Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 avril 2009

Projet européen de coopération franco-allemande dans le domaine des composites

L'axe franco-allemand de Recherche et Développement se matérialise à travers les composites.

Document1.jpgComme l'explique le mensuel de l'innovation et des technologies "Industrie et Technologies", le projet européen baptisé Probadur vise à poser les fondements d’une démarche de prévision fiabiliste du comportement de structures mécanosoudées en matériaux composites thermoplastiques à fibres longues (LFTP).

Surtout, il est destiné à initier la coopération binationale dans le domaine des matériaux et constitue l'une des premières concrétisations de l'axe franco-allemand de R&D voulu par les ministères de la recherche des deux pays. Programmé sur trois ans (2008-2010), le projet dispose d'un budget global de 2 M€ financé à part égale par l'Agence française de la recherche (ANR) et le Bundesministerium für Bildung und Forschung.

logo.gifIl réunit  deux Fraunhofer Instituts (ILT Aachen et LBF Darmstadt) et deux Instituts Carnot (Mines et Cetim) et est mené par un consortium comprenant :

  • Deux Laboratoires des Mines (Paris et Douai)
  • Deux Instituts Fraunhofer (ILT Aachen & LBF Darmstadt)
  • Le Cetim (Centre technique des Industries Mécaniques

Le réseau des instituts Carnot a pour mission de développer des partenariats de recherche avec les acteurs socio-économiques (grands groupes, PME, start-up, collectivités territoriales) et de favoriser les transferts de technologies. La Fraunhofer-Gesellschaft est un organisme allemand regroupant plus de 50 instituts répartis sur 40 sites à travers l'Allemagne, ayant pour but de faire avancer la recherche appliquée chacun dans son domaine de spécialisation.

Le projet Probadur a ainsi pour objectifs de :

  • Maîtriser le comportement des composites LFTP du point de vue de la tenue à la fatigue ;
  • Maîtriser la qualité des assemblages structuraux LFTP soudés grâce à des procédés de soudage optimisés :
    • + Comprendre et maîtriser ce qui se passe au niveau des interfaces entre éléments à assembler lors du soudage ;
    • + Appréhender l'impact du procédé d'assemblage sur la tenue à long terme en fatigue des pièces structurelles ;
    • + Développer des procédés de soudage et des façons d'assembler les pièces entre elles.
  • Mettre à disposition des bureaux d'études des méthodes de dimensionnement des pièces structurelles LFTP qui ne soient plus déterministes mais probabilistes pour mieux prendre en compte la spécificité des composites et de leurs procédés de mise en œuvre et d'assemblage par soudage.

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

Les commentaires sont fermés.