Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 janvier 2006

Nouveau départ pour l'Europe?

"Europe, un nouveau départ?" tel est le titre de l'éditorial de Jean-Claude KIEFER, responsable des questions européennes aux DNA (mercredi 11 janvier, page 3). L'auteur rappelle que l'Allemagne vient de lancer un programme de croissance de 25 milliards d'Euros (voir notamment: Wachstumsprogramm wird laut Müntefering nicht aufgestockt), "ce plan qui ne fait pas l'unanimité outre-Rhin a le mérite d'exister. Il témoigne d'une réelle volonté politique tout en soulignant, sans que ce soit l'intention de Berlin, les abyssales carences de l'Europe". Jean-Claude KIEFER propose un plan de relance européen, "ce qui serait logique pour 25 Etats vivant en marché unique voire en union monétaire pour douze d'entre eux".

La veille le président Chirac avait souhaité un nouveau départ à l'Union en présentant ses voeux traduits dans vingt langues sur les sites internet des ambassades de France aux citoyens des vingt-cinq Etats membres. La réforme institutionnelle était le principal objet de cette nécessaire relance et le président Chirac pense que la zone Euro pourrait, dans cette entreprise, jouer un rôle moteur. Il se prononce ainsi clairement une nouvelle fois, au risque de la controverse, mais comme de nombreux responsables politiques, de droite et de gauche, en faveur d'une relance par une Avant-garde. Malheureusement, il est vraisemblable que l'échéance électorale de 2007 obligera le gouvernement français à un certain attentisme, c'est pourquoi il est important que d'autres pays et la société civile française s'emparent de ce projet. En attendant, le ministre français des affaires étrangères se rendra demain, jeudi 12 janvier, à Berlin pour rencontrer son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier, cette réunion sera principalement consacrée à l'avenir de l'Union et à l'élargissement.

H. de Grossouvre

Les commentaires sont fermés.