Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 novembre 2009

Table ronde à l'ENA: "Quel avenir pour les Eurodistricts?"

Ries l alsace.jpgC'est à l'ENA, le jeudi 12 novembre 2009, que le Forum Carolus à lancé son ouvrage intitulé: "L'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau: la construction de l'Europe réelle".

Monsieur François Gilles le Theule, directeur de l'ENA à ouvert ce débat animé par Monsieur Henri de Grossouvre. Durant toute une après-midi, des personnalités impliquées dans les relations transfrontalières sont intervenues pour animer le débat: Monsieur Roland RIES, maire de Strasbourg, Monsieur François Loos, ancien ministre, député, Madame Andrée Buchmann, vice-présidente de la CUS et conseillère régionale (et vice-présidente du Forum Carolus) ainsi que Madame Delphine Mann, adjointe au maire de Colmar.

A côté d'eux des experts nous ont décrit d'autres Eurodistricts de l'Union Européenne et d'autres formes d'association entre HG ENA DNA 12 nov 09.jpgdes régions frontalières de l'Union Européenne et l'étranger: Monsieur Alain Boos, chargé de mission au Rectorat de l'Académie de Strasbourg qui suit depuis 20 ans les dossiers frontaliers franco-allemands et franco-suisses, Monsieur Marcel Alexandru: Consul Général de Roumanie à Strasbourg ainsi que Madame Martine Camiade: responsable de la formation transfrontalière à l'Institut franco-catalan de l'Université de Perpignan.

Public.JPGD'autres spécialistes ont décrit le fonctionnement des Eurodistricts voisins du Rhin-Supérieur: Monsieur Frédéric Duvinage (Directeur de l'association ETB) a débattu de l'Eurodistrict trinational Bâle-Mulhouse et Monsieur Patrice Harster: directeur de l'Eurodistrict Regio Pamina.

Madame Martine Camiade représentante passionnée et convaincante de l'Eurodistrict Catalan (partie de la Favaletto.JPGCatalogne espagnole et Pyérénées Orientales) nous a présenté les spécificités des relations à l'intérieur d'un Eurodistrict construit d'espaces situés à des échelons spaciaux différents: la petite Catalogne française correspondant au département des Pyrénnées orientales et le nord de la Catalogne espagnole organisé autour de Gerone.

Monsieur Boos a exposé comment fonctionne autour de Genève la coopération entre une ville extérieure à l'Union Européenne et son hinterland français. Il a surtout démontré comment une coopération organique très aboutie avait réussit à dépasser les contraintes d'une association entre des espaces internes et externes à l'Union Européenne.

Monsieur Alexandru, Consul Général de Roumanie, a insisté sur le rôle "créateur de mentalité européennne" des Eurodistricts entre Roumanie et Hongrie à l'intérieur desquels la population est bilingue.

Madame Buchmann a quant à elle insisté sur la dimension écologique de l'Eurodistrict: "il faut mettre l'écologie au coeur de notre stratégie de Andrée Buchmann - 2.JPGdéveloppement" (projet éco-cité, plan climat transfrontalier).

Monsieur Duvinage, qui représentait l'Eurodistrict trinational Bâle-Mulhouse a insisté sur le côté identitaire de l'Eurodistrict:" il faut que les citoyens s'identifient à un Eurodistrict pour qu'il puisse fonctionner".

Le directeur de l'Eurodistrict Regio-Pamina, Monsieur Harster, a souligné la dimension tri-régionale de l'Eurodistrict dont il a la charge (l'Alsace, le Palatinat, le Bade-Wurtemberg). Selon Monsieur Harster, l'acteur le plus important d'un Eurodistrict est le citoyen:"ce citoyen fait et n'attend pas". Une quizaine de micro-projets sont actuellement à l'étude dans l'Eurodistrict Regio Pamina (en matière de culture, de tourisme...).

Madame Mann qui a débattu de l'Eurodistrict Freiburg-Colmar a elle aussi insisté sur l'importance des projets communs: l'Eurodistrict doit être une "plateforme bilingue de projets".

Pour Monsieur Loos, l'Eurodistrict fonctionnera à condition qu'il y ait une volonté d'agir avec les partenaires allemands sur des projets pour lesquels il a esquissé quelques pistes comme par exemple: se situer à la pointe de la réalisation de la voiture éléctrique.

Monsieur Ries, maire de Strasbourg, a souligné que la France attend toujours l'accord de son gouvernement pour attribuer à l' Eurodistrict Strasbourg-Ortenau le statut du GECT.

Eric Maulin 3.JPGComme l'a très bien résumé le professeur Eric Maulin (directeur de l'IHEE et président du comité stratégique du Forum Carolus) dans sa conclusion, trois points se sont dégagés après ces différentes interventions:

-Les micro-projets: cet élément est commun à tous les Eurodistricts, ils sont le reflet de la "méthode des petits pas" préconisée par Jean Monnet.

-La remise en question de la notion de frontière et de souveraineté nationale par les Eurodistricts. En effet les accords de Schengen ont uniquement supprimé les contrôles et non les frontières.

-La spécificité de l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau: Strasbourg abrite les institutions Européennes, ce qui donne une résonnance particulière à l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau. L'on pourrait envisager le futur de Strasbourg comme ville franco-allemande, capitale européenne sur le Rhin...

Fiona Goerg, coordinatrice de projets au Forum Carolus.

Le prochain événement de lancement du livre du Forum Carolus aura lieu le 10 décembre à la villa Schmidt à Kehl: "Kehl: Eckstein des Eurodistrikts Strassburg-Ortenau",  INSCRIVEZ VOUS SANS TARDER auprès de fiona.goerg@forum-carolus.org ou sur la page facebook du Forum Carolus

Les commentaires sont fermés.