Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 octobre 2005

Six pays pour une Avant-garde

Alternative au Non: la proposition du Forum Carolus

Le Forum Carolus travaille sur les modalités de fonctionnement d’une Avant-Garde composée de six pays:  la France, l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg, la Hongrie et l’Autriche. Ce projet est destiné à relancer la construction politique européenne et reste ouvert aux pays souhaitant se joindre à cette initiative. Une base franco-allemande est seule réellement crédible pour les projets de relance politique européenne par une Avant-Garde. La Belgique et le Luxembourg, de par leur position et leur double culture s’intègrent naturellement au tandem franco-allemand. La Hongrie, lors d’une conférence de presse en marge d’un sommet européen en 2003, par la voix de son premier ministre, Peter Medgyessy, et de son ministre des affaires étrangères (Laszlo Kovacs, aujourd'hui Commissaire européen), a pris officiellement position pour affirmer sa volonté de participer à une telle Avant-Garde. A côté de l’Allemagne et de la France, quatre plus petits pays de l’Union, deux à l’ouest et deux en Europe centrale, équilibrent ces pays pionniers. La Hongrie et l’Autriche abordent officiellement et systématiquement conjointement les questions liées à l’Europe centrale. Vienne et Budapest, tout en assurant une continuité territoriale ouvrent l’Avant-garde sur l’Europe centrale et orientale. Strasbourg, au coeur de ce projet, et en complémentarité avec les autres villes abritant des organisations européennes, propose un ambitieux renouvellement d’un projet puisant dans les ambitions des pères fondateurs tout en constituant un pont culturel et économique vers l’Europe centrale.

Les modalités pratiques, institutionnelles, économiques, et politiques de cette Avant-garde de six pays seront présentées dans un livre publié en 2006 par le Forum Carolus. Des personalités et des experts issus des six pays et venant d'horizons politiques très différents participeront à cet ouvrage. Des débats sur ce sujet seront également organisés à Strasbourg, Vienne, et Budapest lors de la sortie de ce livre.

Forum Carolus, le 13 octobre 2005

 

Commentaires

Extrait de la lettre N°37 (Octobre 2005) d'Euraction :
[...]
Pour aller dans ce sens, un acte de rupture par rapport au passé récent est désormais nécessaire. Un acte que l'Allemagne et la France, en premier lieu, ont la responsabilité d'accomplir et de proposer tout en ayant conscience qu'il ne s'agit pas d’agir pour diviser irrémédiablement l'Europe mais de poser les bases de sa relance avec tous les pays qui voudront partager cette entreprise historique. En bref, pour éviter la débâcle, l'Allemagne et la France devraient prendre au plus vite une initiative dans le cadre des pays fondateurs pour :
1) la relance de la construction européenne en dehors des traités existants ;
2) un pacte fédéral non négociable à travers lequel les pays disposés à le signer renonceraient irrévocablement à la souveraineté dans les domaines de la défense et de la politique extérieure ;
3) la convocation d'une assemblée constituante qui serait élue dans le cadre des pays qui auraient adopté et ratifié le pacte, avec le mandat de rédiger la constitution de l'Etat fédéral européen.

Ce noyau fédéral, auquel pourraient ensuite adhérer les pays membres de l'Union qui le voudraient, devra négocier avec les institutions européennes sur quelle base les rapports réciproques devront être réglés et il pourra devenir la bouée de sauvetage de l'Union. En distinguant le destin et la réalisation du projet politique européen de ceux de la grande Union, non seulement on créerait les prémisses de l'affirmation historique du premier, mais on réaliserait aussi les conditions pour mener à son terme avec succès et d'une manière durable la stabilisation politique et économique au niveau continental que la fragilité actuelle de l'Union rend précaire. L'avenir de notre continent dépend de la naissance, à court terme, de ce noyau fédéral.
Publius

http://www.euraction.org/lett/LF377.htm

Écrit par : Rolling | 23 octobre 2005

Les commentaires sont fermés.