Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 avril 2009

Entretien de Bruno Le Maire avec le Figaro le 8 avril 2009

81213-BLM-PassationPv450-3-e8e50.jpgBruno Le Maire, Secrétaire d'État aux Affaires européennes, et Secrétaire général pour la coopération franco-allemande, répond aux questions de Pierre Rousselin pour le Figaro le 8 avril 2009. L'occasion de faire un point sur le couple franco-allemand...

Quel bilan faites-vous pour l'Europe du G20 et du sommet de l'Otan ?
Bruno Le Maire - Un bilan positif, à la fois pour l'Europe et pour le couple franco-allemand, qui a joué un rôle absolument décisif. Au G20, la détermination et l'engagement du président de la République comme l'unité de la France et de l'Allemagne ont fait la différence. Quant au sommet de l'Otan, il s'est tenu sur les deux rives du Rhin. C'est un beau symbole d'unité entre les pays de l'Alliance.

Ce moment privilégié de la relation franco-allemande peut-il se prolonger ?
Bruno Le Maire - La preuve est faite qu'un accord entre Paris et Berlin est indispensable pour que l'Europe pèse face aux États-Unis et à la Chine. A l'avenir, maintenons au plus haut niveau cet élan : la chancelière et le président de la République y sont déterminés. Il faut aussi un travail technique quotidien. Deux groupes de travail franco-allemands, l'un sur l'automobile, l'autre sur l'énergie, ont été mis en place. Enfin, entre la France et l'Allemagne, il est important que nous définissions ensemble où nous voulons aller dans un monde qui change très rapidement.

La préparation du G20 a permis de progresser dans la coordination économique entre la France et l'Allemagne. Y-a-t-il là matière à de nouvelles avancées ?
Bruno Le Maire - Sur la régulation financière, l'encadrement des fonds spéculatifs, la liste des paradis fiscaux, la question des rémunérations, nous avions les mêmes positions. Mais nous pouvons aller plus loin. Je rappelle que le dernier Conseil des ministres franco-allemand a ouvert la voie à une coordination des politiques économiques entre la France et l'Allemagne.

london_summit_2009.1238398988.jpgConcrètement, comment se met en place cette coopération économique ?
Bruno Le Maire - Si nous prenons une décision de politique économique importante en France, nous en informerons l'Allemagne et nous l'étudierons ensemble. De la même manière, l'Allemagne agira en concertation étroite avec la France. Cela doit servir d'impulsion à la constitution d'une politique économique et d'une politique industrielle européennes dans les dix années à venir. Le travail qui est fait par la France et l'Allemagne doit être fait au service des vingt-sept Etats membres de l'Union européenne.

Les Allemands ont-ils levé leurs objections à une gouvernance économique européenne ?
Bruno Le Maire - En réalité, c'est la coordination de nos politiques économiques.

.........

Lire la suite

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

Le Forum Carolus vient de créer une page sur FACEBOOK, devenez fan du Forum Carolus sur Facebook !

 

Commentaires

Construire patiemment des ponts au lieu de les couper, une ouverture culturelle plutôt que des fractures sociales, des partenariats concrets à la place de la peur face au voisin ou au lendemain :
voilà des chantiers qui requièrent des dirigeants européens une vaste vue, et des citoyens une solidarité quotidienne autant qu'active,
si L'EUROPE veut remplacer les champs de ruines par une paix créatrice de liens
au service du BIEN COMMUN qu'incarna et légua une certaine princesse phénicienne nommée EUROPE, née en Phénicie à l'aube de ces trois millénaires pour faire naître la relation à travers l'espace (par les techniques nautiques) et le temps (par l'alphabet), donc la civilisation dont nous sommes redevables autant que responsables...

Écrit par : Martina Latina | 11 avril 2009

Les commentaires sont fermés.