Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 juin 2009

ENSA - architecture sans frontières

ensas.jpg

Fidèle à la vocation de capitale européenne de la ville, l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Strasbourg incite ses élèves et ses enseignants à établir des échanges internationaux dans le cadre de nombreux rapports privilégiés entretenus avec des écoles et des universités étrangères.

affiche_corbu.jpgL'ENSA propose ainsi à ses étudiants en master, depuis la rentrée 2008-2009, un double diplôme en architecture dispensé en partenariat avec l'Université Technique de Dresde.

Ce projet de cursus binational a été mis en place sous l'égide de L'Université Franco-Allemande (DFH-UFA) - organisme chapeauteant actuellement le plus vaste réseau européen de cursus intégrés - dans le but de permettre aux étudiants "d'acquérir la connaissance de la culture et de la pratique architecturale du pays partenaire et de favoriser ainsi leur insertion professionnelle". La formation prévoit notamment un stage obligatoire de plusieurs mois dans le pays partenaire.

Actuellement, les étudiants dotés d'un diplôme estampillé UFA disposent d'un avantage certain sur le marché du travail, quelle que soit leur filière d'origine...

A savoir : du 2 au 25 juillet 2009, exposition "Le Corbusier en Turquie" à la grande salle de l'Aubette à Strasbourg. Table ronde le 2 juillet de 14h à 18h au Club de la Presse de Strasbourg. Avis aux amateurs...

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

23 juin 2009

Compte-rendu - Rencontre du 13 juin 2009

Doc3.jpgCompte-rendu de la rencontre organisée le 13 juin 2009 à NEURIED par le

comité stratégique du Forum Carolus.

DSC01365.JPG

4866_91715330974_69818785974_1988508_3454121_n.jpg

La diversité s'est une nouvelle fois exprimée à l'occasion de la rencontre organisée à la frontière franco-allemande par l'équipe du Forum Carolus, le samedi 13 juin dernier. Spécialistes français et allemands, invités à intervenir dans leur langue, ont chacun abordé avec passion leur domaine de prédilection, allant des problématiques concrètes transfrontalières aux considérations historiques sur le "nom d'Europe", des réflexions sur la vocation européenne de Strasbourg aux perspectives économiques liées à la crise, toujours en écho avec les thèmes et les principes d'action chers au Forum Carolus, tels que l'interdisciplinarité.

Le premier d'entre eux, Pierre de Larminat, ancien collaborateur de Jean-Edern Hallier et aujourd'hui directeur d'agence de marketing à Strasbourg, est revenu avec humour et nostalgie sur le contexte littéraire et politique de parution du journal satirique "L'Idiot International", les années 80 à Paris. Son témoignage original a permis d'opérer un retour, vécu de l'intérieur, sur un magazine très controversé et, à travers lui, sur les spécificités d'une époque. L'Internationale a-t-elle perdu ses idiots?

Pierre Klein, essayiste et président de deux associations alsaciennes attachées à la promotion des éléments culturels et linguistiques communs dans le Rhin Supérieur, a articulé son discours autour de la notion de frontière, vidée de sa dimension exclusive au profit de la valorisation, cartes à l'appui, des divers facteurs transfrontaliers présents depuis plusieurs siècles déjà autour du Rhin. Pierre Klein est également à l'origine d'un récente Initiative citoyenne pour plus de démocratie en Europe, Elsàss/elsässiche Bürgerinitiative für Einheit in der Vielfal

4866_91712230974_69818785974_1988478_6798663_s.jpg

Sylvia Mueller-Wolff, conseillère EURES-T travaillant pour la Bundesagentur für Arbeit de Karlsruhe, nous a ensuite présenté le partenariat Eures-T Oberrhein, vaste réseau consacré à la résolution des problématiques propres aux travailleurs transfrontaliers : "EURES-T : ein grenzüberschreitendes Netzwerk am Oberrhein." EURES-T poursuit de cette manière le même but que celui du Forum Carolus dans le cadre de son prochain ouvrage collectif à paraître en septembre 2009 : formuler des propositions concrètes capables d'améliorer le quotidien des citoyens de l'Eurodistrict d'une part, et de favoriser une prise de conscience générale des atouts liés à cette transfrontalité...

4866_91713490974_69818785974_1988491_283494_s.jpgL'intervention d'Odile Meulien Öhlmann a quant à elle porté sur la double dimension technologique et artistique que permet l'utilisation de la photonique dans la production d'une image en 3 dimensions. L'art de la communication en image est au centre du projet pluridisciplinaire et multiculturel qu'elle coordonne actuellement au niveau de l'Eurodistrict, "Art et Media Photonics", territoire particulièrement actif dans le domaine de la coopération en photonique (voir le compte-rendu de la réunion du 7 février 2009 sur le blog du Forum Carolus).

Henri de grossouvre, directeur du Forum Carolus, a ensuite donné la parole à Jean-Philippe Antoni, maître de conférence en aménagement er urbanisme. Celui-ci a alors développé son argumentation contre le projet actuel de construction d'une voie de contournement ouest autour de Strasbourg, qui a fait l'objet d'une lettre ouverte adressée au Ministre : "Contre le GCO, reconsidérer l'aménagement du territoire sous un angle local". Les solutions alternatives à ce projet ont été vivement débattues entre les participants.

Les conséquences monétaires de la crise économique ont été abordées par Henri Mathian, qui est également à l'origine du lancement d'un comité de soutien pour la création d'un Lieu d'Europe à Strasbourg.

Martine Hiebel, enseignante passionnée d'Europe, a exploré le nom d'Europe sous tous ces aspects, en s'appuyant sur un article récemment publié sur notre blog.

Avant de conclure la rencontre, les participants se sont prêtés au jeu devenu désormais classique au sein du Forum Carolus : ils ont chanté  tous ensemble "Die Gedanken sind frei!", accompagnés pour l'occasion par la guitare de Serge Rieger, auteur compositeur alsacien.

 

DSC01388.JPG

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

Clarisse Bargain

15 juin 2009

Un futuroscope des 27 Etats membres

La deuxième réunion du Comité de soutien à la création d'un Lieu d'Europe à Strasbourg se tiendra demain, mardi 16 juin 2009 à 19h30 dans les salons de l'Association Parlementaire Européenne (76 allée de la Robertsau).

Henri Mathian, président de l'Association le Cercle de la Cathédrale et initiateur de ce comité de soutien, vous invite à participer à la conception de ce futur lieu d'Europe à Strasbourg. Les réponses au questionnaire diffusé en février dernier (voir le compte-rendu de la première réunion du comité sur le blog du Forum Carolus en date du 26 février), ainsi que les nombreux contacts établis avec les "demandeurs" d'Europe à l'occasion des Journées Portes Ouvertes du Parlement européen le 3 mai dernier et du Pique-Nique européen le 17 mai ont révélé de nombreuses réflexions et quelques ambitieuses suggestions.

Ce Lieu d'Europe incontournable à Strasbourg, "Capitale des Peuples", pourrait-il prendre la forme d'un « Futuroscope des 47 Pays membres »?

Réponse demain à 19h30.

Kinemax-futuroscope_0228-0238.jpg


13 juin 2009

Les européennes du couple franco-allemand

6a00d83451b56c69e201156fc0500c970c.jpgAngela Merkel et Nicolas Sarkozy avaient lancé, à la veille des élections européennes, un appel solennel et conjoint à la mobilisation auprès des électeurs de part et d'autre du Rhin. Le texte de cette tribune commune avait été relayé le 31 mai par le Journal du Dimanche en France, et par Die Welt am Sonntag en Allemagne."Pour réussir, nous avons besoin de la mobilisation de tous, à commencer par les citoyens eux-mêmes. C'est pour cela que le rendez-vous du 7 juin est si important".

Ce texte était également l'occasion pour les deux dirigeants politiques d'aborder les différents thèmes sur lesquels l'Allemagne et la France ont une position commune..

Qu'en est-il après les élections? Le blog du journal l'Express revient, dans un article publié le 8 juin dernier, sur les résultats obtenus par les deux pays, au delà du seul taux de participation.

"Des deux côtés du Rhin, les résultats des élections européennes ont été riches en enseignements... Petite analyse électorale des similitudes et des différences entre la France et l'Allemagne".

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici!

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

09 juin 2009

Enseignement supérieur : le label franco-allemand UFA

905-Nv-LogoUFA-500-6ba3f.jpgLe magazine Commerce International s'est intéressé ce mois-ci au modèle de coopération franco-allemand diffusé dans le domaine de l'enseignement supérieur par l'Université Franco-Allemande à Sarrebruck, l'UFA.

L'UFA, fruit d'une volonté de coopération croissante de la part des deux Etats français et allemand, a été créée en 1997 suite à la signature d'un accord intergouvernemental à Weimar. Si elle porte le nom d'université, sa vocation n'est pas tant d'accueillir des étudiants. Conçue spécialement pour mettre en place un réseau d'établissements d'enseignement supérieur et de recherche situés en France et en Allemagne, elle chapeaute actuellement le plus vaste réseau européen de cursus intégrés. Il s'agit d'une structure souple, cofinancée à parts égales par la France et l'Allemagne à hauteur de 15 millions d'euros pour 2009.160 établissements bénéficient aujourd'hui du label UFA, de plus en plus côté auprès des entreprises françaises et outre Rhin.                                                                  cf4140b72e.jpg

Les avantages pour un étudiant qui suit un cursus labellisé par l'UFA sont grands, surtout en cette période de crise, commente Pierre Monnet, président de l'UFA : "Le besoin en cadres bilingues ne cesse d'augmenter malgré la crise. Les principaux " consommateurs " de diplômés franco-allemands sont les entreprises binationales, comme EADS. Les étudiants dotés d'un diplôme estampillé UFA ne restent pas longtemps au chômage quelle que soit leur filière. Depuis sa création, l'UFA a acquis une solide expérience qui lui a permis de former plus de 6 500 cadres binationaux. La mondialisation n'exclut pas, mais au contraire présuppose, une binationalisation bien comprise, car l'essentiel est d'abord de bien comprendre l'autre".

Le réseau de coopération généré par l'UFA ne s'arrête pourtant pas aux frontières franco-allemandes, puisque depuis sa création, 144 cursus ont été initiés dont 17 cursus à caractère trinational rassemblant des pays comme le Canada, l'Espagne, l'Italie, ou la Russie...

L'action de l'UFA s'inscrit dans la mise en oeuvre du processus de Bologne, visant la construction d'un espace européen de l'enseignement supérieur à l'horizon 2010.

Pour en savoir plus et consulter l'article complet, cliquez ici!

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

03 juin 2009

"Europe à Strasbourg, carrefour de routes notiques"

Doc3.jpgPar MARTINE HIEBEL, mai 2009

Membre du Forum Carolus

EUROPE, que de paroles, dérisoires ou sarcastiques, contradictoires et magiques, tu auras suscitées sur les deux rives du Rhin, puis au-delà sur le continent que tu as pourtant baptisé par deux fois ! Est-ce pour cela que nous trouvons si difficilement tes traces à Strasbourg, que tu disparais si vite des galeries officielles, même européennes, dans des caisses qui t'emmèneront au loin, et que ton motif a tant de mal à demeurer dans cette Communauté Urbaine parmi les noeuds lumineux d'une belle tapisserie âgée d'un quart de siècle ? Tentons donc de prendre par ses CORNES le taureau toujours en vogue au nord et à l'est de la Méditerranée depuis et par-delà les aériennes fresques de Cnossos, le taureau que tu connais bien. Car il en a plusieurs ; laissons la triste corne de brume pour ce que le même nom grec et latin désigne d'abord :

Doc4.jpg

- outre l'appendice défensif de certains mammifères, pouvant même rester fort utile aux pêcheurs portugais, il s'agit aussi

- de l'antenne ornant la proue des premiers navires phéniciens qui sont tes frères,

- des poignées qui permirent de saisir les premiers volumes nés également dans le Croissant fertile,

- et des montants de la fameuse lyre dont la caisse de résonance est tendue de peau de boeuf.

Prenons par les cornes ce taureau polymorphe et polyvalent, même dans notre cité du XXIe siècle, pour t'y héberger avec tendresse, toi notre mère qui fus PRINCESSE en orient afin de nous offrir des aurores toujours neuves : alors, dans l'Union que scelle ton nom, à Strasbourg où nous croyons parfois apercevoir ton sillage, où si souvent les facettes de ta présence scintillent et dansent, de petite Europe deviens la jeune Europe : tends-nous enfin la carte ouverte par tes papyrus comme un charisme rayonnant, comme une charte de fondation fraternelle, comme une feuille de route nouvelle.

« Carrefour de routes notiques » ... Comment attribuer à Strasbourg un titre aussi étrange ?

Pour lire l'intégralité de l'article, cliquez ici...

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus