Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 mai 2009

Coopération dans le domaine de l'électromobilité

electromobilite.jpgL'électromobilité : l'avenir de l'industrie automobile européenne?

Un groupe de travail franco-allemand a été constitué le 10 mai dernier auteur du thème stratégique de l'électromobilité, sous l'impulsion d'Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy. La décision relative à la création de ce groupe de travail avait en effet été prise à l'occasion du  dernier Conseil des ministres franco-allemand, et constitue un effort supplémentaire fourni par les deux pays pour sortir ensemble de la crise via ce nouveau domaine de coopération.

La première réunion du groupe de travail s'est tenue le lundi 11 mai dernier, sous la présidence de Jochen HOMANN, Secrétaire d'Etat au Ministère allemand de l'Economie et de la Technologie, et de Luc CHATEL, Secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie et de la Consommation.

L'ensemble des acteurs économiques concernés sont engagés dans ce processus, particulièrement les représentants de BMW, Daimler, Volkswagen, PSA, Renault, EON, RWE, EDF, Bosch, Evonik, Schneider Electric, Valéo, DIN, le bureau de normalisation de l'automobile, ainsi que des experts nommés pour fournir les premiers éléments concrets de réflexion lors du prochain Conseil de ministres franco-allemand en novembre 2009.

Les objectifs à court et à long terme sont les suivants :  poser d'abord les bases de la coopération dans ce domaine nouveau, favoriser la coordination des différents secteurs industriels concernés (la filière automobile d'une part, et la production et la distribution d'énergie électrique d'autre part), mettre en place des projets et de régions pilotes et créer à terme les conditions de la généralisation des véhicules décarbonés à grande échelle. La coopération sera également renforcée dans le domaine de la normalisation et de la standardisation. Toutes les opportunités en termes d'initiatives bilatérales sont aujourd'hui à l'étude...

La voiture électrique a la cote

mc2_hybride.jpgC'est une voiture hybride, la MC2, qui a fait partie des grands vainqueurs du célèbre Concours Lépine, dont les résultats avaient été dévoilés le samedi 9 mai dernier. Le véhicule, réalisé par Super Light Car a remporté le Grand Prix ainsi que le prix de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Paris. La MC2 est essentiellement destinée à la ville et à sa banlieue. Entièrement rechargeable sur secteur en trois heures, elle dispose d'une autonomie de 40 km pour un consommation inférieure à 1€/100km... Le petit véhicule peut basculer automatiquement en mode hybride pour parcourir de plus longues distances. Dans ces conditions, il consomme près d'1,5L d'essence aux 100km.

 

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

Commentaires

Pardonnez-moi de sortir du sujet passionnant de l'électromobilité, mais j'attends depuis quelques semaines un article où le FORUM CAROLUS fasse le point sur les rumeurs "électriques" concernant le siège du Parlement européen, qui risque d'être vraiment trop "mobile" - ou à l'inverse inerte. Car, s'il n'y a pas de fumée sans feu selon le vieil adage, il est à craindre qu'il y ait le feu dans la maison EUROPE en notre bonne ville, redevenue paisible après le sommet de l'OTAN.

Précisément, deux mois après le feu mis au Port du Rhin, après la mue passagère de Strasbourg en blockhaus, ne faisons ni le mort ni l'autruche : selon les propos tenus récemment par D. Cohn-Bendit, le débat doit être lancé sur l'avenir de l'IPE4. Au cas où rien ne serait tenté réellement dans les prochains temps par les pouvoirs publics, le voilà entre le marteau et l'enclume, entre une Université Européenne (proposée par le même D. Cohn-Bendit) et la Défense Européenne encore dans les limbes, donc sur le point de tomber en désuétude, en ruine, au bord de l'Ill qu'il embellit pourtant par sa réussite architecturale et par sa fonction démocratique.

Il suffirait d'une politique enfin cohérente de communication(s) européenne(s), et d'abord française(s). Notre affection pour l'EUROPE est-elle si tiède que nous restions indifférents à l'avenir de notre ville, statutairement, historiquement et, comme le prouve avec éclat le FORUM CAROLUS, concrètement capitale européenne, si faible que nous nous résignions sans réagir à la voir insensiblement se détacher de sa vocation, voire tout simplement se désaffecter elle-même et se vider de sa propre substance ? Ce FORUM semble disposer des atouts nécessaires pour apaiser les inquiétudes et/ou pour organiser un débat digne des deux CAROLUS sous le patronage desquels il est placé.

Écrit par : Martina Latina | 28 mai 2009

Les commentaires sont fermés.