Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 mars 2011

31 mars : Table-ronde "Lutte contre la violence domestique : quelles initiatives et solutions européennes ?"

   cedh.pngA l'occasion du 60ème anniversaire de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, la Ville de Strasbourg et la Cour Européenne des Droits de l'Homme ont désigné une équipe d'étudiants pour promouvoir, par la mise en oeuvre d'actions locales, les droits de l'Homme en Europe (projet Hurry up).

 

Dans cette perspective, une table-ronde qui aura pour sujet

"Lutte contre la violence domestique : quelles initiatives et solutions européennes ?" est organisée le 31 mars prochain à 18h30 en salle 318 à l'IEP de Strasbourg (47 avenue de la Forêt Noire)

   Le sujet s'axe plus spécifiquement autour de la lutte contre les violences domestiques - harcèlement, manipulation, violence psychologique dans le milieu familial : les outils juridiques et politiques à une nécessaire prise de conscience.


   5 spécialistes interviendront lors de la table-ronde :
- Franca Sieffert (responsable lieu d'écoute - SOS Femmes solidarité);
- Sophie-Anne Dirringer (Chargée de Mission Départementale aux Droits des Femmes et à l'Egalité)
- Dorothee Von Arnim (juriste à la Cour Européenne des Droits de l'Homme)
- Lucie Veyretout (doctorante en droit public à l'Université de Strasbourg)
- Konul Gasimona, (juriste assistante à la Cour Européenne des Droits de l'Homme)
La table ronde sera animée par Me Laurent Hincker, avocat en droit pénal, droit des personnes, droit européen, et droit de l'Homme


Franziska Heintz, responsable des actions locales "Hurry Up" de Strasbourg

 accueil?ItemID=1634179507

16 août 2010

Tous derrière le Parlement, une véritable mascarade !

image-bat2.jpg

http://www.one-city.eu/

Qui ne songe à défendre le parlement Européen à Strasbourg. Son départ serait une catastrophe pour la Région. Une association locale a été crée dans le seul but de promouvoir une Europe polycentrique dont la représentation parlementaire ne serait plus située qu’à Strasbourg.

Jusque là rien à dire.

Un jour la triste nouvelle d’un possible départ de nos chers Parlementaires parvint à l’ouïe de jeunes Picards qui, n’écoutant que leur courage, ouvrirent un site en 23 langues pour la défense du lointain Parlement.

Pourquoi diable se lancer dans pareille aventure lorsqu’on habite à une heure de Bruxelles ? Pourquoi relever le défi d’une pétition suédoise ‘‘Cecilia Malmström’’ qui avait obtenu 1 200 000 signatures en faveur du Parlement dans la capitale belge ? Pourquoi de lointains Hasebock volaient-ils au secours de notre belle Alsace ?

Pour obtenir la réponse il suffit de contacter les auteurs, Pierre SAVREUX, Fabrice HINSCHBERGER - et Brigitte FOURE, Maire d’Amiens de 2002 à 2007 - ...ou de visiter leur site www.one-city.eu !

Un tel exemple aurait du nous enchanter, nous faire rêver, nous ouvrir aux bienfaits de la fraternité et de l’entraide avec l’espoir de mobiliser de la sorte toutes les Régions de France et de Navarre !

Tous les Alsaciens auraient du signer la pétition de ces gentils Hasebocks. Chaque épicier, bourgmestre ou marchand de sommeil aurait du dérouler le tapis rouge en remerciement de cette attention fort utile en ces temps difficiles !

Mais point du tout. Rien de tout cela.

L’Alsacien seul vaincra, nenni ma foi … en s’accrochant à l’accord d'Edimbourg comme une patelle à son rocher !

Plus triste, tu meurs !!!

En octobre 2008, One-City comptait 1 700 signatures … il en compte aujourd’hui 5 071 … contre 1 266 544 pour ‘‘ oneseat.eu ’’ de Cecilia Malmström !

J’avais oublié que nous ne sommes que 1 820 000 Elsasser !

Aint Wànderer

13:31 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : parlement, europe, europa

23 mars 2010

Forum Académique sur la sécurité en Europe

thumbnailCAW3GMXQ.jpg 

                             L'Europe et le Moyen-Orient: l'heure de l'Union Européennne

                             30 et 31 mars 2010 à l'IHEE de Strasbourg 10 rue Schiller

Le projet F.A.S.E a été mis en place par l'association Rete-IHEE en collaboration avec l'IHEE de Strasbourg et l'association Parlementaire. européenne.

Ce projet vise à rendre accessible au grand public les problématiques liées au concept de "sécurité" en Europe.

Informations et inscriptions sur le site: www.rete-ihee.eu

11:35 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (2)

02 décembre 2009

L'Europe politique, nouvelle puissance dans un monde multipolaire

Paneuropa.gif

UNION PANEUROPÉENNE DE FRANCE

 

en partenariat avec

le Conseil Régional d’Alsace, le Conseil Général du Bas-Rhin, la Ville de Strasbourg,

le Groupe PPE du Parlement européen et la Fondation Entente Franco-Allemande

vous invitent:

Le vendredi 11 décembre 2009

Au Parlement européen, Strasbourg

Salle WIC 100 (rdc)

pour assister à la

CONVENTION PANEUROPÉENNE

sur le thème de

L’Europe politique

Nouvelle puissance dans un monde multipolaire


Inscription souhaitée avant le jeudi 3 décembre 2009 à l’adresse :

cfup@pan-europe.org

Pour faciliter l’entrée au Parlement européen, merci de bien vouloir indiquer dans votre inscription

vos nom, prénom(s) et date de naissance.

Bulletin d'inscription pan europe.pdf

PROGRAMME pan Europe.pdf

16:16 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0)

27 juillet 2005

gouvernement mondial 10 mai 2010

 

europe_usa_Alex_Falco_Chang-8c508.jpgPro-européens contre mondialistes

ou

Du rififi chez les associatifs européensL'Europe dans le monde.gif.png

 

 

Dans le milieu des lobbyistes alsaciens, une querelle est en train d'opposer des partisans du mondialisme aux défenseurs de l'idée européenne. D'un côté, Troy Davis et Christiane Roederer ; face à eux, Henri de Grossouvre et les défenseurs d’une Europe politique capable de défendre ses intérêts spécifiques.

Troy Davis, américano-alsacien résidant à Strasbourg, est « ingénieur en démocratie » (sic) et fils du « citoyen du monde » autoproclamé Garry Davis qui interrompit en 1948 une séance des Nations Unies pour demander la création d’un gouvernement mondial. Christiane Roederer est présidente d’honneur de l'association des Écrivains d'Alsace-Moselle. Troy Davis, Christiane Roederer et quelques autres ont eu l'idée en 2006 de créer une association dont le but est de défendre le siège strasbourgeois du parlement européen. Il n'est jamais trop tard pour bien faire. C'est donc en mars 2007 qu'est née « l'Association pour la démocratie européenne ».

Troy Davis, secrétaire général de cette association, avait à l'époque recherché des personnalités comme membres fondateurs et administrateurs de la nouvelle association. C'est ainsi qu'il avait approché Henri de Grossouvre, auteur de livres sur les questions européennes et directeur du think tank Forum Carolus (www.forum-carolus.org ).

Récemment, Troy Davis a contacté Henri de Grossouvre pour lui apprendre qu'à la faveur d'une prochaine assemblée générale, la nouvelle association pourtant crée pour la défense du parlement européen à Strasbourg allait inscrire dans ses statuts la promotion du gouvernement mondial ! Rien que ça ! H. de Grossouvre découvre alors que Christiane Roederer, présidente de ladite association, était également une ancienne et active militante du mondialisme.

Et c'est le clash entre Henri de Grossouvre et la présidente Christiane Roederer ! D'un côté le défenseur d'une Europe puissante et indépendante des Etats-Unis, de l'autre les tenants d'un gouvernement mondial qui ne pourrait être qu’américanocentré. Belle empoignade et échange de courriels acides.

Madame Roederer (voir www.christianeroederer.org) ne fait en effet pas mystère de ses convictions mondialistes :

« (…) Frères marchez avec nous

Les boiteux du troisième millénaire

Aux visages poudrés de cendres

Des charniers d’Orient et d’Occident

Et que migrants parmi les migrants

La conscience nous vienne

De notre universelle fraternité »

Christiane Roederer / Revue poétique / Mars 2003

Tout y est, n’est ce pas ? La grande vision prophétique et la niaiserie universaliste ! Le robinet d’eau tiède des bourgeoises de province qui, s’ennuyant ferme, se propulsent sauveurs du monde ! Mais d’où lui vient cette grande vision ? A en juger par le thème d’une de ses dernières conférences : « L’écrivain lien entre le monde visible et invisible » (sic !), Christiane Roederer nous laisse entendre qu’elle a des talents de voyante...

Troy Davis, est quant à lui un militant non moins actif du gouvernement mondial, pour s’en persuader il suffit de consulter sa notice wikipedia intitulée « Troy Davis (militant) ». On y apprend qu’il est l’auteur d’un « Appel pour une démocraghyghvh.jpgtie mondiale ». Pour terminer la notice, les liens cités sont sans ambigüités, ils y en a quatre : 1 : citoyens du monde, 2 : citoyenneté mondiale, 3 : Mondialisme, 4 : mondialisation démocratique.

La promotion du gouvernement mondial, sous sa forme moderne, est née au XIXe siècle au sein des élites  a nglo-saxonnes, britanniques puis états-uniennes, qui ont toujours caché leur soif d’hégémonie derrièr e les idéaux occidentaux de la démocratie et des droits de l’homme. Autrement dit les Etats-Unis sont étonnamment plus prompts à rétablir la démocratie dans les régions du monde riches en hydrocarbures. Car « Qui contrôle l’énergie contrôle le monde et détient la clé de sa croissance » (Général Gallois). Or c’est justement en prenant le prétexte de la meilleure exploitation mondiale des hydrocarbures et des ressources stratégiques que les élites états-uniennes arrivent à persuader les naïfs, « les idiots utiles » qu’il est urgent de créer un gouvernement mondial pour gérer dans l’intérêt des habitants de la planète ces précieuses ressources.

En Alsace on connaît malheureusement les méfaits du jacobinisme et de la centralisation. Un gouvernement mondial nécessiterait une centralisation puissance mille. Car évidemment les humanistes du gouvernement mondial ne pourront gouverner le globe comme on gouverne la Suisse ou le Liechtenstein. A la schlague il marchera ce gouvernement mondial humaniste !

Le 5 mai dernier a eu lieu l'AG de l’association présidée par madame Roederer et dont Troy Davis est le secrétaire général. Une petite douzaine de personnes était réunies. Mais l'irritation et l'action d’Henri de Grossouvre ont portés leurs fruits: le projet de gouvernement mondial n'a pas été inscrit dans les statuts. En revanche, au cours de cette assemblée, une curieuse résolution a été votée : la possibilité de rémunérer les membres du conseil d'administration. Ben voyons ! Charité mondiale certes, mais charité bien ordonnée commence par soi-même. À ce train là, il ne restera plus rien pour défendre le parlement.

Texte de Camille Zaeh paru dans Heb'di

 

http://www.hebdi.com/ index.jpg

22:15 Publié dans Europe | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : europe