Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 janvier 2010

Commandez le dernier livre du Forum Carolus!

Photo livre 2.jpgPhoto livres.jpgDécouvrez la dernière publication du Forum Carolus: "L'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau: la construction de l'Europe réelle" / Der Eurodistrikt Strassburg-Ortenau: Konstruktion eines lebendigen Europa.

Vous pouvez commander cet ouvrage dirigé par Henri de Grossouvre et le professeur Eric Maulin (2 photos ci-dessous) et publié dans une version bilingue (français/allemand) auprès de Fiona Goerg, fiona.goerg@forum-carolus.org et 06 30 16 80 72 ou Henri de Grossouvre, grossouvre@forum-carolus.org.

Prix du livre: 19 Euros, réduction à partir de 10 exemplaires commandés. Si vous le souhaitez et le précisez dans votre commande les auteurs seront heureux de vous dédicacer l'ouvrage.

Professeur Eric Maulin.JPG

HG ENA 12 nov 09.jpg

26 janvier 2010

Friedrich Hölderlin, présences du poète, du 28 janvier au 1er avril 2010 à la Bibliothèque Nationale Universitaire de Strasbourg

friedrich-hoelderlin-1-sized.jpg 

 

Friedrich Hölderlin, un des poètes allemands les plus traduits au monde a été, peu compris de son vivant : l’exposition reprend, retrace et analyse ce paradoxe fondateur. Pour la première fois, le public français pourra découvrir les manuscrits originaux des plus célèbres poèmes de Hölderlin.

L’exposition s’attache également à retracer la réception de l’oeuvre du poète et témoigne de l’engouement qu’elle suscite auprès des musiciens, des philosophes, des écrivains et des artistes.

Friedrich Hölderlin (1770-1843) est aujourd’hui un des poètes allemands les plus connus - et l’un des plus populaires hors de son pays. Son destin hors normes (il a vécu 36 ans de « folie » dans une maison de la ville de Tübingen) en fait une des figures modernes du poète absolu, à l’instar d’un Arthur Rimbaud ; lui aussi « retiré » du monde occidental dans les déserts d’Abyssinie. En France, la popularité de Hölderlin est immense auprès des poètes, mais aussi des philosophes qui ont cherché à puiser dans son oeuvre des pistes de réflexion sur les traces de Heidegger dont les commentaires des poésies sont presque aussi connus que les poésies elles-mêmes. Il n’en a pourtant pas toujours été ainsi : lorsque Hölderlin fut installé en 1807 dans la maison du menuisier Zimmer à Tübingen, il était peu connu du grand public allemand, et totalement inconnu hors de son pays. Il fallut attendre la génération suivante, celle des romantiques, pour qu’on s’intéresse à nouveau à la figure du poète foudroyé – et qu’on recommence à publier son oeuvre. Clemens Brentano, Achim et Bettina von Arnim virent en lui le génie porteur des élans et de l’enthousiasme du visionnaire. Une dizaine d’années plus tard, les écrivains romantiques souabes Ludwig Uhland, Justinus Kerner, Gustav Schwab et Eduard Mörike unirent leurs efforts et parvinrent à susciter une nouvelle édition du roman Hypérion, la parution d’une anthologie de poèmes en 1826 et la publication d’un choix de ses oeuvres en 1846 chez l’éditeur Cotta. Stefan George a également eu un rôle primordial dans la redécouverte de Hölderlin au XXe siècle. Norbert von Hellingrath, un de ses proches, est à l’origine de la première édition scientifique des oeuvres de Hölderlin et George lui-même a beaucoup contribué à la renaissance hölderlinienne à travers son journal Feuillets pour l’art [Blätter für die Kunst]. Et, de fait, le XXe siècle s’est bel et bien approprié Hölderlin, devenu le poète par excellence, chez qui l’oeuvre et la vie sont irrémédiablement mêlées et en qui les poètes modernes ont voulu choisir leur maître.

 En ces temps de crise et de changement de cycle, nous rappelerons cette citation du poète qui nous ouvre des perspectives, comment dirais je..., carolingiennes... "Wenn wo Gefahr ist, wächst das Rettende auch"....

18 janvier 2010

Le potentiel économique de l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau

Trautmann 1.JPGLe troisième événement de lancement du livre, publié par le Forum Carolus et intitulé:" L'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau: la construction de l'Europe réelle", s'est tenu le samedi 9 janvier à la librairie Kleber de Strasbourg.

La conversation a été introduite et animée par Henri de Grossouvre, délégué général du Forum Carolus. Le professeur Eric Maulin a brièvement exposé les multiples projets "Eurodistrict" depuis les années 2000 et à souligné le côté exemplaire qui doit ressortir de l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau.

Madame Catherine Trautmann, vice-présidente de la CUS (Communauté Urbaine de Strasbourg) et députée européenne, Monsieur Thierry Ferrari, directeur de l'ADIT (Agence pour le dévéloppement et l'intelligence territoriale), Monsieur Vincent Horvat, directeur de la Maison de l'Emploi ainsi que Monsieur Jean-Marie Staerle, directeur de l'ADIRA ont participé aux débats.

Madame Trautmann a exposé le projet sur lequel elle travaille, à savoir: faire du quartier du port autonome de Strasbourg une pépinière franco-allemande et la première zone économique d'Alsace (il faut savoir que le port autonome de Strasbourg concentre à lui seul 13000 emplois). Pour créer un espace commun en matière de transports, un espace compatible avec la vie des habitants, Madame Trautmann souhaite inscrire les ports de Strasbourg et de Kehl dans le projet écocité.

Pour Monsieur Ferrari, il faut: " faire de l'Eurodistrict un territoire neuf au sein de divers territoires". Il s'agit de se concentrer sur quelques projets économiques innovants. Pour ce faire, des champs d'action complémentaires doivent être exploités ( tenir compte des grandes évolutions mondiales: donner une image plus "high-tech", plus "verte" à l'Eurodistrict et travailler sur  le bien-être des citoyens). D'après Monsieur Ferrari: "il faut donner un objectif et une vocation particulière à l'Eurodistrict ( par exemple: l'Eurodistrict pourrait avoir un rôle à jouer dans le domaine des biomédicaments).

Monsieur Staerle a souligné le formidable potentiel économique de l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau en insistaKlebre salle.JPGnt sur le fait qu'il faut toujours rendre le territoire visible pour des investisseurs étrangers.

Monsieur de Grossouvre a ensuite évoqué la dimension culturelle et linguistique de l'Eurodistrict, deux sujets qui sont intimement liés ( une version bilingue du magazine de la CUS pourrait par exemple être éditée).

Monsieur Horvat à quand à lui exposé les projets de développement économique codécidés par la Maison de l'Emploi et ses partenaires allemands:

- le Forum de recrutement franco-allemand (en octobre 2008)

- "Wenn und Wie" (ensemble des questionements des enjeux franco-allemands autour des travailleurs transfrontaliers).

- "Recherche action" (regroupement d'entreprises pour identifier les compétences et les métiers de demain).

Messieurs Meyrueis (chercheur à Illkirch) et Curticapean (professeur à Freiburg), spécialistes en optrique et en photonique ont présenté succintement leurs activités ( création d'entreprise à Offenburg spécialisée dans l'image...).

 

                           Fiona Goerg, coordinatrice de projets au Forum Carolus.

            

 

11 janvier 2010

Livre sur l'Eurodisrict à la Librairie Kleber: débat avec Catherine Trautmann...

PICT0083.JPG

 

Après l'ENA, et la Villa Schmidt à Kehl, le 3e débat de lancement du livre du Forum Carolus sur l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau a eu lieu à la librairie Kleber à Strasbourg.

Le débat portait sur le potentiel économique franco-allemand de l'Eurodistrict. Les interventions furent brillantes et les interventions nombreuses du public ont avantageusement complété le débat et les différents enjeux et défis lancés par l'Eurodistrict franco-allemand autour de la capitale européenne.

Malgré le froid et la neige la salle blanche de la librairie Kleber était remplie. De l'avis unanime des participants et du public, ce débat a été une grande réussite.

Un commentaire plus détaillée sera bientôt publié par la collaboratrice du Forum Carolus, Fiona Goerg.

Merci à Catherine Trautmann, Thiérry Ferrari, Vincent Horvat, Jean-Michel Staerle, à la librairie Kleber et à François Wolfermann et tout particulièrement au public.

D'autres photos du débat sont consultables sur la page facebook du Forum Carolus

Le Forum Carolus

 

_JMS1201.JPG