Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mai 2009

Compte-rendu du Forum Académique sur la Sécurité en Europe 2009

Compte-rendu de la première matinée d'interventions et de débat de l'édition 2009 du Forum Académiquesur la Sécurité en Europe - 21 avril 2009

"La communauté transatlantique élargie, une garantie puissante de stabilité?"
FASE.jpg

M. Henri de Grossouvre a eu l'honneur d'ouvrir la liste des interventions au programme de cette 2ème édition du Forum Académique sur la Sécurité en Europe, après le message d'introduction du Professeur Eric Maulin. Celui-ci a félicité l'association RETE-IHEE et son comité de direction pour s'être de nouveau intéressé à un sujet aussi audacieux, avec la liberté de parole qui caractérise l'Université. C'est en effet le succès de la première édition de FASE en 2008 qui a poussé les différents protagonistes à reconduire l'expérience passée. La perspective du Sommet de l'OTAN a également orienté le choix du thème proposé pour cette édition 2009. Martin Mlodecki, directeur de la section Alumni RETE-IHEE a remercié toute l'équipe qui a soigneusement organisé l'évènement, ainsi que l'ensemble des partenaires qui ont rendu possible ces deux journées de conférence et de débat et qui seront sans doute un gage de la qualité des débats. Ceux-ci ont légitimement lieu à Strasbourg, capitale européenne et organisatrice du 60ème anniversaire de l'OTAN cette année. Martin Mlodecki a également lancé un appel à l'Université de Strasbourg pour soutenir les éditions à venir en prenant le relai de l'URS avant de présenter l'ordre du jour.

Giovanni Faleg, ancien étudiant de l'IHEE et président de FASE, a quant à lui souligné l'importance de la durabilité du projet FASE, dont l'édition 2010 est déjà en préparation (www.fase-rete.eu). Il est revenu sur le concept de stabilité -au cœur des débats- et sur celui de sécurité, avec une question : l'accroissement de la sécurité en Europe est-il compatible avec l'action de l'OTAN ?

Il ne s'agira pas durant ce colloque d'apporter des réponses définitives mais bel et bien de comprendre les enjeux réels, avec l'aide de tous les experts mobilisés pour l'occasion, et d'user de son droit de réponse lors des débats.

-----------------------------------------------------------------------------

Henri de Grossouvre a commencé son intervention en remerciant l'ensemble des organisateurs pour l'avoir invité à participer en tant qu'expert des questions d'axes stratégiques à l'échelle mondiale, puis il a salué la dimension internationale de ce colloque ainsi que la participation étrangère en français.

L'objet de l'exposé ici retranscrit a ensuite été présenté. Il s'agit de s'interroger sur les possibilités d'arbitrage au niveau international entre les intérêts divergents qui traversent l'Union Européenne - et les pays qui la composent- les États-Unis et la Russie.  L'OTAN rénovée devra nécessairement prendre en compte la nouvelle donne mondiale selon laquelle des relations économiques de plus en plus étroites se nouent entre des pays européens membres de l'OTAN (comme l'Allemagne, la France ou l'Italie) - fidèles alliés des États-Unis - et la Russie, en dehors de l'alliance (....)

Clarisse Bargain

Lire l'intégralité de l'intervention et des débats

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

Les commentaires sont fermés.