Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 décembre 2008

Photos du 17 décembre

 

LA RUSSIE PUISSANCE EUROPEENNE ET MONDIALE

PHOTOS DU DEBAT A L'UNIVERSITE MARC BLOCH DU 17 DECEMBRE

 

conference Russie ITI-RI 171208_26.JPG

La conférence organisée le 17 décembre par l'association des étudiants de l'ITIRI, "Perspectives Contacts", et dont Cécile Le Saint, Corina Friedli et Bénedikt Herges (photo de droite) ont été lesconference Russie ITI-RI 171208_42.JPG maîtres d'oeuvres a été un franc succès. L'amphithéâtre Pangloss de l'Esplanade était plein (photo de gauche). La majorité du public était composée par des étudiants. Une discussion sur l'avenir de l'Europe serait incoonséquente sans les responsables de l'Europe de demain...

Les interventions d'environ 30 minutes chacunes de M. Igor Kapyrin, adjoint de l'ambassadeur de la fédération de Russie auprès du Conseil de l'Europe et de M. Henri de Grossouvre, directeur du Forum Carolus et président de Paris Berlin Moscou ont été appréciées et ont suscité de nombreuses questions et commentaires.

La discussion a en effet duré jusqu'à plus de 20 heures. Le choix du sujet "La Russie puissance européenne et mondiale" allait à l'encontre de l'angle sous lequel la plupart des médias parlent habituellement de la Russie. Les médias "main stream" ayant tendance à réduire les relations entre l'Union Européenne et la Russie à l'unique question des droits de l'homme, sujet certes essentiel mais qui ne doit pas occulter l'immense potentiel de coopération existant entre l'UE et la Russie. Suivant cette ligne des médias dominants  grace à laquelle on sait d'avance de quoi les textes sur la Russie vont parler;  Jean-Claude Meyer, de la Feuille de Choux, a posé une question sur les droits de l'homme en Russie et le traitement des Caucasiens à laquelle M. Kapyrin a répondu.

conference Russie ITI-RI 171208_28.JPGMais le débat passionné qui a du être arrêté par les organisateurs, bien que de nombreuses personnes souhaitaient encore poser des questions, a surtout porté sur les grands enjeux économiques et culturels de la coopération entre l'Union Européenne et la Fédération de Russie: les relations difficiles avec une puissance états-unienne sur le déclin, la possibilité d'une entité politique eurasienne, la possibilité d'un nouvel "Helsinki" à la suite de la proposition du président Medvedev au sommet d'Evian, la nécessité d'une géopolitque économique basée sur les piliers des technologies de souveraineté, politique notamment menée par le Général de Gaulle dans les secteurs spatial, nucléaire, et pétrolier et politique menée aujourd'hui dans la Russie de Vladimir Poutine.

En dehors des nombreux étudiants, nous avons notamment reconnu dans le public le comte Christian d'Andlau, président de Paneurope Alsace (qui a récemment organisé un colloque sur la souveraineté européenne), plusieurs hauts fonctionnaires du Conseil de l'Europe, et plusieurs chefs d'entreprises. Le professeur  Alexey conference Russie Universite Strasbourg Professeur Kozhemyakov 17decembre 08_35 -.JPGKozhemyakov (photo de droite), qui fut conseiller du président Gorbacev avant la chute du mur de Berlin et est actuellement responsable de la charte des langues régionales ou minoritaires au Coneil de l'Europe a posé une question à Henri de Grossouvre sur la sécurité de l'UE. Pierre-Emmanuel Thomann, conseiller géopolitique de l'Institut de Relations Internationales de Bruxelles a quant à lui posé une question sur les différents scénarios susceptibles de se produire en Afghanistan et ses consécquences pour l'UE. Face au succès de cette soirée, le Forum Carolus souhaite organiser en 2009 conference Russie Universite Strasbourg 17decembre 08_24.JPGavec des partenaires russes et bruxellois un autre débat sur un sujet d'actualité concernant l'Europe de l'Atlantique à l'Oural, voire de l'Atlantique à Vladivostok: la frontière entre l'Europe et l'Asie est une convention de géographes. Les frontières s'effacent et se redessinent au gré  du déclin ou de l'ascension des civilisations qui les habitent. Les frontières de l'Europe seront où nous aurons la capacité de les fixer...

Pierre Ersetzt

Les commentaires sont fermés.