Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 mars 2015

L'obscure clarté de Manuel Barroso

Par Gabriel Galice

Genève

Texte aimablement envoyé par Gabriel Galice au Forum Carolus

 

Galice Gabriel (4).jpgLes réponses de Manuel Barroso à Frédéric Koller (Le Temps du 30 janvier) laissent songeur le lecteur qui suit depuis des décennies les affaires européennes et la trajectoire de l’intéressé.

Le plus simple est de prendre appui sur le titre de l’article, qui commence par « Soyons clairs… ». En interrogeant, tel l’analyste, l’énoncé. Car bien des choses sont claires, qui ne corroborent pas les assertions de Manuel Barroso, et d’autres obscures, dans la carrière de l’ancien président de la commission européenne.

Dans sa jeunesse portugaise, Manuel Barroso fut maoïste par antisoviétisme, membre du MRPP : « J’ai choisi les pro-Chinois parce qu’ils luttaient contreBarroso.jpg les communistes ». Certains soupçonnent l’ambassadeur des Etats-Unis alors en poste à Lisbonne, Frank Carlucci, éminent collaborateur de la CIA (il en sera nommé directeur-adjoint en 1978), d’avoir manipulé le MRPP. Le journal L’Humanité cite (trop vaguement) « plusieurs sources » faisant état d’une manipulation directe de Barroso par Carlucci (...)

Lire la suite (pdf)

 

Les commentaires sont fermés.