l'anniversaire du Traité franco-allemand de l'Elysée, nous vous invitons samedi 20 janvier 2007 à 18h à une fête Music & Dance au Bar Club la Salamandre à Strasbourg.

                   

Pour télécharger l'invitation, cliquer ici :

Invitation_Fete_EUrodistrict_-_Musique_et_dance.pdf

20 décembre 2006

Le manuel franco-allemand d'histoire : l'aboutissement d'un long travail de coopération entre historiens allemands et français

medium_9782091727905R3.gif

« Visions franco-allemandes », la lettre d’informations du Centre d'Etudes des Relations Franco-Allemand (CERFA) de l'Institut Français des  Relations Internationales (IFRI) consacre sa publication de décembre 2006 à une analyse du manuel d’histoire Franco-allemand parut cette année. Pour lire et télécharger l’article, cliquer sur le lien : Visions_11_Defrance-Pfeil_vfa.pdf

18 décembre 2006

Le Forum Carolus distingué en Allemagne

medium_Medaille_Gayling_Forum_Carolus.jpgLe Forum Carolus et son directeur Henri de Grossouvre ont reçu, vendredi 8 décembre au Château de Ebnet à Freiburg-en-Breisgau, le "Prix Nikolaus von Gayling - Ebneter Kultursommer" en reconnaissance de l'action du Forum Carolus en faveur des relations entre les régions françaises et allemandes bordant le Rhin. Pour visionner le prix, cliquer ici.

17 octobre 2006

Conférence-débat sur bilinguisme

medium_alsaciennemiroir.jpgVenez nombreux ce mercredi 18 octobre à 18h30 à la maison de la Région de Strasbourg pour une conférence sur les avantages économiques du bilinguisme en Alsace. Pour consulter l'invitation et s'inscrire cliquer sur le fichier :Invitation_Avantages_economiques_du_bilinguisme.pdf!

Conseil Franco-allemand

medium_2006-03-14-xl--AP_140306_ChiracMerkel1.jpgLe 12 octobre, le Président de la République française, Jacques Chirac, et la Chancelière allemande, Angela Merkel, ont présidé le VIème Conseil des ministres franco-allemand qui a abordé la compétitivité européenne dans les domaines de la recherche et de l'innovation, de l'énergie, de l'aéronautique (avenir d'Airbus) et de l'espace. Le Conseil a fait une déclaration pour renforcer la coopération de la France et de l'Allemagne dans ces domaines stratégiques de "l'énergie, l'espace et l'économie numérique". L'intégration et l'égalité des chances pour la jeunesse a été abordée dans la perspective de l'année européenne de l'égalité des chances, en 2007. Ils ont adopté une déclaration du Conseil franco-allemand de Défense et de Sécurité.  En savoir plus....

07 septembre 2006

Parution en Allemagne du premier manuel d’Histoire franco-allemand

medium_manuel_fr-all.2.jpgLe ministre français de l’Education, M. Gilles de Robien, et le Ministre-président de la Sarre et plénipotentiaire pour les Affaires culturelles dans le cadre de la coopération franco-allemande, M. Peter Müller, ont présenté ce lundi à Sarrebruck l’édition allemande du premier manuel d’Histoire franco-allemand, L ‘Europe et le monde depuis 1945, paru aux éditions Ernst Klett. La version française, parue aux éditions Nathan, avait été présentée le 4 mai par MM. de Robien et Müller à l’Historial de la Grande Guerre à Péronne, dans la Somme. S’il est destiné aux élèves des deux pays, ce manuel n’a pourtant pas pour objectif l’apprentissage de la langue du partenaire et ne paraîtra pas en version bilingue. Lire plus sur le site de l'Ambassade de la France en Allemagne....

 

28 août 2006

Paris-Berlin

 medium_liberation_paris.jpg                                       Dans les relations franco-allemandes, les actes symboliques ont leur importance. Aussi n'est-ce pas une simple coïncidence si c'est le jour du 62e anniversaire de la Libération de Paris que Jacques Chirac et Angela Merkel ont choisi pour leurs entretiens réguliers...

Lire l'article sur la page Web du Monde... 

01 août 2006

Catherine Colonna besucht Baden-Württemberg

medium_Colonna_et_Oettinger.jpgDie französische Europaministerin Catherine Colonna wurde bei ihrem Besuch in Baden-Württemberg von Ministerpräsident Günther Oettinger und Europaminister Willi Stächele empfangen. Die Themen im Vordergrund waren die Oberrheinregion sowie die deutsche EU- Ratspräsidentschaft im Jahr 2007...

Lesen Sie den Artikel des Staatsministeriums Baden-Württemberg