Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 octobre 2012

Appel pour la vie de la langue régionale d'Alsace

Assises du bilinguisme en Alsace

Intervention de Jacques Schleef

jacquesschleef.jpgIntervention de Jacques Schleef, directeur du festival Summerlied, aux assises du bilinguisme à Strasbourg, ici en photo avec Stefan Eicher au festival Summerlied 2012, cet été.

Extraits: " (...) L’approche choisie pour cet argumentaire sur la problématique du bilinguisme français/alsacien-allemand en Alsace se fonde délibérément sur un raisonnement à contre-courant des discours habituels, dont les jérémiades et les bonnes intentions sont bien connues, mais dont les résultats sont clairement insuffisants. L’objectif n’est pas de « faire de la provocation », mais d’engager un processus de prise de conscience, afin de placer les responsables publics, mais aussi les Alsaciens eux-mêmes, devant leurs contradictions, bien souvent dignes (malheureusement !) du célèbre « Hans im Schnokeloch » !

"(...) C’est donc un effort collectif, un sursaut qui est nécessaire, si nousDSC_0498.jpg voulons sortir de la logique mortifère qui gangrène la culture en Alsace, et notamment le dialecte, au fur et à mesure que se succèdent colloques et conférences, sans que des décisions concrètes soient prises pour donner une véritable perspective aux Alsaciennes et Alsaciens qui espèrent non pas la survie, mais la vie de leur langue dans les générations futures."

 

Lire le texte de l'intervention de Jacques Schleef (pdf)

Pour page facebook FC.jpg

Summerlied août 2012

Pour facebook 2.jpgPour facebook 3.jpg


18 octobre 2012

Basques et Alsaciens: vers de nouvelles régions administratives conformes à leur culture?

Les basques de France n'ont pas de territoire correspondant à leur identité culturelle et linguistique puisque le département des Pyrénées Atlantiques comprend le pays basque français et le Béarn, et pour être précis également les terres gascones de Bayonne et Bidache (plus quelque paroisses de Soubestre). En Alsace, c'est le contraire, il y a trois entités administrative (dépaLasserre.jpgrtements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin et Région Alsace). Le 6 septembre 2012, Lurraldea, Conseil des élus du Pays basque créé en 1995 a demandé que la future loi sur la décentralisation (acte III) autorise la constitution d'une entité administrative spécifique. Comme en Alsace, les régionalistes et leurs opposants se retrouvent dans la plupart des partis. Le secrétaire départemental de l'UMP, Max Brisson Max Brisson.jpg(photo de gauche) est un ardent défenseur avec le sénateur Modem Jean-Jacques Lasserre (président du Conseil des élus du Pays basque, photo en haut à droite) du projet de collectivité basque tandis que Michelle Alliot-Marie s'y oppose. Idem chez les socialistes, il y a des opposants au projet, comme David Habib et des partisans d'une entité basque spécifique.

En Alsace, le projet de Conseil unique est soutenu par la majorité des élus alsaciens toutes tendroland-ries-444003-jpg_298362.JPGances confondues. Le maire socialiste de Strasbourg, Roland Ries a toujours revendiqué un héritage girondin et non jacobin, il y est favorable. Les élus écologistes en sont aussi majoritairement partisans, Antoine Waechter souligne les avantages liés à une politique régionale commune des transports et de l'environnement et Andrée Buchmann (photo en bas à gauche) insiste aussi quant à elle sur l'ouverture sur le monde grace au bilinguisme alsacien.

Le principal artisaandree buchmann.jpgn du Conseil unique d'Alsace est Philippe Richert, actuel président de la région Alsace et ministre des collectivités territoriales de 2010 à 2012. Il a du un temps faire face à une certaine résistance passive des Haut-Rhinois. Le président Buttner, apre et efficace négociateur, revendique toujours le siège du Conseil unique pour Colmar où, siègeait jadis, sous l'ancien régime le conseil souverain d'Alsace. Ce projet semble toutefois remis sur les rails. Le 6 octobre dernier, le groupe projet a validé deux assemblées, une législative et une exécutive pour le futur Conseil unique et un référendum aura lieu le 7 avril ou le 12 juin.

L'acte III de la décentralisation annoncé par le gouvernement et dont on ne connait pas encore la teneur exacte sera t il une opportunité historique pour les régions linguistiques basques et alsaciennes? Nous le saurons dans quelques mois mais plutôt qu'un acte III qui rappelle trop une pièce de théâtre nous appelons de nos voeux un acte final conforme tout à la fois à nos héritages régionaux historiques et au sens de l'histoire, à l'avenir de la construction européenne.

HPH