Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 mars 2009

Quel avenir pour la Crimée?

 

Par Lionel Luttenbacher

Membre du Forum Carolus

 

sebastopol pour art Luttenbacher.jpgQuel avenir pour la Crimée? Depuis 225 ans, la flotte russe mouille à Sébastopol, fondée par Catherine II, citadelle navale offrant un port à huit baies en eau profonde... Mémoire d'un siège mémorable en 1854. Une des huit Villes Héros de l'ancienne Union Soviétique... Les qualificatifs ne manquent pas pour désigner cette ville qui n'a jamais vraiment quitté le coeur et l'esprit de millions de citoyens russes.Lionel Luttenbacher.jpg

La Crimée est une presque île au sud de l'Ukraine qui plonge dans la mer noire. Cette péninsule est peuplée de 2,5 millions d'habitants, dont 60% de russophones, 23% d'Ukrainiens et 10% de Tatars. Historiquement rattachée à l'empire ottoman puis à l'empire russe, elle a été offerte à l'Ukraine par Nikita Khroutchev (lui même ukrainien d'origine) en 1954. Depuis la disparition de l'URSS, elle est la seule région autonome de l'Ukraine. Autrement dit, le même statut que l'Ossétie du Sud par rapport à la Géorgie.

Selon le traité "Paix et amitié" de 1997, la marine russe en mer noire est située à Sébastopol, grâce à un bail signé entre les deux parties et pour une durée de vingt ans. Moscou a toujours eu une certaine difficulté à reconnaître la souveraineté ukrainienne sur Sébastopol, ainsi que sur toute la région environnante de la Crimée, prétextant que la ville n'avait pratiquement jamais intégré la république socialiste soviétique ukrainienne...

Lire la suite de l'article

Consultez aussi l'agenda des partenairesl'agenda du Forum Carolus

Les commentaires sont fermés.