Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 octobre 2005

Alain JUPPE se prononce pour une Avant-garde européenne

Alain JUPPE se prononce sur son blog pour une Avant-garde européenne. Déjà, de nombreux hommes politiques européens, de droite comme de gauche (Pascal Lamy, Dominqiue Strauss-Kahn, Dominique de Villepin, Karl Lamers, Wolfgang Schauble...), ont pris position pour l'approfondissement de l'Europe politique, seule alternative à la logique de l'élargissement sans fin synonyme d'Europe Marché sans poids politique.

"L'Union européenne qui va se bâtir à 30 ou 40 (car après la Turquie viendra l'Ukraine et ainsi de suite) n'aura plus grand chose à voir avec le "rêve" - partagé par beaucoup d'entre nous - d'une Europe politique capable d'affirmer ses positions sur la scène internationale, dans un esprit de partenariat mais d'indépendance. Il suffit, pour s'en convaincre, de voir l'énergie que la Grande-Bretagne a déployée pour parvenir à ce résultat, avec le soutien actif de l'Administration Bush.
Le moment est donc venu, me semble-t-il, de rassembler ceux qui, dans l'Union, ne renoncent pas et veulent aller plus loin dans l'édification de cette Fédération d'Etats-Nations qui constituait le projet politique intimement lié avec le projet de Constitution. La zone Euro peut-elle servir de socle à cette Europe politique? Je ne sous-estime pas la très grande difficulté d'une telle entreprise. Mais fait-il renoncer à se poser les bonnes questions parce qu'elles sont difficiles?"  A. JUPPE,
Lire la suite

Commentaires

Dans la même idée que Juppé qui écrit : "La zone Euro peut-elle servir de socle à cette Europe politique ? Je ne sous-estime pas la très grande difficulté d'une telle entreprise. Mais fait-il renoncer à se poser les bonnes questions parce qu'elles sont difficiles ?"

Voir ici : http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=56550&provenance=accueil&bloc=18

UNION EUROPÉENNE - La zone euro doit être érigée en moteur de l'Europe

"L'Union européenne n'est pas la bonne plateforme institutionnelle pour gérer la mondialisation. L'UE est devenue trop grande et trop divisée. Au niveau politique, les gouvernements nationaux et la zone euro sont plus appropriés", affirme l'auteur et journaliste allemand Wolfgang Munchau dans le Financial Times. Il propose "des changements institutionnels et constitutionnels profonds. Les accords informels entre ministres des Finances autour d'un dîner ne peuvent plus fonctionner. En fin de compte, il faudrait créer un nouveau groupe, le Conseil de la zone euro, qui, soutenu par une administration, réunirait régulièrement chefs d'Etat et de gouvernement de la zone euro. Mais cela signifierait que la zone euro aurait sa propre vie politique aux côtés de l'UE."

Écrit par : Rolling | 03 novembre 2005

Les commentaires sont fermés.