Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 avril 2008

Strasbourg DC

1ebd535bfe9c8a9f5b902884bf08b739.jpg Roland Ries a exposé hier au Sénat son projet de nouveau statut pour l'Eurodistrict. Il propose de faire de Strasbourg-Ortenau un Washington DC européen et de donner ainsi à la capitale alsacienne la « masse critique » lui permettant d'affirmer sa dimension de capitale européenne. Profitant de la présence d’Alain Marlaix, secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales, venu défendre le projet de loi sur les Groupements européens de coopération territoriale (GECT) au Sénat, Roland Ries a présenté son projet. L'objectif du maire de Strasbourg est d' « engager le processus politique » permettant d’élaborer un nouveau statut pour Strasbourg. Mais le temps est compté et il faut aller vite. « Si on ne le fait pas, Bruxelles le fera avant nous : c'est une course contre la montre », a t-il estimé. Toutefois « la présidence du Conseil européen offre une fenêtre de tir pour donner un appui décisif et concret à l'enjeu national que représente « Strasbourg, capitale européenne ». C’est pourquoi il importe que, dès maintenant, le gouvernement français apporte son soutien » à la création d'un « territoire transfrontalier à statut spécifique, attractif à la fois pour les institutions politiques et pour les sièges sociaux de grandes entreprises ». Il reprenait ainsi une thématique développée avant et pendant sa campagne pour les municipales.

Le Forum Carolus ne peut que se réjouir d'une initiative qui œuvre dans le sens par lui préconisé depuis plus de quatre ans et souhaite naturellement soutenir l’action du nouveau maire de Strasbourg dans ce domaine.

L'idée est bien en effet de « faire de l'Eurodistrict Strasbourg-Ortenau un symbole au moins aussi fort pour les Européens que peut l'être Washington DC pour les Américains ». Le contenu est certes encore flou et l’Union européenne n’est pas un Etat fédéral. Les attribution et le fonctionnement de l’Eurodistrict restent à définir. Mais le maire n’est qu’au début de sa démarche. Une fois que la volonté politique posée pourrons alors être organisées les réunions techniques. Il existe cependant des réalisations qui peuvent servir de sources d’inspiration, comme l’ensemble Lille-Courtrai-Tournai, agglomération transfrontalière franco-belge créée en janvier dernier par l'initiative de Pierre Mauroy sur la base juridique d'un GECT. Toutefois le projet de Roland Ries est plus ambitieux et lui-même estime que ce statut franco-belge de coopération transfrontalière n'est pas suffisant pour la dimension européenne de Strasbourg, qui a besoin d'une  véritable « autonomie politique, opérationnelle et financière, tout en garantissant le maintien et le respect de la souveraineté nationale ».

 

Les commentaires sont fermés.