Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 mars 2006

Le patriotisme économique : voilà l'avenir !

Article par Bernard Carayon

L'OPA envisagée sur Danone, celle engagée contre Arcelor ont définitivement ancré dans le champ politique le débat sur le " patriotisme économique ". medium_breton.jpgPresque trois après que je l'ai engagé et depuis que le Premier ministre s'en est emparé, c'est un débat aussi délicat que d'actualité, suscitant ici ou là interprétations et réactions contradictoires, au delà des clivages partisans. En trois ans néanmoins, une nouvelle grille de lecture de la mondialisation s'est imposée : la " guerre économique " n'est plus un tabou et la solution n'appartient plus aux altermondialistes réactionnaires ou aux globalistes béats. medium_paris4.jpgLes méthodes -outils, institutions, manoeuvres- dont se sont dotés nos partenaires et concurrents commencent à émerger, les langues se délient : l'Etat travaille ainsi sur une base doctrinale de moins en moins simpliste mais qui s'embarrasse d'interprétations souvent incomplètes, parfois inopportunes. Lire la suite...

Source: La revue parlementaire N°886, Mars 2006

Commentaires

En faisant un peu d'histoire, on pourrait rappeler à l'UMP que les nationalisations de 1981 relevaient aussi du patriotisme économique. Sauf qu'à l'époque on ne confiait pas la défense des intérêts de la France à des groupes privés en situation de quasi monopole, mais à l'Etat, c'est-à-dire au garant de l'intérêt général.
A part ça, vive le libéralisme.

Écrit par : Pilum | 07 mars 2006

Les commentaires sont fermés.