Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 novembre 2014

Manifeste pour une nouvelle Europe signé à Paris le 25

Le Forum Carolus a signé mardi 25 novembre 2014 à Paris un manifeste pour une nouvelle Europe. Les co-signataires sont des associations et fondations françaises, serbes, italiennes et russes. La liste des signataires sera rendue publique prochainement.

potpisivanje-manifesta-Pariz-640x396.jpg

 

Manifeste pour une nouvelle Europe

L’observation géométrique de la carte du continent européen étendu de l’Atlantique à l’Oural, révèle qu’une droite correspondant à la grande diagonale d’un polygone relie Paris, Berlin et Moscou. Son milieu se trouve quelque part entre Pologne et Biélorussie, c’est-à-dire symboliquement sur la frontière de l’Union européenne et du monde russe.

Plus frappant encore : si l’on cherche le point d’équilibre géométrique de ce même polygone, on s’aperçoit que la médiatrice reliant le centre du polygone au milieu de son flanc sud se trouve en Serbie. Cet équilibre géométrique semble donc confirmer les nécessités géopolitiques d’un partenariat quadripartite qui lierait les deux principales puissances d’Europe de l’Ouest à la Russie et son alliée traditionnelle serbe dont elle fut à maintes reprises au cours des siècles garante de la survie. Cette dernière, à la fois géographiquement, démographiquement et culturellement européenne partage cependant avec la Russie une sorte d’homologie religieuse et linguistique qui lui confère une position essentielle entre Ouest et Est.

Dans un contexte nouveau de retour de la Guerre froide et de recherche d’un monde multipolaire, l’Europe de l’Ouest, singulièrement la France et l’Allemagne, doivent se souvenir qu’elles n’ont pu réellement exister de 1945 à nos jours que dans les courtes périodes où elles s’étaient partiellement affranchies de la tutelle atlantique, à l’instar de la politique gaullienne ou de la guerre américano-irakienne de 2003. Toutes les puissances européennes en quête de liberté ont vocation à s’associer à la France et l’Allemagne pour ériger la plus grande Europe, au premier rang desquelles l’Italie, matrice de tout ce qui fut grand en Europe et sans qui cette Europe serait seule.

L’essoufflement politique et financier de l’Union européenne, les souhaits multiples et nouveaux des peuples européens de recouvrer une maîtrise de leur destin national, les tensions apparaissant en Europe orientale, le retour au premier plan d’une Russie étatiquement réorganisée et sure d’elle-même, tous ces éléments appellent à un réaménagement des relations internationales sur le continent européen qui devra inclure la Russie comme partenaire respectable.

Pour cette raison, les fondations signataires du présent manifeste déclarent s’engager à créer entre elles et entre leur pays respectif les conditions d’un rapprochement et d’une coopération politique, économique et culturelle.

A Paris, le 25 novembre 2014

Le manifeste version quadrilingue (pdf)

 français, russe, serbe, italien

Eur_lisbon_vladivostok-640x195.jpg

 

 

Les commentaires sont fermés.